Une contre-offensive qui changera peut-être le cours de la guerre.


Une simple défaite, ou les prémices d’une déroute ?
Après une invasion éclair des troupes russes de l’Ukraine allant même jusqu’au frontières de Kiev, et une occupation du nord-est de l’Ukraine depuis plus de 6 mois, le 29 août dernier l’armée ukrainienne a opéré une contre-offensive spectaculaire. Celle-ci lui a non-seulement permis de replanter ses drapeaux jaune et bleu dans le nord-est de l’Ukraine, mais aussi de changer la dynamique de la guerre.
Cet assaut a démontré un inversement des tendances. L’armée russe, qui paraissait mieux équipée et plus nombreuse, c’est avérée être dépassée par une armée ukrainienne non-seulement sur-équipée par les occidentaux, mais également sur-motivée pour la reprise de leur territoire. En effet, l’aide militaire conséquente des États-Unis, fait la différence sur le terrain et va jouer un rôle décisif.

L’offensive qui s’est concentrée sur les villes de Kharkiv et de Izioum a permis a reprise de quinze kilomètres en deux jours et surtout aura supprimé les bases arrières logistiques russes.
Les opérations ont été préparées minutieusement : la contre-offensive a été conçue sur deux points principaux, en direction de l’oblast de Kharkiv, dans le nord-est, et dans celui de Kherson, dans le sud.
Dans la zone de Kharkiv six jours auront suffi, du 6 au 11 septembre, pour que l’armée ukrainienne repousse les russes. D’autres forces spéciales ont avancé en direction de Koupiansk, ce qui va couper l’une des principales routes d’approvisionnement des russes au nord du Donbass.
Avec cet assaut éclair, le moral a changé de camp. D’un côté l’armée ukrainienne a montré une
détermination et une coordination sans faille ; de l’autre nous avons vu une armée russe vulnérable et en déroute.
« C’est un moment très émotionnel » lorsque Volodymyr Zelensky a visité ces territoires libérés peu de jours après leur reprise. Nous ne savons pas si cette reconquête de territoire sera pérenne compte-tenu de la récente mobilisation de 300 000 réservistes par Vladimir Poutine. L’armée russe connaît en effet des difficultés avec un sous-effectif de soldats, suite aux déstabilisations survenues suite à cette opération éclair.
Cependant une chose est sûre, aujourd’hui l’armée ukrainienne avance. Son président confirme d’ailleurs que l’ensemble des ukrainiens vont dans une seule direction : « En avant et vers la victoire. »

Julie Abry

Sources :
Le Monde, Wikipédia
Image : pixabay

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s