A vous de voir…

“Le cinéma, c’est un œil ouvert sur le monde” – Joseph Bédier

Le mercredi 9 septembre 2020, l’Académie des Arts et des Sciences du Cinéma (Academy of Motion Picture Arts and Sciences en anglais) a rendu public le nouveau règlement des oscars de 2024.  Ces nouvelles règles permettent une plus large diversité dans le monde du cinéma. Elle explique l’instauration d’un nouveau règlement sur leur site officiel: “Les normes sont conçues pour encourager une représentation équitable à l’écran et hors écran afin de mieux refléter la diversité du public qui va au cinéma”.

Un film, pour être éligible aux oscars 2024 doit répondre à au moins 2 des 4 normes imposées par L’Académie.

Les 4 normes sont:

  • “Un des acteurs principaux ou secondaires doit appartenir à un groupe racial ou éthnique sous représenté.”
  • “30 % du casting général doit appartenir à un groupe social sous représenté. (Femme, LGBTQ, un groupe racial ou éthnique sous représenté, ou des personnes handicapés cognitives ou physiques)”
  • “Le film doit permettre l’accès à des formations ou accueillir plus de femmes ou de personnes de couleur dans ses équipes.”
  • “Le scénario doit se concentrer sur un groupe sous représenté.”

Qu’en pensez-vous … A vous de voir!

Sources:

Borsali Mordjane

La phrase de la semaine

Le mouvement #Lundi14Septembre lancé sur les réseaux sociaux, avait pour but de dénoncer les
discriminations vestimentaires faites aux filles dans les établissements scolaires. Les élèves devaient
venir au lycée avec des tenues jugées « provocantes ». Suite à cela, Jean-Michel Blanquer, ministre
de l’éducation, a réagi sur BFMTV : « Les chefs d’établissement sont évidemment dans leur rôle à faire respecter des tenues normales, tout simplement. Ce qui est dommage c’est qu’on cherche toujours à opposer les gens les uns aux autres sur des sujets finalement simples : il suffit de s’habiller normalement et tout ira bien« .

Cette dernière phrase a fait polémique mais évidement à vous de voir…

Douze millions de dollars et des réformes de la police locale…

Dans la nuit du 13 mars 2020, Breonna Taylor, une jeune infirmière américaine de 26 ans a été abattue chez elle lors d’une perquisition effectuée par la police locale. Sa famille a annoncé ce mardi 15 septembre qu’elle renonçait à une plainte au civil dans le cadre d’un accord avec la mairie de Louisville (Kentucky)                                                                                      

C’est après 6 mois de négociations que les Taylor ont enfin obtenu un dédommagement, et il n’est pas des moindres: il s’élève à 12 millions de dollars ! Cette somme est l’une des plus importantes jamais accordées à des proches de victimes de la police et reflète parfaitement de l’impact du mouvement emblématique “Black Lives Matter” aux Etats-Unis.

Des réformes de la police vont également être mises en place par Greg Fisher, le maire démocrate de la ville. Elles prévoient un meilleur encadrement des mandats d’arrêt, la mise en place d’un système recensant les plaintes contre les agents, l’inclusion de travailleurs sociaux dans les rangs de la police ou encore des incitations financières pour qu’ils s’installent dans les quartiers défavorisés. 

Cependant, cet accord à l’amiable met un terme à la procédure au civil, mais pas à l’enquête pénale; “Nous exigeons que le procureur général du Kentucky, Daniel Cameron, communique immédiatement des mises en accusation dans ce dossier, renchérissait Ben Crump, avocat de Mme Taylor.” 

Ce n’est que le début pour obtenir une justice complète pour Breonna. Nous ne devons pas perdre de vue quel est le véritable objectif. Il est temps d’avancer sur les poursuites criminelles car elle le mérite et bien plus encore. Son esprit et sa personnalité sont avec nous sur le terrain, donc continuez à dire son nom”, a assuré Tamika Palmer, qui portait un tshirt sur lequel figuraient le prénom et le portrait de sa fille.

Sources: Le Monde, Paris match, 20 minutes.
Pour compléter:  https://www.youtube.com/watch?v=8IKUVZ-VWbI

Inès Rx

A vous de voir !

Vingt quatre heures avant cette attaque à l’arme blanche perpétrée devant les anciens locaux de Charlie Hebdo ces dernières heures, un appel inédit d’une centaine de médias français, toutes tendances confondues, adressé à tous les concitoyens pour alerter sur les menaces contre la liberté d’expression dont la cible sont les journalistes dans l’exercice de leurs fonctions : https://www.leparisien.fr/politique/ensemble-defendons-la-liberte-lettre-ouverte-a-nos-concitoyens-23-09-2020-8389740.php.

La classe média

Classe Média, Episode 8.

Après une trêve estivale bien méritée, la nouvelle classe de seconde option « éducation aux médias » reprend la plume de ses prédécesseurs pour alimenter le blog de nouveaux articles et de nouvelles rubriques.

Nous continuerons à traiter la thématique de l’esprit critique, mais en tant de crise, celle que nous vivons actuellement et qui touche la planète entière. Nous scruterons le regard que porte les médias sur le coronavirus et les conséquences sur l’opinion publique.

D’autres actualités brûlantes seront traitées : les élections américaines, le climat, le débat sur la 5G, etc…

Notre démarche reste la même: décoder et comprendre la mécanique des médias. Elle s’inscrit dans la logique de l’école républicaine qui forme, éduque et sensibilise les futurs citoyens aux enjeux de l’information.

A vos plumes et gardons les yeux ouverts !