Affaire Fiona : la justice contre l’émotion

Au cours de l’année 2013, de nombreux habitants de Clermont-Ferrand se sont mobilisés pour partir à la recherche d’une fillette de 5 ans, Fiona, déclarée disparue. En effet, au mois de mai, sa mère Cécile Bourgeon avait exprimé sa détresse devant les caméras.

telechargementOr au cours de l’enquête pour retrouver Fiona, Cécile et son compagnon Berkane Makhlouf, interrogés par les policiers, ont avoué que Fiona n’avait pas disparu contrairement à ce qu’ils avaient prétendu pendant des mois, et se sont accusés l’un l’autre de l’avoir battue à mort. Ils ont ajouté qu’ils l’avaient enterrée à « la lisière d’une forêt ». L’enquête a révélé la toxicomanie de la mère et du beau père de Fiona, leurs mensonges et les incohérences de leur récit mais le corps de l’enfant n’a pas été retrouvé. En l’absence d’autopsie, les causes véritables de la mort de Fiona n’ont pas pu être établies.

La sympathie des habitants de Clermont-Ferrand, qui avaient été émus par Cécile Bourgeon lorsqu’elle avait déclarée la disparition de Fiona, s’est transformée en colère haineuse après la mise en examen et les aveux du couple. Lors du procès qui s’est ouvert le 14 novembre dernier devant la Cour d’Assise du Puy du Dôme, le couple a été accusé de « violences ayant entraÎné la mort sans intention de la donner sur mineure de moins de 15 ans, par ascendant ou par personne ayant autorité et en réunion », « non assistance à personne en danger » et de « recel ou dissimulation de cadavre ». Le père de Fiona, Nicolas Chafoulais, sept associations de protection de l’enfance et le propre père de Cécile Bourgeon se sont portés parties civiles. L’avocat général a requis trente ans de réclusion pour le couple. Une foule importante, très hostile aux accusés, comme c’est souvent le cas dans les affaires d’infanticide, s’est pressée aux assises de Riom et pas moins de 70 journalistes sont venus assister au procès.

Le verdict a été rendu vendredi 25 novembre. Berkane Makhlouf a été condamné à vingt ans de réclusion et reconnu seul coupable des coups mortels. A la surprise générale, Cécile Bourgeon a été acquittée partiellement du chef d’accusation de violence volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Elle a été déchue de son autorité parentale sur ses deux autres enfants mais elle écope de « seulement » cinq ans de prison, ce qui a déchainé la colère de la foule à la sortie du procès. Les parties civiles considèrent que « le mensonge a triomphé sur la vérité » tandis que l’avocat de Cécile Bourgeon se félicite de ce que la cour ait su « se départir de l’émotion et rendre la justice sereinement ». Quant à l’avocat de Berkane Mekhlouf, il envisage de faire appel.

Au-delà de l’émotion que suscite l’assassinat d’un enfant par ses parents, cette affaire a rappelé l’importance de la recherche de la vérité et de l’établissement des responsabilités. L’audience a protesté contre le verdict mais c’est bien un jury populaire qui l’a prononcé en son âme et conscience, estimant que les éléments à charge contre Cécile étaient insuffisants et que le doute devait, comme c’est la loi, profiter à l’accusée.

Pauline Griton

RUBRIQUE FAITS DIVERS

Avignon : il s’évade de la prison du Pontet

redda-boughanem-un-algerien-de-43-ans-qui-s-etait-evade-en_566954_510x255

Le mardi 3 novembre 2015 au matin, un détenu âgé d’une trentaine d’années, condamné à 9 ans de prison pour braquages, s’est évadé de la prison du Pontet dans le Vaucluse.

La cause en est pour le moins surprenante : le personnel en charge des permissions des détenus leur permettant d’avoir des sorties limitées, a libéré un autre détenu portant le même prénom, commettant une autre faute en ne vérifiant pas le numéro d’écrou. L’erreur a été découverte peu de temps après la sortie du détenu.

La permission étant de vingt-quatre heures, le condamné n’a toujours pas réintégré sa cellule à l’heure prévue, c’est a dire le mardi 3 novembre en fin d’après-midi.

Un enquête judiciaire et administrative est actuellement en cours, afin de consulter les procédures qui ont été mises en place permettant au détenu de sortir.

Cela remet évidemment en lumière les difficultés liées à la surveillance de ce type d’établissement . Le suréffectif de la population carcérale et le manque de personnel pénitentiaire sont des problèmes majeurs en France, les médias en font souvent leurs gros titres. En outre, les surveillants n’ont pas le droit de grêve et peinent à manifester contre l’organisation générale des prisons et le manque de moyens, ce qui contribue davantage au dérèglement général des prisons françaises.

Lina Yahiaoui

Rubrique Cinéma

 

Nouvelle trilogie Star Wars

star-wars-VII

Depuis le rachat de Lucasfilm par The Walt Disney Company le 30 octobre 2012, la production travaille sur une nouvelle trilogie. Prochainement, le 16 décembre 2015, sortira le 7ème volet de la saga de science fiction « The force awaken ». Dès la mise en ligne de la 2ème bande annonce le 16 avril 2015, elle est devenue la vidéo la plus regardée sur YouTube avec 30 millions de vues en moins de 24 heures, aujourd’hui elle atteint le nombre de 55 millions de vues.

Comment The Walt Disney Company assure-t-elle la promotion de son film ?

Avant même de mettre de la publicité dans les transports en commun, Disney mise sur la renommée mondiale de son film et sort des produits dérivés tels que des mugs, des tee-shirt, de nouvelles boites lego, des extensions de jeux vidéo, des applications mobile…

La production compte surtout sur les fans présents sur les réseaux sociaux pour diffuser l’information et assurer la promotion du film à moindre frais.

David Tencer

RUBRIQUE FAIT DIVERS

 

Réseau de proxénétisme démantelé

 Mardi 15 septembre 2015, un réseau de proxénétisme a été démantelé par la police judiciaire de Lille.

Une quinzaine de personnes de nationalité nigériane a été interpellée, parmi elles se trouvent des femmes parties prenantes du réseau, souvent après avoir été elles-mêmes prostituées.

C’était un réseau qui reliait Lille et Grenoble et qui était constitué de jeunes filles de 15 à 21 ans, pour le plupart originaires de Roumanie et amenées de force vers la France.

Lors de l’enquête, les jeunes filles ont avoué avoir été droguées à leur insu le jour de leur enlèvement et forcées à se prostituer à Lille et à Grenoble.

Le réseau qui était suspecté depuis mai 2014, aurait exploité une quarantaine de jeunes femmes. Le proxénète, de nationalité roumaine et âgé d’une trentaine d’années, a été arrêté à Lille.

Cette affaire est un vrai problème de société. Comment autant de jeunes filles ont-elles pu être traitées de la sorte pendant tant de temps et pourquoi les principaux responsables ont-ils été mis sous les verrous aussi tardivement ?

000_Par731391

Sources Métronews

Alice jornalo

Nous sommes nés avant 1900

 

Dans le monde, il ne reste que quatre personnes nées avant 1900. En effet c’est une rareté qui surprend les internautes. Est-ce un privilège d’avoir vécu tout le 20e siècle ? Comment arrivent-elles à vivre aussi longtemps ? C’est assez drôle pour elles de voir comment la société a évolué. Espérons qu’elles vivront encore pour un bout de temps. C’est ce que souhaite des milliards de personnes.

Comment ses personnes ont-elles réussi à vivre aussi longtemps et pour longtemps encore peut-être ? Telle est la question. Eh bien, elles ne font rien de spécial, mis à part d’être en bonne santé. En mangeant sainement. Nous aussi, nous rêverions d’être « immortel ». Ces personnes ont vécu l’Histoire avec un grand H : avoir connu les deux guerres mondiales puis la guerre froide.  Être aussi présent lorsque l’électricité est apparue, la télévision,  le premier homme à avoir marché sur la Lune et l’ordinateur.

Une japonaise nous a quitté après avoir soufflé sa 117e bougie. Par ailleurs une américaine née en 1898 lui succède. On remarque un autre homme japonais né en 1903. Les japonais sont plutôt vieux dis donc ! Les États-Unis sont derrière avec trois femmes nées en 1890. L’Italie possède une femme âgée de 116 ans. Sacré vie !

Julie Kang

RENAÎTRE …. 17 ANS APRES

Zéphany nurse

Zephany Nurse, un bébé Sud-Africain âgé de seulement trois jours avait été « volé » en avril 1997 à sa mère biologique qui dormait alors qu’elle était à la maternité.

Cet enfant avait grandi avec un autre nom, d’autres parents, sans savoir de quoi elle avait été victime.

Cassidy Nurse une élève du même établissement scolaire avait été frappée, avec certains autres élèves par sa ressemblance avec « cette fille de Terminale » âgée de 17 ans. Cassidy, la plus jeune décida alors d’en parler à ses parents, qui, intrigués par cette perturbante ressemblance, appelèrent la police, pensant à leur fille disparue.

Après des tests ADN, il s’avéra que la « fameuse Terminale » était en effet la sœur biologique de Cassidy, son aînée de quelques années. La famille biologique de Zephany n’avait jamais perdu espoir, malgré leurs trois autres enfants, d’autant qu’elle célébrait chaque année son anniversaire en dépit de son absence.

La femme âgée de 50 ans en « mal d’enfant » qui avait enlevé et élevé Zephany comme son enfant unique, a été arrêtée et inculpée pour « enlèvement, fraude et infraction à la loi sur les enfants », car elle avait prétendu être la mère biologique de l’enfant.

Les deux foyers étaient sans le savoir depuis des années, à une proximité géographique insoupçonnée.

Zephany Nurse a depuis été confiée aux services sociaux de la province du Cap occidental.

Cette étonnante coïncidence et ce concours de circonstance, contribuent-ils à renforcer le pouvoir et la puissance du lien biologique ?

Eva Vuarnesson