Une résistance plus grande que prévu.

La population Ukrainienne prend les armes.
Alors que l’armée Russe continue d’attaquer l’Ukraine, les Ukrainiens tentent de leur tenir tête, et développent une grande résistance inattendue. Le Parlement Ukrainien à accordé le droit aux civils de porter des armes à feu et de les utiliser en cas de légitime défense.
Les milliers de bénévoles ukrainiens qui ont accepté de prendre les armes et de rejoindre les unités de défense territoriales, sont pour la plupart des civils sans entraînement. Ils s’interposent devant les chars russes, creusent des tranchées, détruisent des transports de l’armée russe et sont plus que déterminés à défendre leur pays. L’Ukraine en est à un stade ou même les hommes âgés de moins de 18 ans sont volontaires et militaires. Des femmes aussi sont volontaires et partent seules pour défendre leur territoire.

L’Union sacrée et les aides apportées à l’Ukraine.
Le monde à décidé d’apporter son aide au peuple et au gouvernement Ukrainien. Dans les pays occidentaux, tels que le Canada, les Etats-Unis ou encore l’Union Européenne, des aides militaires et matérielles ont été promises. La Banque mondiale prépare une aide de 3 milliards de dollars à l’Ukraine, dont 350 millions qui pourraient sans doute être débloqués cette semaine. L’Union européenne a créé un fond de 450 millions d’euros dans le but d’équiper l’armée ukrainienne. Le
Canada à envoyé des équipements militaires, les Etats-Unis devraient débloquer 13,6 milliards de dollars cette semaine pour leur venir en aide et le FMI, le conseil d’administration du Fonds monétaire international, va leur en envoyer 1,4 milliards.

Tout cela sera-t-il suffisant pour arrêter l’épopée meurtrière de Poutine ?

Neyalen

Banqueroute russe.

Depuis le 24 Février 2022, la guerre en Ukraine fait parler dans le monde. De nombreuses sanctions sont tombées depuis, comme des sanctions économiques, politiques ou encore sportives. Selon des agences de notation, la Russie serait proche du défaut de paiement. 

Ce lundi 14 mars, le ministre russe des finances estime que cette situation a été artificiellement créée par les pays étrangers et leurs sanctions financières contre le pays. Les sanctions occidentales ont paralysé une partie du système bancaire et financier russe, gelé une partie importante des réserves en devises du pays et provoqué un effondrement du rouble.

Mais cette guerre emporte même d’autres pays que la Russie dans ses sanctions économiques, comme la Biélorussie. Les mesures approuvées excluent désormais trois banques biélorusses du système Swift. Il s’agit de Belagroprombank, Bank Dabrabyt et Development Bank of the Republic of Belarus ainsi que leurs filiales. Swift est une plateforme de messagerie sécurisée permettant des opérations comme le transit des ordres de paiement et des ordres de transfert de fonds entre banques.

Les transactions avec la banque centrale de Biélorussie sont également restreintes, tout comme les flux financiers en provenance de la Biélorussie vers l’UE.

Les dépôts de citoyens ou résidents biélorusses au sein de l’UE sont désormais interdits s’ils dépassent 100 000 euros. Les sanctions sportives font du bruit aussi en Russie. Les États-membres de l’Union européenne ont décidé de sanctionner de nouveaux oligarques russes, notamment le milliardaire Roman Abramovitch, propriétaire du club anglais de football de Chelsea, en représailles à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, a indiqué lundi la présidence tournante française de l’UE. Roman Abramovitch, proche du président russe Vladimir Poutine, a déjà été sanctionné par le Royaume-Uni, le contraignant à mettre en suspens la vente du club de Chelsea (1ère division anglaise) qu’il avait annoncée. Il est désormais interdit d’entrée dans l’UE et ses avoirs sont gelés. Le gouvernement britannique a estimé la richesse de cet homme d’affaires à 10,7 milliards d’euros. En bref, cette guerre met aussi à mal les deux partis car des sanctions arrivent des deux côtés.

Lyes Bendimerad.

Le Bon, la Brute … et le Boxeur.

Dans l’article qui suit, les personnages principaux de la guerre en Ukraine vont être présentés en détail.

Le premier est Volodymyr Zelensky ancien comédien et aujourd’hui président de l’Ukraine depuis 2019.

Volodymyr Zelensky naît le 25 janvier 1978 en URSS dans la République socialiste soviétique d’Ukraine. Il passe donc son enfance dans le communisme soviétique jusqu’à sa chute en 1991. Il devient quelques années après acteur, il commence sa carrière à la télé dans une émission de jeux puis va jouer dans plusieurs rôles dans plusieurs films. La partie la plus intéressante de la carrière de Zelensky est le fait qu’à partir de 2015 il commence à jouer dans la série Serviteur du peuple, où il joue le rôle de Président de la République ukrainienne.

C’est sur cette série qu’il se fera élire en basant sa campagne sur sa popularité due à cette série et à la promesse d’une lutte contre la corruption et d’une réconciliation avec la Russie qui en 2014 avec l’invasion de la Crimée était rentré dans une crise ouverte avec l’Ukraine.

Zelensky s’est fait connaître par le monde entier durant le début de la guerre en décidant de se battre jusqu’au bout et de ne rien lâcher.

Le second personnage majeur de cette guerre et celui qui l’a déclenchée : Vladimir Poutine président de la fédération de Russie.

Vladimir Poutine naît le 7 octobre 1952 à Saint Petersburg.

Vladimir Poutine connaît une enfance normale et sort diplômé d’une école de droit en 1975, c’est cette même année que commence la partie intéressante de l’histoire de Vladimir Poutine. En 1975 après être diplômé de droit, il rejoint le KGB. En 1985 après 10 ans au KGB il est envoyé en Allemagne de l’Est où il passe 5 ans sous le nom d’officier Platov pour effectuer des missions de contre-espionnage, il obtient le grade de lieutenant-colonel suite à cette mission.

De retour dans son pays natal, Vladimir Poutine devient conseiller du recteur de l’université de Leningrad, Anatoli Sobtchak, qui fut son professeur durant ses études.

Lorsque Anatoli Sobtchak est élu maire de Leningrad en 1991 Poutine le suit et devient en 1994 le premier adjoint du maire de Saint Petersburg. Très influent, Boris Eltsine le remarque et fait de lui le directeur du KGB puis le premier ministre de son gouvernement en 1999. Suite à la démission de Boris Eltsine quelques mois plus tard, il devient président. Poutine s’entoure bien et réussit tant bien que mal à faire obéir les oligarques russes.

Depuis 1999 Poutine n’a jamais quitté le pouvoir grâce à des astuces politiques comme en 2008. Poutine en 2022 a décidé d’envahir l’Ukraine suite au rapprochement de plus en plus fort avec l’occident.

Le dernier personnage de cette guerre est le maire de Kiev et ancien boxeur international.

Fils de militaire soviétique Vitali Klitschko naît le 19 juillet 1971 en kirghize. Il arrive en Ukraine a 14 ans et commence à développer son poing en prêtant main forte à la pègre locale.

Adulte et avec un physique de colosse il se dirige avec son frère tout naturellement vers la boxe de catégorie poids lourd où il rafle tous les trophées allant jusqu’à remporter chacun le titre de champion du monde de boxe poids lourd.

Après avoir conquis le monde de la boxe, il décide avec son frère de se lancer dans la politique en manifestant son soutien pro-européen ce qui le poussera à se présenter au poste de maire de Kiev où il sera élu en 2015.

Depuis le début de la guerre contre la Russie Vitali Klitschko gère tant bien que mal la situation mais n’abandonne pas et continue de combattre les Russes.

Raphael Penager

L’Ukraine : jusqu’où va aller Poutine ? Partie 2

Avec cette escalade du conflit en Ukraine, chacun ce pose la question : et après ? le problème se réglera-t-il de si tôt? L’escalade ira-t-elle jusqu’à un conflit nucléaire ? Où s’arrêtera donc Vladimir Poutine ?

     Depuis le début de l’invasion, les perspectives qui semblent plausibles sont peu joyeuses : on entend parler de guerre mondiale, de menace nucléaire, ect. Mais lesquelles de ses étapes sont vraiment possibles ? Aujourd’hui, les options qui s’offrent à nous, négatives, nous inquiètent.

     Alors que Poutine souhaite rétablir une puissance russe, en utilisant un réel impérialisme militaire, beaucoup se mettent à penser que l’invasion de l’Ukraine, certes plus difficile que prévu, ne soit que la première étape d’une série d’invasions ayant pour but de redonner à la Russie son pouvoir et sa puissance.

Constance Pereira

L’Ukraine : jusqu’où va aller Poutine ? Partie 1

Cela fait plus de deux semaines, que les nouvelles négatives nous envahissent. Nous ne savons pas jusqu’où cette  « opération militaire » va nous mener, or, nous pouvons essayer d’ imaginer que cela se termine positivement. Cet article sera bien sûr une vision optimiste des mois a venir plus qu’une réalité mais nous trouvons cela important d’essayer de mettre un peu de couleur sur cette situation où l’on ne voit pas la vie en rose.

Mais quelle perspective s’offre à Vladimir Poutine sans pertes massives d’Hommes ?

Première possibilité, très probable , l’Ukraine pourrait accepter l’occupation de la Russie dans les régions du Donbass et de la Crimée sans que celle-ci n’ occupe l’intégralité du territoire ukrainien. On constaterait alors un nombre de pertes humaines déjà comptabilisées, très important mais qui n’augmenterait pas. Certains diront que si cette « histoire » se finissait ainsi, Poutine n’hésiterait pas dans quelques années à organiser de nouveau une invasion de l’Ukraine et qu’il profiterait de l’avancée territoriale qu’il aurait obtenu. Or, rappelons nous , le président russe a déjà plus de 69 ans et il n’aura sûrement pas la capacité de gérer une guerre dans une dizaine d’années.

Nous pourrions également imaginer une autre perspective que monsieur P. pourrait exploiter nettement moins optimiste :

la Russie pourrait réussir à s’emparer du territoire ukrainien dans sa totalité en créant des accords que l’Ukraine accepterait pour éviter la guerre. L’Ukraine serait donc sous l’occupation russe mais les compteurs des pertes humaines ne s’élèverait pas davantage. L’Ukraine serait sûrement soumise à une dictature avec la mise en place de couvre feu et d’autres choses mais nous pouvons imaginer ou plutôt espérer qu’ensuite l’OTAN , l’union européenne, les Etats Unis , la Chine et de nombreuses autres nations mettraient « sous pression » la Russie et stopperaient cette domination.

De multiples autres possibilités s’offrent encore à Poutine.

Certains médias racontent que Vladimir Poutine pourrait se rendre? Mais bien que les précédentes  perspectives soit très optimistes, je trouve que celle-ci est irréaliste. Nous savons que cette guerre est aussi médiatique. Nous pourrions donc imaginer par le même biais que la population russe découvrirait le point de vue extérieur sur cette guerre et qu’elle n’est pas une simple opération militaire. Les habitants pourraient se « retourner » contre le gouvernement russe. Il aurait donc à faire à une guerre civile en plus du reste.

Bien évidement, comme dit précédemment, les perspectives exposées sont purement utopiques et à l’heure où nous écrivons, impossible de prédire l’avenir. A l’heure du numérique où les médias nous submergent d’informations négatives, il est important de se détacher de cela tout en s’informant, pour envisager la vie clairement avec un filtre rose. 

Constance Pereira

Un assassin assassiné.

Yvan Colonna  est un éleveur et militant indépendantiste corse, né le 7 avril 1960 à Ajaccio (Corse). Après une cavale qui dura 4 ans, il est  arrêté en 2003 à Olmeto pour avoir tué le préfet Claude Erignac pendant l’attaque d’une gendarmerie. Il sera alors condamné à la prison avec perpétuité. 

Mais à son tour, le 2 mars 2022,  Yvan Colonna se fait violemment agressé dans la salle de sport  de la maison centrale d’Arles par un codétenu djihadiste nommé Franck Elong Abé qui lui même purge une peine de neuf ans de prison pour « association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un acte de terrorisme ». Il aurait été étouffé par des sacs en plastique et des serviettes pendant 8 min avant d’être transféré en urgence à l’hôpital nord à Marseille. Initialement annoncé comme mort, puis en état de mort cérébrale, il est, selon l’un de ses avocats, en coma post-anoxique.  

Suite à de nombreuses manifestations de soutien envers Yvan Colonna et aussi en raison de sa situation médicale, Jean Castex lève son statut de détenu particulièrement signalé.

Gabrielle Doumergue

À la Une

Les sanctions imposées par la communauté internationale sur la Russie.

Actuellement, la Russie est visée par plus de 5300 sanctions internationales, ce qui en fait le pays le plus sanctionné au monde.

Quelles sont-elles et auront-elles vraiment un impact sur l’issue de la guerre ?

Que sont les sanctions internationales ?

Les sanctions sont des pénalités imposées par un pays à un autre, pour l’empêcher d’agir de manière agressive ou d’enfreindre le droit international. Elles sont conçues pour nuire à l’économie d’un pays ou aux finances de certains citoyens, tels que des personnalités politiques. Elles font partie des mesures les plus sévères que les nations puissent prendre, à l’exception de la guerre.

Que disent les pays à propos du pétrole et du gaz russes ?

Le président américain Joe Biden a interdit toute importation de pétrole et de gaz russes.

Il a avoué que cette décision aurait un coût important pour les Etats-Unis, mais qu’elle avait été prise après des discussions avec ses alliés. Le Royaume-Uni, quant à lui, éliminera progressivement les importations de pétrole russe d’ici à la fin de 2022.

L’Union européenne, qui importe actuellement un quart de son pétrole et 40 % de son gaz de Russie, n’a pas annoncé d’interdiction totale. Mais la Commission européenne a déclaré qu’elle se tournerait vers d’autres sources d’approvisionnement et développerait plus rapidement les énergies propres, dans l’espoir de rendre l’Europe indépendante de l’énergie russe « bien avant 2030 ». L’Allemagne a suspendu l’autorisation d’ouvrir le gazoduc Nord Stream 2 en provenance de Russie.

Quelles sanctions les pays occidentaux ont-ils déjà imposées ?

Mesures financières.

Les dirigeants occidentaux ont gelé les actifs de la banque centrale russe, limitant ainsi sa capacité à accéder à 630 milliards de dollars (470 milliards de livres sterling) de réserves en dollars. Les États-Unis, l’Union européenne et le Royaume-Uni ont également interdit aux particuliers et aux entreprises de traiter avec la banque centrale russe, son ministère des finances et son fonds de richesse.

Certaines banques russes seront également retirées du système international de messagerie financière Swift, qui permet le transfert fluide de fonds par-delà les frontières. Cette interdiction retardera les paiements que la Russie reçoit pour ses exportations de pétrole et de gaz.

D’autres sanctions britanniques sont prévues : les grandes banques russes seront exclues du système financier britannique, ce qui les empêchera d’accéder à la livre sterling et de compenser les paiements. Toutes les banques russes verront leurs avoirs gelés. L’État russe et les grandes entreprises ne pourront pas lever des fonds ou emprunter de l’argent sur les marchés britanniques. Une limite sera imposée aux dépôts que les Russes peuvent effectuer dans les banques britanniques.

L’UE a également indiqué qu’elle viserait 70 % du marché bancaire russe et les principales entreprises publiques, y compris les entreprises de défense.

Cibler les particuliers.

Les gouvernements occidentaux ont imposé des sanctions à certaines personnes, notamment une « liste noire » d’hommes et de femmes d’affaires puissants et fortunés proches du Kremlin, connus sous le nom d’oligarques.

Les avoirs appartenant au président russe Vladimir Poutine et à son ministre des affaires étrangères Sergueï Lavrov et détenus aux États-Unis, dans l’Union européenne, au Royaume-Uni et au Canada seront gelés. Les États-Unis leur ont également imposé une interdiction de voyager. En outre, les États-Unis ont ciblé les avoirs de huit autres oligarques et responsables, dont le magnat des affaires Alisher Usmanov.

L’UE, le Royaume-Uni, les États-Unis et le Canada ont mis en place un groupe de travail transatlantique chargé d’identifier et de geler les avoirs des personnes et des entreprises sanctionnées. Le Royaume-Uni limite la vente des « visas dorés », qui ont permis à de riches Russes d’obtenir le droit de résider au Royaume-Uni, et les députés doivent examiner le projet de loi sur la criminalité économique, qui vise à geler les avoirs des alliés de Poutine au Royaume-Uni.

Commerce avec la Russie et voyages.

Des restrictions sur les produits pouvant être envoyés en Russie ont été annoncées par le Royaume-Uni, l’Union européenne, les États-Unis et d’autres pays.

Il s’agit notamment de biens à double usage, c’est-à-dire des articles pouvant avoir un usage à la fois civil et militaire, comme les produits chimiques ou les lasers. L’UE veut empêcher la Russie de moderniser ses raffineries de pétrole. Elle interdit également la vente d’avions et d’équipements aux compagnies aériennes russes.

Les États-Unis ont rejoint le Royaume-Uni, l’Union européenne et le Canada en interdisant tout vol russe dans leur espace aérien. Le Royaume-Uni a également interdit les jets privés de pays tiers qui ont été affrétés par des Russes.

Le Belarus, qui a été accusé d’avoir aidé la Russie à envahir le pays, fait également l’objet de sanctions de la part de l’UE, des États-Unis et du Royaume-Uni.

Que font les entreprises ?

Nombreuses sont les entreprises qui se sont retirées de Russie, privant ainsi les Russes de certaines de leurs marques préferées

Comment la Russie a-t-elle réagi aux sanctions ?

La Russie a plus que doublé son taux d’intérêt directeur pour tenter d’enrayer le déclin du rouble, qui a chuté de 30 % par rapport au dollar américain après l’introduction des sanctions. Elle a bloqué également le paiement des intérêts aux investisseurs étrangers qui détiennent des obligations d’État et interdit aux entreprises russes de payer leurs actionnaires étrangers.

La Russie a empêché les investisseurs étrangers qui détiennent des dizaines de milliards de dollars d’actions et d’obligations russes de vendre ces actifs.

L’UE craint que de nombreux Russes fortunés ne convertissent leurs économies en roubles en crypto-monnaies, comme le bitcoin, pour contourner les sanctions. Bon nombre des plus grandes bourses de crypto-monnaies du monde refusent d’imposer une interdiction générale aux clients russes.

Le ministère russe des Affaires étrangères a menacé de prendre ses propres sanctions contre l’Occident. Il pourrait s’agir de réduire ou d’interrompre l’approvisionnement en gaz de l’Europe.

Les compagnies aériennes britanniques ne peuvent pas entrer dans l’espace aérien russe ni atterrir dans les aéroports russes.

Quelles conséquences sur la guerre ?

Ces sanctions auront évidemment une grande influence sur l’avenir de la Russie.

Mais empêcheront elles Poutine de le mener à son but son “opération militaire exceptionnelle pour la dénazification de l’Ukraine”(il refuse d’appeler cela une invasion).

Ou au contraire, avec une Russie affaiblie, Poutine, qui sera considéré comme le héros face aux occidentaux qui veulent détruire la Russie, terminera son projet de réunification des anciennes républiques soviétiques, pour en devenir le président(à vie).

Costa Benguigui

Jean-Pierre Pernaut est mort.


Mercredi 2 mars 2022, Jean-Pierre Pernaut, symbole du JT de 13h sur TF1, est décédé à Paris à l’âge de 71 ans, suite à un cancer du poumon.
En effet, lundi 22 novembre 2021, le présentateur avait annoncé être atteint d’un cancer du poumon. Il avait déjà été traité pour un cancer de la prostate auparavant. Le but de son annonce était d’informer et inciter son public fumeur à faire attention. Mais lors de cette annonce Jean-Pierre Pernaut tenait surtout à rassurer et renforcer la prévention du cancer. C’est donc juste
3 mois après que sa femme communique son décès à l’AFP.
A la suite de son son dernier JT et durant plus de 30 ans, Jean-Pierre Pernaut était une
star aux yeux de millions de téléspectateurs français. Mais il était aussi un père de famille investi et protecteur auprès de ses quatre enfants, et de sa femme Nathalie Marquay-Pernaut, en tant que mari.
Ses obsèques ont eu lieu ce mercredi 9 mars, à 11h, à la basilique Sainte-Clotilde dans le VII arrondissement de Paris. L’enterrement s’est effectué dans la plus grande des intimité, dans un lieu qui n’a pas dévoilé au grand public. De nombreuse célébrités ont assisté aux obsèques.

Son public saura-t-il être sensible au message qu’il souhaitait faire passer en
révélant sa maladie ?


Neyalen

Malgré cette actualité très chargée ces derniers jours, il est une information que personne n’a pu rater, la mort de Jean Pierre Pernaut. Personnage qui pendant 30 ans avait rythmé le quotidien des français en animant le 13h de TF1.

L’audience du 13h composé principalement de personnes âgées déplore la perte de cette légende de la télévision qui paraissait immortel. Mais Jean Pierre Pernaut n’animait plus le 13h depuis quelques années car il avait pris sa retraite, mais il faisait très souvent des apparitions à la télé ou sur les réseaux sociaux ce qui le gardait sur le devant de la scène.

Jean Pierre Pernaut a sauvé des commerces et mis la lumière sur beaucoup de petits villages et coins français auparavant inconnus par les français. C’est pour cela qu’il était aimé par le public.

Ce décès marque la fin d’une ère de la télévision française et d’un personnage qui appartient au mythe.

Raphaël Penager

Un petit tour et puis s’en va…

Cette campagne présidentielle s’avère être bien particulière. La conjoncture internationale brouille le discours politique des différents candidats, qui ont du mal à faire entendre leur voix.

Une du journal Libération

En ce début d’année, une fausse grande annonce secoue la campagne électorale; Christiane Taubira, ancienne ministre de la Gauche plurielle du gouvernement Jospin, annonce sa candidature à la primaire de la gauche dans laquelle elle était presque sûre de gagner sans réel adversaire.

Mais, depuis sa victoire à la primaire de la gauche, Christiane Taubira ne fait plus parler d’elle que par des sondages très mauvais au vu de son annonce qui avait fait beaucoup de bruit et qui devait être le visage de la gauche pour la présidentielle de 2022.

Elle a toujours cherché à se démarquer des autres candidats, mais personne ne souhaite se rallier à sa personne ou son programme. Ses dernières prestations ont été fortement critiquées par ses adversaires et certains médias, qui ont vu une impréparation de sa part. Devant une telle situation politique, la question se pose: que doit-on faire ? Faut-il continuer ou stopper avant qu’il ne soit trop tard ?
La candidature de Taubira, qui se voulait rassembleuse, se retrouve dans une situation politique de plus en plus difficile. Preuve de cette échec, le parti radical de gauche qui soutenait Christiane Taubira a hier annoncé se mettre en retrait de la campagne de celle qu’il soutenait. Le président de parti radical de gauche à ainsi déclaré « Mon parti politique est allé au bout de sa démarche » et « se met en retrait » car, pour lui, il n’est plus possible d’avoir une union de la gauche ce que Christiane Taubira voulait en se plaçant comme unificatrice des partis de gauche. De plus, les parrainages des élus locaux n’arrivent pas au conseil constitutionnel.

Capture d’écran Ouest France.

Finalement, après avoir consulté son entourage, Christiane Taubira décide de jeter l’éponge. Elle a échoué dans sa volonté d’incarner la gauche et être la seule alternative face à Emmanuel Macron, qui semble actuellement intouchable.

Raphael Penager

Rayan est mort.

Rayan, un dénouement tragique
Samedi 5 février, Rayan, un petit garçon âgé de 5 ans, est décédé après être tombé dans un puits le mardi 1er février au Maroc, dans la province de Chefchaouen. En effet, Rayan est tombé dans le puits que son père était en train de réparer, un puits asséché, profond de 32 mètres et faisant 45 cm de diamètre. Tout le pays est alerté et mobilisé, la catastrophe prend très vite une ampleur internationale. Même sur les réseaux sociaux, où les messages de soutien au garçon et à sa famille se multiplient.
Pendant que les secouristes se dépêchent de creuser un forage, de l’eau et de l’oxygène sont envoyés à Rayan par des tuyaux. Samedi 5 février, les secouristes ne sont plus qu’à 2 mètres du garçon, mais des couches de roches empêchent une fois de plus le sauvetage, qui lui devient de plus en plus pressant.
Vers 18 heures, on apprend qu’ils ont atteint Rayan, mais que le transport est très délicat, sachant qu’il présente de multiples fractures. Le pays est soulagé. Mais nous apprenons quelques heures après sa sortie qu’il n’a pas survécu au choc et à ses blessures. Le petit Rayan est décédé.

Capture d’écran du Huffington Post

Le monde entier manifeste sa solidarité et présente ses condoléances. Le roi, Mohammed VI, lui même ayant suivi de près l’affaire a appelé les parents afin de leur envoyer du courage.
Quatre jours gravés dans nos mémoires ?
Neyalen