MARIE CURIE

Marie Curie

( Marie Curie, vers 1920)

Une vie scientifique

Maria Sklodowska dit Marie Curie, est née  à Varsovie le 07 novembre 1867 au sein d’une famille d’enseignants d’origine noble. En effet, son père était professeur de mathématiques et de physique et sa mère était institutrice. Elle est la benjamine d’une famille de quatre sœurs et d’un frère.

En 1876, alors qu’elle n’a que 11 ans, sa sœur, Zofia, meurt du typhus et deux ans plus tard en 1878 elle perd sa mère, décédée de la tuberculose. À la suite de cet événement, Marie Curie se réfugie dans les études où elle est brillante dans chacune des matières. Elle obtiendra donc son diplôme avec une médaille d’or en 1883.  Marie Curie rejoint ensuite l’université volante illégale d’Auguste Comte et souhaite poursuivre ses études supérieures et par la suite enseigner, mais ces études sont interdites pour les femmes. Elle s’engage alors comme gouvernante en province afin d’économiser pour rejoindre sa sœur Bronia à Paris . En 1981, elle s’inscrit pour suivre des études de physique à la faculté des sciences de Paris. En 1993, elle obtient sa licence en Physique et étant première de sa promotion, une bourse d’études lui est accordée. Cette bourse lui permet de continuer ses études et d’obtenir en 1894 sa licence en sciences mathématiques. Début 1894, elle rejoint le laboratoire des recherches physiques de Gabriel Lippman, un de ses anciens professeurs. Elle se voit confier des travaux de recherche sur les propriétés magnétiques de différents aciers. Un professeur de l’université de Fribourg lui fera alors rencontrer, lors d’une soirée, Pierre Curie, qui étudie aussi le magnétisme. Ils commencent à travailler ensemble et se marient   en 1895.

En 1897, elle commence ses travaux de thèses sur l’étude des rayonnements produits par l’uranium. Les résultats de cette thèse sont présentés le 12 avril 1898 par Gabriel Lippman à l’académie des sciences. Marie Curie gagnera d’ailleurs le prix Gegner de l’Académie des sciences suite à ses travaux. Durant cette même année Pierre Curie rejoint sa femme sur l’ étude de la radioactivité. Ils y découvriront deux nouveaux éléments : le polonium et le radium.

Le 10 décembre 1903, Marie Curie, Pierre Curie et Henri Becquerel reçoivent le prix Nobel de physique. Ce sera la première fois que le prix Nobel est décerné à une femme.

En 1903, Marie Curie sera la première femme lauréate de la Médaille Davy et en 1904 elle recevra la médaille Matteucci.

En 1906, son mari meurt brusquement renversé par une voiture à cheval, Marie élèvera donc seule ses deux filles, Irène et Eve et remplacera le poste de son mari à la Sorbonne, ce qui fera d’elle la première femme directrice d’un laboratoire universitaire.

Pierre et Marie C

En 1909, elle est devenue professeur titulaire dans sa chaire de physique générale puis de radioactivité.

En 1911, elle obtient le prix Nobel de chimie pour ses recherches sur le radium, elle dirigera un laboratoire d’études de la radioactivité grâce au fondation de l’Institut de radium.

Durant la Première Guerre mondiale elle met en place un service de radiologie mobile pour soigner les blessés, permettant d’améliorer les conditions des opérations. Les voitures sont munies du nécessaire pour réaliser une radio. Elles auront le surnom de Petite-Curie.

Après cela, sa carrière constituera une grande aide pour les différentes luttes contre la cause des femmes surtout dans le domaine des sciences. Sa renommée est internationale, et en 1922 elle participe à la Commission internationale de la coopération intellectuelle de la Société des Nations.

Les longues heures d’expositions à des substances radioactives vont progressivement altérer sa santé  et elle mourra en 1934 d’une leucémie.

Elle a permis des avancées scientifiques très importantes et restera l’une des plus grandes figures féminines de l’histoire des sciences. Aujourd’hui les travaux de Marie Curie sont reconnus dans le monde entier et ont toujours leur utilité. Ses travaux permettent de faire, par exemple, des radiographies.

De nombreux hommages

Pour commémorer le 100e anniversaire de son prix Nobel, l’année 2011 est proclamée « année Marie Curie » et année internationale de la chimie par l’Assemblée générale des Nations Unies.

Les « restes » de Marie Curie ont été transférés, en 1995 à côté de ceux de son mari au Panthéon. Elle sera la première femme honorée au Panthéon pour son mérite propre.

Plus de 15 universités, hôpitaux, écoles, … portent le nom de Marie Curie partout dans le monde et plusieurs monuments en l’honneur de Marie Curie ont été construits.

Dans le milieu scientifique certaines découvertes, comme l’élément n°96 baptisé curium, porte le nom de Marie Curie et de son mari. A Paris sept noms de rues, de stations de métro, … portent le nom du couple Curie et certains billets et pièces de monnaies font apparaitre leurs visages . En plus une pièce de théâtre, des timbres, et de nombreuses autobiographies rendent hommage au couple Curie.

gravure Curie

(Le diplôme accompagnant le prix Nobel de chimie de 1911 de Marie Sklodowska Curie. )

Joséphine Jin et Louise Renaud

Un commentaire sur “MARIE CURIE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s