49.3 : Ça fait beaucoup là, non ?

Après le déclenchement mercredi d’un septième 49.3 en trois mois, on peut se demander si le gouvernement n’abuse pas de cet article.

Et de sept ! Mercredi, Elisabeth Borne a annoncé devant l’Assemblée nationale le énième recours du gouvernement au 49.3 pour faire adopter la dernière partie du projet de loi du budget de la Sécurité sociale. L’article 49.3 est un article de la Constitution qui permet au gouvernement en place de faire passer une loi sans l’accord de la majorité de l’Assemblée nationale.

La totalité du budget de la Sécurité sociale est votée. Elle prévoit notamment l’augmentation du prix du tabac pour 2024. La taxation sur le tabac rapporte chaque année plus de 13 milliards d’euros à l’année. De plus, des consultations de préventions gratuites seront proposées aux âges clés de la vie et la contraception d’urgence sera gratuite pour toutes les femmes. Des avancées utiles mais sûrement pas assez conséquentes par rapport à la crise de l’hôpital public en ce moment.

Mise à part le contenu du projet de loi, ce dernier a été adopté à l’aide d’un nouveau 49.3, contré comme à chaque fois par une motion de censure de la part de la Nupes, rejetée largement car les députés de la gauche ont fait tout pour que le Rassemblement national ne vote pas cette motion.

Le gouvernement met en danger la démocratie et supprime aux députés de la Nation leur mission principale et ce sur quoi les français les ont élus, à savoir participer au débat démocratique et voter des lois. Alors quand les députés Renaissance applaudissent la Première ministre lorsqu’elle annonce un énième 49.3, ils applaudissent la banalisation de leur travail. Contradictoire.

France Info, Libération, Midi Libre

Aliosha Laruelle

Il est temps de s’intéresser à autre chose.

Dans pas très longtemps, un autre évènement mondial aussi festif que la Coupe du Monde aura lieu. C’est le championnat du monde de Formule 1 2023 . Il est temps de changer .

La Formula 1 , c’est quoi ?

La F1 est un sport automobile fondé en 1950 dont le PDG est Stefano Domenicali, considéré comme la reine du sport automobile, qui, au fil des années, a pris une dimension mondiale auprès des Jeux Olympiques et de la Coupe du monde de football . Ce sport regroupe des joueurs venant de différents pays jouant pour des entreprises constructrices de voitures, non seulement de course mais aussi des voitures de sport comme Charles Leclerc, pilote automobile de Ferrari à la Formula 1 qui a remporté la coupe du monde en 2011.

Lewis Hamilton , pilote automobile britannique jouant pour Mercedes est septuple champion du monde de Formula 1 2008, 2014, 2015, 2018, 2019 et 2020 .

Sans oublier Marx Verstappen , pilote automobile néerlandais double champion du monde de Formula 1 en 2021 et 2022. Ce dernier, fils de l’ancien pilote Jos Verstappen, est l’un des seuls pilotes à pouvoir empêcher Lewis Hamilton de décrocher un 8e titre de champion du monde en 2021 . En 1996, près de 40 milliards de téléspectateurs ont le spectacle offert par la F1 .

Durant la course, ces pilotes mettent leur vie en danger, et se posent la question suivante : avant d’entrer dans la voiture « sortirai-je vivant de cette voiture ? » et pensent à leurs parents, à leurs enfants à leur famille, aux personnes qu’ils aiment en général . Qui dit Formula 1, dit vitesse extrême, c’est la raison principale de la mort des sportifs dans cette course .

Les accidents les plus marquants de la Formula 1 :

A la première place, on retrouve Tom Pryce qui a perdu la vie dans l’une des courses de la F1 en 1997, il n’est pas la seule victime de cet accident mais le commissaire de piste aussi a perdu la vie en essayant de porter secours au pilote italien Renzo Zorzi dont le véhicule était en train de brûler, il traversa la piste alors que la voiture de Tom Pryce roule à grande vitesse .

Puis en 1994, Ayrton Senna triple champion mondial de la F1, perd la vie dans le virage Tamburello en heurtant le mur de soutènement de face .

Niki Lauda, l’un des meilleurs pilotes de tous les temps a perdu le contrôle de son véhicule, alors qu’il est toujours dans la cabine, le monoplace prend feu. Le triple champion du monde a été brûlé au 1er et 3e degrés au niveau du visage et des bras .

Pour finir cet article, je voudrais aborder un autre sujet «  se battre pour réaliser ses rêves » . Tous les pilotes que j’ai cité ne se sont jamais imaginés arriver à réaliser leurs rêves et à devenir champions de la F1, mais n’ont jamais baisser les bras . Il n’étaient pas tous riches ou en bonnes conditions financières pour apprendre à conduire des voitures de courses, mais ils avaient les gens qui les aiment et qui croient en eux autour d’eux .

Rien n’est facile mais tout est possible, donc pourquoi ne pas se battre pour réaliser ses rêves. Il ne faut pas se dire qu’on a pas les moyens de réussir, parce que tant qu’on a la volonté, on a tout . Les rêves ne sont jamais impossibles, il faut tout faire pour et ne rien lâcher .

Khadija

COP 27 : des paroles, mais peu d’actes.

La COP 27 s’est ouverte dimanche 6 novembre à  Charm el-Cheikh, en Égypte. A l’heure où la lutte concernant le changement climatique est plus urgente que jamais, près d’une centaine de chefs d’État et de gouvernements seront en Égypte pour faire le point sur la trajectoire des États pour respecter les objectifs de l’accord de Paris, qui visent à limiter le réchauffement climatique à un niveau bien inférieur à 2°C, par rapport au niveau préindustriel.

Le combat pour le climat est une « question de vie ou de mort, pour notre sécurité aujourd’hui et pour notre survie demain« , insistait récemment le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres. Alors que va débuter la Coupe du monde au Qatar le 20 novembre et que ses émissions de CO2 dépasseront 18 tonnes, de nombreux mouvements éclosent pour demander des actes significatifs de la part de nos dirigeants, comme Just Stop Oil, un mouvement de désobéissance civile qui s’en prend symboliquement aux oeuvres d’art. Serait-il temps d’agir pour nos gouvernements ?

Après avoir fait planer le doute pendant une semaine, le nouveau Premier ministre britannique Rishi Sunak s’est finalement rendu à la COP 27. Son hésitation en dit long sur la place que son gouvernement accorde à l’écologie. Emmanuel Macron, lui, a défendu son bilan en matière environnementale alors que l’Etat s’est fait condamner à deux reprises pour inaction climatique. Le président du Kenya William Ruto a appelé à reconnaître « le cauchemar » subi par des millions d’Africains à cause du réchauffement climatique.

Comme d’habitude, les pays riches et pollueurs ne font pas d’effort pour atténuer le changement climatique pendant que les pays les plus pauvres et beaucoup moins pollueurs n’ont pas les moyens de lutter directement contre le dérèglement du climat. Contradictoire, pour une COP 27 dont l’enjeu principal est d’aider les plus vulnérables.

Aliosha Laruell

ONU, France Inter, Libération, France Info

Il fait chaud à l’Assemblée, non ?

Lors d’une séance à l’Assemblée Nationale, le député de la France insoumise Carlos Martens Bilongo discutait sur le sujet d’un bateau migratoire en danger venant de la Méditerranée, espérant qu’il soit secouru par des bateaux SOS de la Méditerranée, et décrivait l’état de ces personnes présentes sur ce bateau . Le député du Rassemblement National Grégoire De Fournas intervient et propose la solution suivante « qu’il retourne en Afrique » , « qu’ils retournent en Afrique » ou « retourne en Afrique » . Peu importe à qui s’adressait-il, parce que l’on sait que ce dernier visait des africains ou un africain .

Suite à ses propos racistes, le député a été exclu temporairement, il est privé durant 2 mois de la moitié de son indemnité de député avec interdiction de prendre part aux travaux de l’Assemblée et d’y reparaître durant 15 jours . Cette sanction a été votée par les députés lors d’un vote « assis-lever », ce dernier prétendait qu’il ne visait pas le député mais le bateau migratoire venant d’Afrique, et qu’il est sûr que Carlos Martens Bilongo le sait également , et que ce dernier voulait se faire passer pour une victime. En effet le député RN, a été soutenu par sa cheffe Marine Le Pen sur twitter .

Mais le député de la France insoumise, lui, a été soutenu par le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin sur son profil twitter , mais aussi lors d’un face à face sur BFM TV . Ce dernier précise que même si Grégoire De Fournas avait pour objectif de viser le bateau migratoire , cela reste raciste et inhumain . Ainsi il conclut avec la phrase suivante « La question de la démission doit se poser pour ce député RN » et il insiste sur son soutien pour les personnes présentes sur ce bateau et sur son respect pour Carlos Martens Bilongo .

Grégoire De Fournas est-il raciste ?

En effet la presse possède des preuves prouvant qu’il est raciste. Comme le fait que ce dernier dispose sur ses réseaux sociaux (Facebook , twitter) des propos racistes, des publications comparant des immigrés africains(noirs) et des immigrés ukrainiens (blancs) . Un tweet qu’il a publié en 2014, où il soutient Anne Sophie Leclere après avoir comparé sur son profil Facebook à un singe l’ancienne ministre de la Justice Christiane Taubira d’origine africaine . Elle a été condamnée à 9 mois de prison ferme et 30000 euros d’amende. Il se défend en donnant des excuses naïves , au lieu d’assumer . Mais son comportement reste raciste et inhumain, sachant que sur ces bateaux se côtoient des enfants, des femmes et des vieillards qui se trouvent dans des urgences absolues à cause de conditions météorologiques difficiles. Prétendant qu’il visait les personnes sur ce bateau , comment un humain ayant un cœur, peut-il proposer une solution pareille ?

BFM TV :

https://www.bfmtv.com/politique/front-national/qu-il-s-retourne-nt-en-afrique-sebastien-chenu-fn-regrette-que-l-assemblee-se-soit-laisser-entrainer-dans-une-manipulation_VN-202211060155.html

OUEST – France :

https://www.ouest-france.fr/politique/christiane-taubira-une-femme-de-caractere-au-coeur-des-controverses-3997665

les sanctions :

l’interview avec Grégoire De Fournas :

Le Face à Face avec le ministre de l’intérieur :

L’affaire Christiane Taubira :

Khadija

Permis de tuer…

TUEZ !
VOUS ÊTES DE LA POLICE :
« refus d’obtempérer » et « légitime défense » sont-ils des excuses pour mettre fin à une ou plusieurs vies ?
747 est le total des personnes tuées entre 1977 et 2020 par les forces de l’ordre en France, ce qui fait une moyenne de 17 morts par an. Je m’interroge…

La nuit du lundi 16 août 2021 vers 1h30 du matin, une scène qui nous a tous perturbé. En Seine Saint-Denis, deux agents de la BAC ( brigade anti-criminalité ) ont tiré à sept reprises sur un conducteur et sa passagère pour refus d’obtempérer lors d’un contrôle à Stains. Ces deux derniers ont été grièvement blessés. Le conducteur lui est touché au thorax, aux bras, à l’abdomen et à l’aine. Quant à la passagère, elle a été blessée au dos. Ainsi , ils ont passé 100 jours d’ITT (incapacité temporaire de travail ), les deux policiers ont été placés en garde à vue et le troisième entendu autant que témoin.

Depuis le début de l’année 2022, il y a eu une douzaine de morts de tirs des policiers pour refus d’obtempérer. Cela a eu lieu dans des cadres divers. Je vous en cite quelques uns:
Le 10 août 2022, Garry Régis-Luce âgé de 32 ans a perdu la vie suite à un tir d’un agent de la PAF (police aux frontières ) à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. Garry était un SDF, mais aussi un être humain ayant le droit de vivre comme nous tous . Ce dernier s’apprêtait à voler vers sa Martinique natale. pour lui rendre justice, sa famille a déposé plainte pour homicide volontaire par personne dépositaire de l’autorité publique. Les agents avaient comme excuse que c’était de la « légitime défense » et qu’ils les avaient menacés avec un couteau.
Le 26 mars toujours en 2022 vers 12h30, un homme de 34 ans conduisant une camionnette volée a été tué suite un tir d’un membre de la BAC qui essayait de l’arrêter en visant son corps au lieu de viser les pneus du véhicule. Quel est l’intérêt de viser le corps d’une personne conduisant un véhicule si on veut l’arrêter ?
La nuit du 6 au 7 septembre 2022, lors d’une opération anti-drogue à Rennes, une femme de 22 ans a été tuée par balle car le conducteur de la voiture a refusé d’obtempérer. Après une enquête lancée, le policier est jugé non-coupable , prétendant que son intégrité physique a été « menacée ».

Parfois les victimes ne sont pas seulement des conducteurs mais aussi du passagers .
Je suis consciente que le travail des forces de l’ordre n’est pas facile, mais,au même temps, ils ont une responsabilité qu’ils doivent assumer, qui est la sécurité de toute la population. Il ne faut pas se cacher derrière des excuses naïves. Par exemple, pour Garry, le policier pouvait viser sa jambe ou son bras pour qu’il lâche le couteau, mais pas le tuer. On ne sait plus si on peut compter sur eux pour nous protéger ou les éviter pour rester en vie.

Je tiens à ce que ce sujet soit discuté. Il faut selon moi faire très attention au respect de la légitime défense. Elle doit être proportionnée. L’usage systématique des armes n’est pas la solution. Nous risquons à terme de nous retrouver dans des situations comme aux Etats-Unis. Nous ne voulons pas de cela en France. Les forces de l’ordre doivent rester au service de la population.

Khadija

Ils sont partout…

Avec l’installation des réseaux sociaux et d’internet à partir des années 2000, les théories du complots se sont diffusées massivement. En réalité, elles étaient déjà présentes depuis très longtemps. En effet, même si le terme « théorie du complot » n’est pas apparu avant le 07 octobre 1966 dans le journal Le Monde, suite à l’assassinat du président des Etats-Unis, John Fitzgerald Kennedy, des rumeurs complotistes, elles, ont déjà fait leur apparition dans le monde, il y a très longtemps.

Une des premières « théorie du complot » à avoir été inventée, est apparue en 1349, suite à l’épidémie de peste noire, qui a ravagé presque la moitié de la population européenne, elle accusait les personnes juives d’empoisonner les puits de France et d’Allemagne.

Cependant, ces théories feront leur véritable apparition en masse vers le XVIIIème siècle, notamment lors de la Révolution française, qui ne serait que le fruit d’une conspiration antichrétienne.

Mais les théories les plus connues sont les plus anciennes, et étrangement, celles sur lesquelles nous possédons le plus de preuves irréfutables qui prouvent le contraire. Je parle bien-évidemment de la terre plate, ou de la terre creuse ( bien que cette dernière soit plus récente ).

Ces théories, comportent des milliers d’adeptes, qui veulent que leur pensée soit entendue et que la population réagisse. Ce qui conduit à la fabrication de fausses preuves, de trucage photo ou vidéo, ou de mises en scène. Il faut donc être vigilant lorsqu’on se documente sur ce sujet. Ecrire cet article m’a permis de me renseigner et de comprendre de nombreuses choses.

Je vous conseille donc de vous renseigner sur ce sujet, qui se trouve être plus intéressant que vous ne le pensez, ou qu’on ne veut vous le faire penser…

Lucas

L’Ukraine : jusqu’où va aller Poutine ? Partie 2

Avec cette escalade du conflit en Ukraine, chacun ce pose la question : et après ? le problème se réglera-t-il de si tôt? L’escalade ira-t-elle jusqu’à un conflit nucléaire ? Où s’arrêtera donc Vladimir Poutine ?

     Depuis le début de l’invasion, les perspectives qui semblent plausibles sont peu joyeuses : on entend parler de guerre mondiale, de menace nucléaire, ect. Mais lesquelles de ses étapes sont vraiment possibles ? Aujourd’hui, les options qui s’offrent à nous, négatives, nous inquiètent.

     Alors que Poutine souhaite rétablir une puissance russe, en utilisant un réel impérialisme militaire, beaucoup se mettent à penser que l’invasion de l’Ukraine, certes plus difficile que prévu, ne soit que la première étape d’une série d’invasions ayant pour but de redonner à la Russie son pouvoir et sa puissance.

Constance Pereira

L’Ukraine : jusqu’où va aller Poutine ? Partie 1

Cela fait plus de deux semaines, que les nouvelles négatives nous envahissent. Nous ne savons pas jusqu’où cette  « opération militaire » va nous mener, or, nous pouvons essayer d’ imaginer que cela se termine positivement. Cet article sera bien sûr une vision optimiste des mois a venir plus qu’une réalité mais nous trouvons cela important d’essayer de mettre un peu de couleur sur cette situation où l’on ne voit pas la vie en rose.

Mais quelle perspective s’offre à Vladimir Poutine sans pertes massives d’Hommes ?

Première possibilité, très probable , l’Ukraine pourrait accepter l’occupation de la Russie dans les régions du Donbass et de la Crimée sans que celle-ci n’ occupe l’intégralité du territoire ukrainien. On constaterait alors un nombre de pertes humaines déjà comptabilisées, très important mais qui n’augmenterait pas. Certains diront que si cette « histoire » se finissait ainsi, Poutine n’hésiterait pas dans quelques années à organiser de nouveau une invasion de l’Ukraine et qu’il profiterait de l’avancée territoriale qu’il aurait obtenu. Or, rappelons nous , le président russe a déjà plus de 69 ans et il n’aura sûrement pas la capacité de gérer une guerre dans une dizaine d’années.

Nous pourrions également imaginer une autre perspective que monsieur P. pourrait exploiter nettement moins optimiste :

la Russie pourrait réussir à s’emparer du territoire ukrainien dans sa totalité en créant des accords que l’Ukraine accepterait pour éviter la guerre. L’Ukraine serait donc sous l’occupation russe mais les compteurs des pertes humaines ne s’élèverait pas davantage. L’Ukraine serait sûrement soumise à une dictature avec la mise en place de couvre feu et d’autres choses mais nous pouvons imaginer ou plutôt espérer qu’ensuite l’OTAN , l’union européenne, les Etats Unis , la Chine et de nombreuses autres nations mettraient « sous pression » la Russie et stopperaient cette domination.

De multiples autres possibilités s’offrent encore à Poutine.

Certains médias racontent que Vladimir Poutine pourrait se rendre? Mais bien que les précédentes  perspectives soit très optimistes, je trouve que celle-ci est irréaliste. Nous savons que cette guerre est aussi médiatique. Nous pourrions donc imaginer par le même biais que la population russe découvrirait le point de vue extérieur sur cette guerre et qu’elle n’est pas une simple opération militaire. Les habitants pourraient se « retourner » contre le gouvernement russe. Il aurait donc à faire à une guerre civile en plus du reste.

Bien évidement, comme dit précédemment, les perspectives exposées sont purement utopiques et à l’heure où nous écrivons, impossible de prédire l’avenir. A l’heure du numérique où les médias nous submergent d’informations négatives, il est important de se détacher de cela tout en s’informant, pour envisager la vie clairement avec un filtre rose. 

Constance Pereira

Un avenir de plus en plus tangible…

Le lundi 3 mai, la classe média de seconde a accueilli Pascale Tournier, rédactrice en chef au journal « la Vie » et présentatrice occasionnelle de chaînes d’info en continu : LCI, BFM TV ou France Info. Après un échange sur la vocation et le quotidien d’un journaliste, l’interview a porté sur la face cachée des chaînes d’info en continu et leur avenir de plus en plus incertain.

En effet, la concurrence des plateformes vidéo comme Netflix, Canal Plus, Amazon Prime et le replay fait perdre à la télévision en continu des téléspectateurs. Aujourd’hui, grâce au replay, chacun choisit son moment pour suivre sa série, son documentaire, son émission d’information : la ressource télévisuelle est devenue un bien de consommation dont le téléspectateur maîtrise sa temporalité. En plus de la concurrence avec la radio, les réseaux sociaux, les sites journalistiques et autres plateformes médiatiques, les chaînes toute info perdent encore plus de téléspectateurs avec le replay.

Par ailleurs, ces médias connaissent aujourd’hui un vieillissement de leurs téléspectateurs. Les jeunes populations s’informent peu par la télévision lui préférant les réseaux sociaux, les adultes de 35 à 55 ans en quête de temps s’informent par la radio qui leur permet d’effectuer deux choses à la fois comme préparer les repas, conduire sa voiture etc. Les séniors eux, sont davantage ancrés dans un emploi du temps prédéfini, utilisent moins les réseaux sociaux et restent « devant » la télévision pour s’informer.

Les chaînes d’info en continu sont poussées à changer de logique, et en quête d’un d’audimat supérieur, mettent en arrière plan l’honnêteté de l’information. Elles ont tendance à déformer l’information, cherchent à choquer les téléspectateurs en invitant des extrémistes etc. Ce choix leur est désavantageux car elles perdent les individus ayant conscience de cette déformation de l’information. Pire, ces individus deviennent des “parasites”, puisqu’ils mettent en garde les autres téléspectateurs de cette manipulation.

Enfin, les journalistes se retirent de plus en plus des chaînes de télévision leur reprochant l’obsession pour l’audimat. En effet, l’oreillette leur indique de manière continue si un sujet de discussion « rapporte » des téléspectateurs. Les journalistes se sentent de plus en plus mal à l’aise lorsqu’il leur est demandé d’approfondir des sujets qu’ils n’ont pas choisi, pour lesquels ils ne sont pas spécialistes ou de faire abstraction d’autres qu’ils jugent plus intéressants.

Les chaînes de télévision toute info commencent donc à vieillir. Elles doivent développer leur audience en se concentrant sur les populations jeunes représentant l’avenir alors que celles-ci montrent de plus en plus un désintérêt pour l’information par la télévision. Aujourd’hui le monde va vers la modernité, sollicite davantage le numérique et surtout les réseaux sociaux. Il leur faudrait donc établir de nouveaux supports médiatiques. Par exemple, le média Brut est de plus en plus la source journalistique privilégiée par les jeunes populations sur Instagram. Le format de ce média est très original car il associe la plateforme vidéo, BrutX, en regroupant des reportages, des films matures et cultes, et des interviews. Brut a su développer des supports médiatiques parfaitement adaptés à notre monde moderne.

Valentin Brogi

LES CHAÎNES TOUTES INFO NUISENT-ELLES À NOTRE DÉMOCRATIE ?

Le lundi 03 mai 2021, nous avons eu l’occasion de rencontrer Pascale Tournier, journaliste et rédactrice en chef au journal La Vie. Lors de cet échange, nous lui avons notamment posé des questions sur les chaînes toutes infos, un sujet qui fait polémique depuis un certain temps dans le monde du journalisme.

Mais avant de rapporter les fruits de notre échange avec Pascale Tournier, petit retour sur les chaînes toutes infos en France…

BFM TV, C news, France Info, LCI, France 24… nous en connaissons des dizaines. En effet, nous ne pouvons pas les rater, elles accaparent nos postes télévisés. Même si elles connaissent aujourd’hui un déclin chez la jeune génération, les chaînes d’infos continues restent très attractives et atteignent des records d’audience, notamment avec la crise du Covid-19. Cependant, de plus en plus, certaines d’entre elles mettent en avant les points de vue des partis politiques plus ou moins extrémistes.

Ainsi, constituent-elles une menace pour le journalisme et altèrent-elles notre esprit critique?

Lorsque l’on regarde les chaînes d’informations en continu, nous ne nous rendons pas forcément compte des impacts que ces dernières ont sur notre esprit critique. Néanmoins, si on regarde avec attention, on se rend très vite compte de certains travers : rediffusion en boucle de tout ce qui peut faire « événement », messages et informations parfois creuses pour pouvoir assurer le flot continu d’informations ou encore invitations de personnages politiques aux propos parfois racistes… En outre, la surreprésentation de certains partis politiques, plus particulièrement des partis extrémistes, ou de sujets d’actualité polémiques sont également pratique courante sur ces médias.

Et oui, cette focalisation, qui a souvent pour but de faire monter l’audimat et ainsi générer plus de revenus, a cependant des conséquences majeures. Elle participe à la montée du populisme et peut, en effet, altérer notre esprit critique.. Effectivement, comment peut-on se faire une image positive des gilets jaunes si tout ce qu’on l’on voit de ce mouvement se résume à des images de poubelles brûlées sur BFM TV?

Nous avons donc posé la question à Pascale Tournier, intervenante sur un grand nombre de ces chaînes: “Que retenez-vous de vos interventions sur les chaînes toutes infos?”

“C’est une opportunité enrichissante mais très fatigante. En effet, les conditions du direct sont parfois dures à gérer et il faut savoir rebondir, voire parfois improviser…”

Nous ne pouvons donc pas le nier, les chaînes d’information continues présentent de nombreux travers.

Toutefois, ne criminalisons pas non plus ces chaînes. Même si certaines sont parfois dictées par la recherche de buzz, elles constituent un média important si nous les utilisons avec parcimonie et surtout, que nous prenons les informations reçues avec du recul…

Adrien, Inès et Sami