Faut-il boycotter la Coupe du monde au Qatar ?

Toujours plus d’argent, toujours moins de droits, toujours moins d’écologie

Le 20 novembre débutera la Coupe du monde de football au Qatar. Mais la réalisation des infrastructures liées à cet événement planétaire est un véritable désastre humanitaire et écologique.

Pourquoi la Coupe du Monde a-t-elle lieu au Qatar ?
Tout a commencé le 23 novembre 2010, peu de temps avant la réunion de la FIFA pour élire le pays hôte des Mondiaux 2018 et 2022 -Mondial 2022 auxquels les Etats-Unis et le Qatar sont les principaux candidats.
Ce soir-là, le président de la République Nicolas Sarkozy invite à dîner Michel Platini, alors président de l’UEFA, l’instance du football européen. Autour de la table sont également installés Tamim al-Thani, prince héritier du Qatar, et Hamad ben Jassem al-Thani, le premier ministre qatari de l’époque.
Quelques mois avant ce dîner, Michel Platini, qui a un poids non négligeable dans le choix de la FIFA, avait déclaré : “Un succès russe pour organiser la Coupe du monde 2018 et une victoire du Qatar pour 2022 seraient très mauvais pour l’image du football et de la FIFA.”
Cependant, Nicolas Sarkozy souhaite que l’édition 2022 ait lieu au Qatar. Il évoque les « intérêts supérieurs” de la France. Il réussit à convaincre Michel Platini : “Il m’a dit que les Qataris étaient des gens biens, il m’a fait comprendre qu’il voulait que le Qatar obtienne cette Coupe du monde,” avouera l’ancien milieu de l’équipe de France quelques années plus tard.
Mais, en réalité, Nicolas Sarkozy, ne fait pas cela pour “l’intérêt supérieur de la France”. Sébastien Bazin, ami de l’ancien président, et propriétaire du Paris-Saint-Germain à l’époque, a mis en vente le club de la capitale, mais ne trouve pas de repreneur. Le Qatar est alors l’acheteur idéal pour le PSG, d’autant plus que l’ancien locataire de l’Elysée est un fervent supporter du club. L’accord aurait pu être conclu lors de ce dîner, avec le premier ministre et le prince héritier qataris. En effet, des SMS ont été retrouvés sur le téléphone portable de Sébastien Bazin, le lendemain du dîner : “Nicolas Sarkozy m’a rappelé. Le deal aura bien lieu le 2 décembre.”
Le 2 décembre, la FIFA tranche : 14 voix pour le Qatar contre 8 pour les Etats-Unis. Dans la foulée, le Qatar rachète le club parisien.
Par ailleurs, le Qatar aurait payé des membres du comité de la FIFA pour que ceux-ci défendent leur candidature. C’est en tout cas ce qu’affirme Phaedra Almajid, à l’époque membre du comité de candidature Qatar 2022, qui accuse le Qatar d’avoir versé 1,5 millions de dollars à trois membres africains du comité de la FIFA. De plus, le procureur fédéral de Brooklyn estime que trois membres sud-américains de ce comité ont été soudoyés. La justice suisse, elle, affirme que les dirigeants de la FIFA ont reçu 21 millions d’euros en échange de leur vote.
En janvier 2013, France Football révèle un mail du secrétaire général de la FIFA, Jérôme Valcke : “Ils ont acheté le Mondial 2022”.

Un désastre humanitaire
Jusque-là, on peut se dire que ce n’est pas grave et que cela ne change rien au plaisir de regarder une Coupe du monde. Mais les choses se corsent. En février 2021, une longue enquête du Guardian lève le voile sur les chantiers qataris.
Avant le vote du 2 décembre 2010, le Qatar ne disposait pas d’infrastructures pouvant accueillir un Mondial. L’émirat a donc construit sept stades climatisés, 45000 chambres d’hôtel, un métro, un aéroport, et même une nouvelle ville ! Pour cet énorme chantier, le Qatar, qui ne compte que 2 millions d’habitants, doit faire appel à des travailleurs venus d’autres pays, notamment d’Asie du Sud et d’Afrique de l’Est.
Le quotidien anglais révèle alors que 6500 travailleurs (venant d’Inde, du Pakistan, du Bangladesh, du Népal et du Sri Lanka) sont morts entre 2011 et 2020, comme suite aux conditions de travail. Mais ce nombre est sans doute sous-estimé car les ouvriers des Philippines, du Kenya, du Soudan et de l’Ouganda n’ont pas souhaité fournir leurs données.
Un ancien travailleur népalais témoigne à Amnesty International : “Sur le chantier, je devais soulever de grosses pierres. Chacune pesait entre 50 et 60 kilos. Ils nous ont fait travailler tellement dur et ne nous ont même pas payés…”. Luke, agent de sécurité kényan, exprime lui aussi l’horreur du Qatar : “Je n’ai eu qu’un seul jour de repos pendant toute ma première année au Qatar. On se levait à 3h00 du matin chaque jour. Depuis le campement, on avait deux heures de route pour aller au chantier. On travaillait pendant 12 heures, on ne dormait que quatre heures par nuit.”. Ces ouvriers travaillent 60 à 80 heures par semaine, parfois sous plus de 50°C. Le Qatar déclare lui que “seulement” 37 ouvriers sont morts. De son côté, la FIFA “espère des changements sociaux positifs” et le Parlement européen se dit “préoccupé”. Est-ce suffisant ? On sait maintenant que les matchs se tiendront sur des cimetières.

Même pendant l’événement, les droits de l’homme seront restreints. Le Qatar demande par exemple aux supporters LGBT de faire preuve de “discrétion”. Ils devront éviter de manifester des signes de leur appartenance sexuelle en public pour respecter la culture conservatrice de l’émirat, où “les démonstrations d’affection en public sont mal vues“. La loi qatarie punit les relations sexuelles entre personnes de même sexe d’une peine pouvant aller jusqu’à sept ans de prison. En outre, le Qatar bafoue le droit à l’IVG et applique la peine de mort.

La Une du Gardian, 26 novembre 2021.

Un désastre écologique
Le climat n’est pas la préoccupation première du Qatar. On a vu plus haut que l’Émirat a dû construire des stades, des villes et un aéroport en plein désert. Mais avec des températures pouvant aller jusqu’à 50°C en été, les nouveaux stades qataris seront climatisés, tout en étant ouverts. C’est pourquoi la Coupe du monde a été déplacée par la FIFA en hiver pour la première fois. La climatisation, qui maintiendra la température à 18°C dans les 45000 nouvelles chambres d’hôtels et les 7 nouveaux stades, provoquera une surconsommation électrique. Une électricité majoritairement produite par des centrales thermiques qataries, qui émettent énormément de gaz à effet de serre. La réfrigération des stades passera par 3000 bouches d’aération qui rejetteront de l’air chaud dans l’atmosphère. Le Qatar avait même envisagé de créer des nuages synthétiques pour se poser au-dessus des stades et y apporter de la fraîcheur.
Malgré tout, le Qatar a reçu un budget de 200 milliards de dollars, 10 fois plus que pour des Jeux Olympiques. Un budget qui lui a permis, selon un rapport de la FIFA, d’émettre 3,6 millions de tonnes de dioxyde de carbone avec le Mondial 2022, alors que le Qatar est déjà le pays qui émet le plus de CO2 par habitant : 37 tonnes. La fédération internationale de football affirme que la Coupe du monde présentera un “bilan carbone neutre”, grâce à la “compensation carbone” et à des “fermes à gazon” temporaires implantées dans le désert. “La neutralité carbone du Mondial n’est tout simplement pas crédible,” observe l’ONG Carbon Market Watch. Il faut ouvrir les yeux.

Dans ce contexte, de nombreuses personnalités ont déjà appelé à boycotter la Coupe du monde 2022 : l’ancien président François Hollande, l’acteur Vincent Lindon, les anciens footballeurs Philipp Lahm et Eric Cantona. Des journalistes, comme ceux du Quotidien de la Réunion, refusent d’évoquer l’événement. Un collectif, Boycott Qatar 2022, s’est formé et a appelé, par une lettre adressée aux joueurs de l’équipe de France, à boycotter le Mondial 2022. Une prise de position d’un grand joueur pourrait faire bouger les choses plus rapidement. Mais en attendant, chacun de nous peut agir à son échelle et boycotter la Coupe du monde, en ne regardant aucun match. Enfin, seulement si la mort de 6500 personnes et le rejet de 3,6 millions de tonnes de CO2 nous préoccupent plus qu’un Mondial.

Aliosha Laruelle

Fakir, Libération, The Guardian, France 5, L’Équipe, Human Rights Watch, So Foot.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s