Avis des lecteurs…

« Mes meilleurs voeux à tous ces lycéens futurs journalistes peut-être. Les questions sont bien amenées mais il aurait fallu expliciter quelque peu le règlement du port d’armes aux Etats-Unis. Je croyais qu’il n’y en avait pas. Peut-être serait-il intéressant de démontrer que les armes ne résolvent jamais aucun problème personnel ou de société mais accroissent les actes de violence. J’ai l’impression que lorsque l’on détient une arme, on a tendance à vouloir s’en servir. C’est comme pour les guerres. Les dépenses d’armement dans le monde n’ont jamais été aussi élevées : 2 100 milliards de dollars en 2021. Si les Etats en fabriquent ou en achètent c’est pour s’en servir…. »

Annie Frison

Ce sont les lecteurs qui le disent…

COP 27: Des paroles, mais peu d’actes.

Article intéressant. Ce jour samedi 12 novembre 2022, de nombreux rassemblements, manifestations, chaînes humaines, en France, pour dire le mécontentement actuel des citoyens de voir que les dirigeants de tous les pays et de la France ne prenaient aucune décision permettant d’espérer conserver une planète vivable pour les jeunes générations.

Frisson Annie

Bella Hadid, la nouvelle icône de la mode.

On ne la présente plus c’est la nouvelle star des défilés, les marques se l’arrachent. Elle est présente à tous les défilés de fashion week que ce soit à New-York, à Milan ou même à Paris. Elle a même été élue par le chirurgien Julian Da Silva comme étant la femme la plus belle du monde

Pour ceux qui ne la connaîtraient pas Bella Hadid de son vrai nom Isabella Khair Hadid est un mannequin de 26 ans. Sa grande sœur ainsi que sa mère et son frère sont eux aussi mannequins. Elle débute sa carrière en signant chez IMG Models une agence de mannequin se trouvant à New-York. Elle apparait tout d’abord aux côtés de sa sœur Gigi Hadid lors de campagne publicitaire. Elle défile ensuite pour de nombreuses maison de haute couture comme Balmain, Dior ou encore Versace. Elle apparait sur de nombreuses couvertures du célèbre magazine de mode Vogue. Elle a récemment fait sensation lors de la dernière fashion week de Paris au défilé Coperni ou un spray lui a été vaporisé directement sur la peau lui créant une magnifique robe blanche. Ce moment a eu un impact médiatique énorme. Sa valeur est mesurée par Launchmetrics à 26 ,3 millions de dollars.

Côté privée, Bella Hadid a fait beaucoup parlé d’elle de 2015 à 2019 lorsqu’elle est sortie avec le célèbre chanteur the weeknd. Elle est aujourd’hui en couple avec le directeur artistique Marc Kalman.

Bella Hadid a avoué avoir eu recours à une rhinoplastie à l’âge de 14 ans mais qu’elle le regrettait fortement. Elle prend position pour des causes importantes, telle que le féminisme ou encore l’indépendance de la Palestine, pays d’origine de son père. En octobre dernier, elle est récompensée du prix de la « mental health Advocacy » lors de la seizième édition du gala annuel des golden Heart Awards à New York. Sur son compte Instagram qui compte près de 56 millions d’abonnés, Bella Hadid n’hésite pas à parler de sa santé mentale ou de la maladie de Lyme dont elle souffre. Elle souhaite aider sa communauté le plus possible.

Louna et Manuela

Sources : Wikipédia, Vogue, et fashion united.

L’actualité de la semaine en quelques lignes…

Guerre en Ukraine semaine 33

Le jeudi 24 février, Vladimir Poutine envahissait l’Ukraine, en lançant sa fameuse « opération militaire spéciale”. Alors que la 33 ème semaine de cette guerre vient de se clôturer, du lundi 3 octobre au samedi 8, regardons ce qu’elle a apporté comme nouveautés sur le terrain et à l’échelle internationale.

Explosion sur le pont de Crimée: Nouveau coup dur pour Poutine

Le pont reliant la Crimée à la Russie.

Dans la matinée du samedi 8 octobre, un camion piégé a explosé au milieu du pont de Crimée faisant 3 morts et provoquant l’écroulement d’une partie de l’édifice tout en embrasant plusieurs wagons citernes qui se trouvaient au-dessus. Ce pont qui relie la Russie à la péninsule annexée en 2014 était un symbole pour Vladimir Poutine, montrant que la Crimée était dorénavant une possession Russe. Mais le plus grave pour le Kremlin ne se trouve pas dans la symbolique, en effet, l’édifice est un axe majeur pour l’approvisionnement militaire russe dans tout le sud de l’Ukraine, en particulier dans la région de Kherson. Problème, c’est dans cette même région que l’armée ukrainienne concentre ses efforts dans sa contre offensive. Et la destruction, bien que partielle de cette artère d’approvisionnement majeure compliquera encore la tâche des russes qui avaient d’ailleurs menacé de représailles massives en cas d’attaque sur ce pont.
Certains dirigeants ukrainiens en ont même profité pour tourner en ridicule le maître du Kremlin. Le chef du Conseil de sécurité ukrainien, a par exemple publié une vidéo de l’incendie des citernes accompagné de la chanson: Happy Birthday Mister President de Marilyn Monroe, en référence aux 70 ans de Vladimir Poutine qu’il célébrait la veille de l’événement. Pour autant l’Ukraine n’a pas revendiqué l’attaque.

Cet événement qui, pour de nombreux nationalistes russes est une provocation, nous laisse craindre la future réponse du Kremlin. Alors que les ukrainiens continuent à
gagner du terrain, et que l’aide militaire occidentale se poursuit, la possibilité d’une réponse nucléaire semble de plus en plus imaginable.

Prix Nobel de la Paix.

Le vendredi 7 octobre ont été décernés les prix Nobel de la paix. Ils ont été attribués à une personne et à deux organisations. Le premier co-lauréat est l’ONG Memorial qui défend les droits de l’Homme et se bat pour préserver la mémoire des victimes de l’oppression soviétique mais aussi du régime russe actuel. Elle est dissoute en décembre 2021 par la cour suprême russe. La seconde ONG co-lauréate est le centre pour les libertés civiles qui, depuis 2007 soutient les principes démocratiques en Ukraine afin qu’elle ancre la démocratie en elle. Cette ONG a aussi aidé à la documentation des crimes de guerre perpétrés par l’armée russe en Ukraine. Le dernier co-lauréat, Alès Bialiatski, militant biélorusse, actuellement incarcéré est connu pour son travail à la tête de la Viasna qui est la principale organisation de défense des droits humains en Biélorussie. Il est aussi l’initiateur du mouvement démocratique qui a émergé en Biélorussie dans les années 80. Ces prix Nobel semblent plus largement décernés à ceux qui luttent contre l’oppression du régime russe et de celui de son allié biélorusse. Cependant, les membres du comité Nobel se sont gardés de déclarer que l’attribution du prix était une critique envers Vladimir Poutine, mais ont souligné que son régime devait arrêter de négliger les droits humains.

Premier crash test pour la Communauté Politique Européenne (CPE).

Ce sommet informel réunissant 44 pays européens a effectué son premier rendez-vous ce jeudi 6 octobre à Prague, tous les pays européens y sont représentés sauf la Russie et la Biélorussie. Volodymyr Zelensky a pu s’y exprimer via visioconférence. L’objectif est clair, montrer l’isolement de la Russie et resserrer les liens entre les démocraties du vieux-continent. Dans l’idéal, elle devrait permettre de renforcer la sécurité, la stabilité et la prospérité de l’Europe via différents accords. L’idée de réunir les pays européens au-delà des frontières de l’Union avait germé dans la tête d’Emmanuel Macron lors de la présidence française de l’UE. Elle avait au départ reçu beaucoup de scepticisme, et ce n’est pas sans raison. En effet, cette rencontre de nombreux pays parfois hétéroclites, dont 17 pays invités en plus des 27 membres de l’Union, réunie des Etat aux intérêts très différents. On y retrouve la Grèce et la Turquie qui ont de nombreux contentieux au niveau des frontières maritimes, mais aussi l’Azerbaïdjan et l’Arménie qui se sont récemment opposés dans des combats armés. Sans oublier la Hongrie et la Serbie qui continuent à courtiser le Kremlin. De plus, la CPE fait naître d’autres craintes venant cette fois-ci des candidats à l’adhésion à l’UE. Ces derniers ont peur que la CPE soit une instance alternative où ils patienteront longuement avant d’avoir une chance d’intégrer l’Union. Cependant, cette première rencontre semble avoir été assez fructueuse. Olaf Scholz a salué une “grande innovation”, elle a notamment permis une rencontre bilatérale entre la France et le Royaume Uni, qui entretenaient des relations glaciales depuis la période Johnson. Elle a réussi à obtenir, avec l’aide d’Emmanuel Macron et grâce au dialogue trilatéral avec l’Azerbaïdjan et l’Arménie, à ce qu’une “mission civile” de l’UE soit envoyée afin d’apaiser les contentieux à la frontière.

Reste à savoir maintenant si la CPE arrivera à s’ancrer dans le temps comme une instance majeure, ou si elle échouera, tout comme la Confédération Européenne voulu par Mitterrand en 1989.

Armand Branchet

Sources:

Explosion sur le pont de Crimée:

Le monde:
https://www.lemonde.fr/international/article/2022/10/08/le-pont-de-crimee-endommage-par-l-explosion-d-un-camion-piege_6144971_3210.html
https://www.lemonde.fr/international/live/2022/10/05/guerre-en-ukraine-en-direct-face-aux-avancees-tranchantes-de-l-armee-ukraine-poutine-espere-une-stabilisation-de-la-situation-militaire_6144440_3210.html
Radio France:
https://www.radiofrance.fr/franceinter/explosion-du-pont-en-crimee-au-moins-trois-morts-le-trafic-automobile-et-ferroviaire-reprend-7595966
La dépêche:
https://www.ladepeche.fr/2022/10/08/explosion-du-pont-de-crimee-la-spectaculaire-video-du-moment-ou-ce-pont-symbole-sembrase-10722781.php
Le Figaro international:
https://www.lefigaro.fr/international/explosion-du-pont-de-crimee-les-moqueries-des-ukrainiens-exasperent-moscou-20221008
BFMTV:
https://www.bfmtv.com/international/asie/russie/explosion-du-pont-de-crimee-au-moins-trois-morts-selon-les-enqueteurs-russes_AD-202210080176.html
TFI Info:
https://www.tf1info.fr/international/video-pont-de-crimee-les-images-de-l-enorme-explosion-au-camion-piege-sur-pont-kertch-2234751.html

Prix Nobel de la paix:

bfmtv
https://rmc.bfmtv.com/actualites/international/le-prix-nobel-de-la-paix-pour-le-bielorusse-ales-bialiatski-et-deux-ong-russe-et-ukrainienne_AN-202210070281.html
Le monde:
https://www.lemonde.fr/international/article/2022/10/07/le-prix-nobel-de-la-paix-2022-attribue-a-l-ong-russe-memorial-au-centre-pour-les-libertes-civiles-ukrainien-et-a-l-opposant-bielorusse-ales-bialiatski_6144814_3210.html
Wikipedia:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Memorial
l’Internaute
https://www.linternaute.com/actualite/societe/2667542-prix-nobel-de-la-paix-2022-qui-sont-les-trois-laureats-l-ukraine-recompensee/
France Info:
https://www.francetvinfo.fr/monde/prix-nobel/prix-nobel-de-la-paix-c-est-une-grande-emotion-et-une-grande-fierte-salue-le-vice-president-de-memorial-france_5403088.html

La dépêche:
https://www.ladepeche.fr/2022/10/07/le-prix-nobel-de-la-paix-attribue-a-trois-ong-russe-ukrainienne-et-bielorusse-de-defense-des-droits-de-lhomme-10718793.php

Humanité:
https://www.humanite.fr/monde/prix-nobel-de-la-paix/le-prix-nobel-de-la-paix-attribue-trois-champions-remarquables-des-droits-humains-766599

Communauté Politique Européenne:

Le monde:
https://www.lemonde.fr/international/article/2022/10/06/la-communaute-politique-europeenne-lancee-a-prague-pour-souligner-l-isolement-de-vladimir-poutine_6144723_3210.html
Wikipédia:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Communaut%C3%A9_politique_europ%C3%A9enne
Géopolitique:
https://www.geo.fr/geopolitique/quest-ce-que-la-communaute-politique-europeenne-212046
RTL:
https://www.rtl.fr/actu/international/europe-naissance-de-la-communaute-politique-europeenne-a-prague-7900192836
France Info
https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/premiers-pas-a-prague-de-la-communaute-politique-europeenne-un-tour-de-force-en-pleine-guerre-souligne-un-specialiste_5401180.html
Le Figaro:
https://www.lefigaro.fr/flash-actu/quitte-ou-double-a-prague-pour-la-communaute-politique-europeenne-20221005
Les Echos:
https://www.lesechos.fr/monde/europe/le-lancement-tres-symbolique-de-la-communaute-politique-europeenne-a-prague-1866984

Fraude au Z Event ?

Tout d’abord qu’est ce que le Z Event ?

Le Z Event est un événement caritatif organisé par ZeratoR qui réunit un grand nombre de streamers (des personnes qui font des streams sur l’application « Twitch »). Cet événement se passe au Zénith de Montpellier tous les premiers week-end de septembre. Ils ont donc choisi de soutenir la fondation « GoodPlanet » qui « travaille pour placer l’écologie au cœur des consciences ».

Cette année, ces fameux streamers ont réussi à récolter plus de 10 millions d’euros en 50h malgré l’absence de gros streamers comme Locklear, Kameto, Billy, Gotaga qui étaient présents l’année dernière. Certains autres streamers ont aussi annoncé qu’ils ne participeraient pas au Z Event car la fondation GoodPlanet est accusée de faire du « greenwashing » c’est à dire qu’elle consiste à mettre en avant des arguments écologiques pour avoir une image écoresponsable.

Face à ces accusations, GoodPlanet a finalement dû renoncer à participer à l’événement, considérant que « l’écologie ne doit pas souffrir de polémiques inutiles à l’heure où il est temps d’agir ». Ils ont alors décidé de laisser les abonnés faire une liste d’associations travaillant pour l’écologie et ils prendront les cinq qu’ils préfèrent. Les associations qui ont été désignées sont: « The Sea Cleaners », « Time For The Planet », « WWF », « LPO » et « Sea Shepherd ».

Mais pourquoi ?

Dans un de ses streams, Billy s’est exprimé en défaveur du Z Event : « Pour moi, il y a énormément de choses qui ne sont pas clean, et je ne préfère plus vous mobiliser vous, pour donner de l’argent à des trucs où on n’a pas de réels suivis derrière. On ne sait pas vraiment où les thunes vont. » ZeratoR, l’organisateur, en voyant cette rumeur, a réagit en tweetant qu’il était dégouté que de telles accusations aient été portées après qu’il ait mis tant de temps et d’énergie.

Cette histoire n’a pas été résolue mais les preuves avancées par ZeratoR ont quand même été convaincantes.

Certains autres streamers ont aussi annoncé qu’ils ne participeraient pas au Z Event car la fondation GoodPlanet est accusée de faire du « greenwashing » c’est à dire qu’elle consiste à mettre en avant des arguments écologiques pour avoir une image écoresponsable.

Face à ces accusations, GoodPlanet a finalement dû renoncer à participer à l’événement, considérant que « l’écologie ne doit pas souffrir de polémiques inutiles à l’heure où il est temps d’agir ».

Sources : Le parisien, L’internaute, intrld.com hitek.fr et Leclaireur.fnac

Par Lucas Le Roy et Clément Chen

Fête de l’Humanité : la polémique Roussel.

La fête de l’Humanité est un événement qui réunit chaque année militants de gauche et d’extrême gauche autour d’un rendez-vous politique et musical.

Cependant, sa dernière édition, rassemblant pour la première fois tous les partis de gauche, connaît avec le discours de Fabien Roussel, Secrétaire national du PCF, une polémique qui révèle la fragilité de la gauche française.

La fête de l’Humanité est une fête créée en 1930 par Marcel Cachin, ancien directeur du journal L’Humanité (journal communiste), aujourd’hui dirigé par Fabien Gay. Ayant eu lieu cette année à La Courneuve du 9 au 11 septembre 2022, c’est une fête qui à l’origine avait pour objectif de populariser le journal l’Humanité, et de récolter des fonds pour les mineurs qui étaient en grève à cette époque.

Événement soutenant auparavant le Front Populaire, la fête de l’Humanité est aujourd’hui le lieu de nombreux concerts et débats politiques, des personnalités politiques de différents partis ont été invitées (Gabriel Attal, Ministre du budget ou encore Marlène Schiappa, secrétaire d’état) pour s’exprimer sur scène face aux représentants du PCF (Parti Communiste Français), et notamment face à Fabien Roussel, Secrétaire national du PCF, et ancien candidat aux élections présidentielles 2022.

Au cours de ces échanges, il crée la polémique lors de son discours en opposant la « gauche du travail » à la « gauche des allocations » : « la gauche doit défendre le travail et ne pas être la gauche des allocations ».

Cette remarque provoque un mécontentement à la NUPES, ce qui fait, dès le lendemain, réagir la cheffe des députés de la France Insoumise Mathilde Panot : « Nous ne pouvons combattre la droite et l’extrême droite en reprenant leurs mots », ainsi que la députée EELV (Europe écologie les verts) Sandrine Rousseau : « le travail est avant tout une valeur de droite ».

Cette controverse révèle les fragilités au sein de la gauche française, qui doit aujourd’hui s’engager dans un travail de réflexion sur ses valeurs.

Alba R. et Lucie P.

La dixième année, celle du renouveau…

Chers lecteurs,

L’année scolaire 2022-23 n’est pas une année comme les autres. Elle marque pour celle et celui, qui portent l’option, une dixième année à défendre la démocratie, la République et surtout la liberté d’expression à travers les médias. Ce n’est pas sans une certaine fierté que nous allons présenter aux élèves leurs spécificités et insister sur leur place dans le processus politique dans notre pays. De plus, le contexte géopolitique avec la guerre à nos portes et la montée inexorable des idéologies simplistes, populistes et intolérantes nous incitent et nous poussent plus que jamais à aider les élèves à mieux et bien utiliser les médias.

Cette année, le thème retenu est le suivant: « s’informer en période de guerre: le reporter de guerre. » Pour comprendre les difficultés auxquelles les citoyens sont confrontées, il est important de donner aux élèves les outils nécessaires pour comprendre le monde dans lequel nous vivons.

Des articles seront rédigés ainsi que des dossiers constitués et des reportages… Des professionnels des médias et des journalistes viendront présenter leur métier tout au long de l’année.

Vous êtes de plus en plus nombreux à nous suivre sur Twitter. Pour ceux que le souhaitent, voici l’adresse: @montaigne_media

Bonne année à tous,

Gardez les yeux grands ouverts.

La classe Médias

S’informer à travers le temps…

Est-il encore possible de s’informer ?

L’origine du mot « média » vient du latin « medium » (« média » au pluriel) qui se définissait comme milieu ou centre. Au XVIe siècle, la langue anglaise a emprunté ce mot mais sa définition s’est transformée en « moyen de communication ». Du Moyen-Age jusqu’à nos jours la presse et les moyens de communication plus généralement, ont subi de nombreuses révolutions commençant par l’invention de l’imprimerie par Gutenberg en 1450. Le papier était déjà maîtrisé par la Chine depuis le VIIIe siècle, mais la lecture était réservée à une élite alphabétisée et dû au temps de fabrication, les livres étaient chers et principalement religieux ou historiques. Ensuite de la fin du XIXe siècle jusqu’au début du XXe siècle, la presse française a connu son âge d’or grâce à la Révolution Industrielle, la loi de la liberté de la presse (1881) et l’intérêt pour les affaires publiques. Deux décennies après arrive la radio, succédée par la télévision et finalement par Internet pendant les années 1990. Cette dernière bouleverse le monde de la presse et de l’information.
On pourrait donc se demander, est-il toujours possible de s’informer correctement aujourd’hui ? Tout d’abord on verra que l’on peut s’informer ensuite, qu’en réalité c’est devenu bien plus complexe et finalement on verra que oui mais que la presse libre n’existe pas.

Actuellement, en France, il existe aujourd’hui deux libertés indiscutables qui sont indispensables pour pouvoir s’informer : la liberté de la presse datant de 1881 (un acquis de la IIIe République) et la liberté d’expression. Alors qu’au XXe siècle existait le Ministère de l’information et des organismes, tel la RTF précédée par l’ORTF (en 1964), ces deux organes ont été abolis, le premier vers la fin des années 1960 et le deuxième en 1974. Cette liberté, qui règne dans la vie politique française, fait que plusieurs journaux de diverses tendances politiques puissent exister et critiquer ouvertement le pouvoir tels que Le Monde, Le Figaro ou Charlie Hebdo. Dans l’histoire, certains comme La Libre parole de Drumont ont été particulièrement virulents pendant l’Affaire Dreyfus (1894-1906), le premier événement sur-médiatisé en France. La presse s’est divisée en deux : les Dreyfusards et les anti-Dreyfusards. En 1898, Emile Zola a critiqué ouvertement l’armée et le pouvoir publiant un article intitulé « J’accuse ! » dans l’Aurore dans lequel il dénonce les mensonges et l’antisémitisme de l’armée française.
En 1990 arrive Internet. Ceci révolutionne la manière d’informer, de s’informer et même les relations sociales. Aux décennies précédentes, la radio et la télévision étaient la norme pour s’informer, elles permettaient déjà un plus grand accès aux nouvelles et étaient de plus en plus présentes dans la vie des français et françaises avec l’information en continu à partir de 1994. Ce qui a changé avec Internet, c’est que la population a commencé a avoir accès aux médias traditionnels (qui se sont adaptés) de manière gratuite en apparence, partout, tout le temps et de manière interactive. Avec l’arrivée des réseaux sociaux, qui a commencé pendant les années 2000, la presse a réussi à adapter sa manière de transmettre pour toucher les jeunes générations, qui sont les plus concernés par les réseaux. Les journaux créent des comptes (sur Instagram et Facebook par exemple) et publient leur article avec la partie la plus importante dans le titre pour attirer l’attention des jeunes utilisateurs.
On a donc pu voir que, grâce à la liberté d’expression, de la presse et Internet, il est possible de s’informer aujourd’hui. Qu’en est-il de la complexité de s’informer ?

Malgré l’accessibilité d’Internet et les lois qui protègent la liberté de la presse et d’expression, s’informer est bien plus complexe aujourd’hui. Yves Charles Zarka, philosophe et politologue, expose plusieurs défauts de la presse et des médias. Il la présente comme le quatrième pouvoir qui n’est pas soumis aux principes démocratiques à cause du manque d’un contre-pouvoir. De plus, pour attirer l’attention du plus de lecteurs possibles, les nouvelles sont simplifiées au point de devenir de la malinformation; les « fake news » ont joué un rôle important pour l’élection de Trump en 2016 et Bolsonaro en 2018. La presse a un fonctionnement autoréférentiel, ce qui veut dire que les journaux se copient au lieu de diversifier les informations ou leurs approches. Elle a souvent comme objectif de faire le « buzz » et de trouver le « scoop », ceci est dû à leur modèle économique qui la contraint de faire des bénéfices ; Cnews, par exemple, est une chaine privée, achetée par Bolloré, qui ne cherche qu’à faire de l’audimat en ne souciant pas de la qualité de l’information. Ce quatrième pouvoir est souvent accompagné d’un cinquième : l’opinion Publique. Zarka appelle la présence de ce dernier de la « Tyrannie sans Tyran »; en effet, on peut observe que, dans la plupart des cas, elle censure le reste.
Il est d’autant plus difficile de s’informer car l’arrivée d’Internet a causé une rupture dans la société; on parle de fracture numérique. Pendant que le monde est de plus en plus dominé par le numérique, les personnes âgées et modestes sont atteints de l’illectronisme. Ils représentent 17% de la population française en 2017 et ce chiffre est encore plus important dans les pays en voie de développement. De plus, à cause de l’interactivité d’Internet, se pose la question de la fiabilité. Les infox et le complotisme ont pu se répandre beaucoup plus facilement et surtout dans des pays où la tension sociale est forte tels que les Etats-Unis avec le groupe Qanon, le Brésil, voire la France.
En période de guerre et dans les pays autoritaires, la presse est et a toujours été victime de censure et un outil de propagande. Remontant aux années de 1930, quand le régime nazi de Adolf Hitler est arrivé en Allemagne, le gouvernement a offert une radio a tous les ménages avec le but de diffuser les informations choisies par le chef d’Etat. Même, aujourd’hui lors de la guerre en Ukraine, le régime de Vladimir Poutine a interdit la prononciation du mot « guerre » avec le risque d’aller en prison. De plus, depuis le début du conflit, le chef d’Etat russe propage des infox en disant qu’il veut sauver l’Ukraine du régime nazi. On a donc vu qu’ à cause de l’immense pouvoir accordé aux médias, la mal information, le fonctionnement autoréférentiel, le rachat par des milliardaires, l’illectronisme et la censure accompagnée par la propagande, il est très difficile de bien s’informer aujourd’hui. Qu’en est-il de la presse libre ?

On a donc pu voir que d’un côté l’information est plus accessible grâce à Internet et qu’elle est protégée par la loi de la liberté de la presse et de la liberté d’expression. D’un autre côté, elle n’est pas soumise aux principes démocratiques, elle répand de l’infox, de la propagande voire même la censure et que l’illectronisme pose un problème. Mais, en réalité, peu importe comment on présente les faits, la presse libre et totalement neutre n’existe pas. A la place, on a des médias d’opinion qui tendent plus vers un courant politique qu’un autre. Pour pouvoir s’informer le mieux possible, il faudrait installer un système de « fact checking » comme lors des débats entre les candidats aux élections présidentielles 2022. Mais le plus important est d’éduquer aux médias, principalement aux jeunes, ils doivent savoir qu’il faut non seulement rester vigilant et vérifier les informations avant de les diffuser, mais aussi il faudrait lire des articles de journaux différents sur un même sujet pour pouvoir soi-même former son propre avis.

Pour conclure, on a pu voir qu’il est possible de s’informer surtout grâce à l’accessibilité d’Internet et aux maintiens des libertés mais que l’arrivée d’Internet a causé de nombreux problèmes de fiabilité, illectronisme, le rachat des milliardaires et de propagande et censure. Mais, la presse véritablement libre n’existe pas et la solution serait d’instaurer un système de « fact checking » et d’éduquer aux médias. On pourrait se demander, quel est l’avenir de l’information dans un monde de plus en plus numérisé ?

Clara Guedes de Castro Saldanha

L’accueil des migrants : impossible … ou pas ?

Le flux de migrations ukrainien

Avec le conflit actuel entre la Russie et l’Ukraine, arrive bien évidemment des réfugiés, fuyant soit les missiles qui menace l’Ukraine, soit la politique de plus en plus inquiétante de Vladimir Poutine, et un flux migratoire important, estimé à environ 4 millions réfugiés ukrainiens. Ce qui est cependant surprenant, c’est non seulement la proportion de réfugiés ukrainiens accueillis par la France, mais également l’accueil qui leur est fait.

Un accueil peu égalitaire

On estime à environ 1000 personnes le nombre de réfugiés syriens en France : sachant que 4 millions de personnes ont fui la Syrie, notre pays a donc accueilli 1 réfugié syrien sur 400. Sur les 3 millions d’Ukrainiens ayant fuit le pays, la France en a accueilli 26000, soit 1 sur 115, et sur une période bien moindre. Comment expliquer que notre pays accueille une part importante de réfugiés ukrainiens, et une part presque 4 fois plus petite de réfugiés syriens ? Lorsqu’on compare l’accueil fait aux différentes populations sur notre territoire, on remarque une importante inégalité. Dans un pays qui, soit disant, « ne peux plus se permettre d’accueillir de migrants », comment expliquer un tel élan d’hospitalité ?

Une différence de traitement

Sur le plan géopolitique, la guerre en Ukraine n’est pas comparable aux autres conflits qui animent le monde : il s’agit ici d’une puissance énorme qui attaque un pays allié. Mais sur le plan humain, ou est la différence ? Difficile de présenter les réfugiés ukrainiens comme plus importants que les autres sans faire preuve de racisme. Pourtant, dans les discours politiques comme dans les actions citoyennes, on remarque une certaine sympathie, pour ne pas dire un favoritisme inquiétant, envers les réfugiés ukrainiens. Certaines personnalités politiques cachent difficilement leur xénophobie, et trouvent à ce favoritisme des raisons peu satisfaisantes. « Ils nous ressemblent » ; « ils conduisent les mêmes voitures que nous » ; « ce sera une immigration de qualité ! »

Jusque sur les murs de nos lycée, des affiches appellent à « la collecte pour les réfugiés ukrainiens ». L’initiative étant très bienvenue, de nombreux étudiants se demandent tout de même pourquoi ce type d’initiative n’a pas été prise plus tôt, l’immigration n’étant pas un problème nouveau.

Alors qu’il y a quelque mois de cela, les discours politiques tournaient encore autour de la difficulté d’accueillir des migrants en France, on voit aujourd’hui que notre pays peut tout à fait utiliser les ressources nécessaires pour accueillir des flux migratoires importants. Pourquoi a-t-il été si difficile jusque là d’accueillir des migrants ? Pourquoi est-ce si facile aujourd’hui ?

Adèle Griffond.

Dossier : les réfugiés.

Nos journalistes de la classe média se penchent cette fois ci sur les réfugiés issus de la guerre en Ukraine. Très nombreux à fuir la guerre et les violences des envahisseurs, ils trouvent refuge dans les pays d’Europe prêts à les aider et à se mobiliser pour les protéger et les accueillir dans les meilleures conditions. D’autres conflits présents ou passés dans d’autres pays, occasionnent le même phénomène de fuite. Les conditions d’accueil sont elles les mêmes pour tous les réfugiés de tous les pays ? Pourquoi observe- t-on des différences de traitement malgré tout ?

A ces questions nos journalistes vont tenter d’y répondre dans les articles qui suivent.