La consécration ultime pour une femme de lettres :

17 femmes contre 101.

Cette année, le prix Nobel de littérature 2022 a été décerné à l’écrivaine française Annie Ernaux. Cette récompense fait d’elle la première lauréate française à recevoir le prix Nobel de littérature depuis sa création en 1901 et décerné par l’Académie suédoise.  Le palmarès du Nobel de littérature compte 118 lauréats dont 17 femmes seulement. 

Ce prix est en effet créé par l’inventeur Alfred Nobel qui a confié dans son testament la mission à l’institution suédoise de récompenser chaque année “l’auteur de l’ouvrage littéraire le plus remarquable d’inspiration idéaliste”.

Parmi les 16 prix Nobel touchant plusieurs domaines et décernés par l’Académie suédoise, le prix Nobel de littérature attribué au mois d’octobre est le plus connu et le plus doté. Il a été refusé une seule fois, en 1964 par le philosophe français Jean-Paul Sartre et rien n’était prévu dans le testament Nobel en cas de refus. Il reste donc lauréat sans avoir touché l’argent du prix.

La France compte le plus de prix dans cette discipline par rapport aux autres pays et les lauréats étaient uniquement des hommes, le dernier était Patrick Modiano, en 2014. La récompense attribuée ce 06 octobre 2022 à Annie Ernaux est un symbole de son activisme dans la société et de sa liberté en tant que femme.

Après des années de travail acharné et de nombreuses autres récompenses, la romancière française Annie Ernaux devient à 82 ans la deuxième prix Nobel la plus âgée parmi les français. Elle était incrédule en entendant son nom.  Elle déclare « j’étais dans ma cuisine et j’écoutais la radio quand j’ai appris que j’avais le Nobel, mais je ne vous dirai pas avec qui j’étais ni comment j’étais habillée ».

Avec cette récompense, le comité de l’Académie suédoise a voulu saluer « le courage et l’acuité clinique avec laquelle elle découvre les racines, les éloignements et les contraintes collectives de la mémoire personnelle ».

La romancière qu’elle est, a publié plus de 24 livres depuis 1974. A chaque fois, elle impressionne les lecteurs avec des mots, inspirés de sa propre vie, issus de ses expériences en sociologie. Ce prix récompense la pudeur avec laquelle elle nous fait part de ses expériences dans ses écrits.

Mais qui est Annie Ernaux ?

Annie Ernaux, née à Duchesne en 1940, a grandi en Normandie à Lillebonne, puis elle déménagera à Yvetot avec sa famille. Élève à l’école privée catholique, elle côtoie des filles de milieux plus aisés que le sien. Suite à cela, elle fait l’expérience de la honte sociale.

Mais d’où lui vient ce sentiment de honte sociale qu’elle a ressenti cet été en 1952 ? La honte est née de ce constat par la petite Annie de 1952 : en voyant son père battre sa mère, elle a découvert que ses parents et donc elle-même, n’étaient pas des gens corrects au regard de la société. Annie Ernaux a fait de sa vie la matière de ses œuvres qu’elle a toujours hésitée à nommer. Avec ses romans, nous nous asseyons toujours à notre place de lecteur, lors de la lecture, à la frontière de sa biographie et de l’époque qu’elle a vécues.

Annie Ernaux fait son entrée en littérature en 1974 avec Les Armoires vides, un roman autobiographique. Elle décrit dans ce roman les deux mondes incompatibles dans lesquels elle évolue au cours de son adolescence. D’un côté, l’ignorance, la crasse, la vulgarité des clients ivrognes. De l’autre “la facilité, la légèreté des filles de l’école libre” issues de la petite bourgeoisie.

En 1984, elle obtient le prix Renaudot pour un autre de ses ouvrages à caractère autobiographique, La Place. La plupart de ces romans font référence à son passé et ce qu’elle a vécu. Son roman “la honte” fait référence à son ressenti sur tout ce qui lui fait honte.

Ce choix suscite les éloges de la presse internationale qui salue les combats politiques et sociétaux de l’écrivaine normande, et souligne l’originalité de son écriture. Le journal régional Paris-Normandie parle « d’une fierté normande », « même si elle eut parfois des mots durs à l’endroit de sa région natale ». Son œuvre l’Evénement, récit d’un avortement clandestin qui deviendra le film éponyme de Audrey Diwan, raconte de nouveau sa propre expérience.

Annie Ernaux est ovationnée, saluée de partout dans le monde en obtenant cette distinction qui récompense l’ensemble de son œuvre hautement symbolique pour la parole des femmes. Mais une phrase porte le symbole de son engagement quand elle déclare à la télévision suédoise que le Nobel était “un grand honneur” et une “responsabilité”.

Lionel Lawson et Clément Chen

Sources :

https://www.letelegramme.fr/soir/qui-sont-les-laureats-francais-du-nobel-05-10-2022-13193818.php

https://www.francetvinfo.fr/culture/livres/cinq-choses-a-savoir-sur-le-prix-nobel-de-litterature_3649749.html

https://www.tf1info.fr/culture/annie-ernaux-prix-nobel-litterature-2022-ecrivaine-francaise-primee-2234521.html

https://www.annie-ernaux.org/fr/

https://www.neonmag.fr/annie-ernaux-recoit-le-prix-nobel-de-litterature-une-distinction-autant-historique-que-symbolique-559502.html.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s