Athéna : une réalisation explosive pour un scénario qui ne casse pas des briques…

Le film Athéna, sorti le 23 septembre 2022 sur la plateforme de streaming Netflix, a été réalisé par Romain Gavras en collaboration avec Ladj Ly.
Ce film montre les affrontements entre les habitants de la cité imaginaire d’Athéna et la police, déclenchés par une bavure policière qui entraîne la mort d’Idir, un jeune adolescent. On suit donc ses trois frères, Karim, Abdel et Mokhtar. Mais tandis qu’Abdel souhaite régler les conflits sans violence, Karim dirige la révolte et Mokhtar, dealer, veut sauver sa peau et son argent.

Ladj Ly, réalisateur du film Les misérables (long métrage également centré sur une bavure policière), César du meilleur film, meilleure réalisation et meilleur film international en 2020, est producteur et coscénariste d’Athéna. On ne retrouve malheureusement pas dans Athéna des personnages aussi profonds que dans Les misérables. Il a été tourné dans la cité du Parc aux Lièvres à Évry-Courcouronnes et a coûté 35 millions d’euros. Il y avait chaque jour de tournage plus de 500 figurants, presque tous, habitants de cette même cité. C’est donc un film qui a nécessité des moyens colossaux .

Avec une musique martiale, des plans impressionnants et une caméra qui nous plonge au cœur de l’action, ce film est d’un point de vue esthétique une réussite. Malheureusement le scénario n’est pas au rendez-vous…

Au fur et à mesure de l’histoire, on perd la problématique : Qui a tué Idir ?, pour n’avoir que des scènes de violence, certes bien réalisées mais qui ne font en aucun cas avancer l’intrigue. Elle finit d’ailleurs par disparaître totalement. On finit presque par oublier le meurtre d’Idir. Au milieu du film, on découvre que les assassins ne seraient pas des policiers mais des activistes d’extrême droite voulant déclencher des conflits entre police et citoyens. Finalement, le film ne nous en apprend pas plus sur le sujet et on ne comprend pas en quoi cet élément ajoute quelque chose à l’histoire. Le réalisateur semble ne pas avoir voulu choisir de méchant pour son film, l’extrême droite devient alors seule responsable.

Les personnages perdent leur objectif au cours du film. Abdel qui, au départ, souhaitait résoudre sans violence les affrontements, change radicalement de méthode. Il prend le contrôle des opérations pour finalement se laisser exploser dans un immeuble.
Le scénario est vide et les personnages superficiels, sans aucune profondeur, on ne s’attache absolument pas à eux et leur mort n’est d’aucun effet. Tout n’est que caricature, la cité, les trois frères, les centaines de jeunes agressifs, ou encore Sébastien l’islamiste fiché S qui, au début semble innoffensif puis fait sauter un immeuble. Malheureusement, à l’exception des mères de familles que l’on voit pendant quelques secondes, et des deux ou trois actrices que l’on aperçoit très brièvement, tout au long du film, seuls des hommes sont présents, que ce soit du côté de la police ou des habitants. A croire qu’il n’y a que des hommes qui se battent pour l’ami ou le frère qu’ils ont perdu. Ce film n’est que violence et images stéréotypées sur les banlieues.
Le message que le film tente de faire passer est flou et inexistant.
Qu’est-ce que Romain Gavras veut faire comprendre au public ?
Mais, malgré de nombreux débats et commentaires négatifs, Athéna est resté pendant plusieurs jours après sa sortie, numéro 1 sur Netflix en France.

Alba et Lucie

Sources:

https://www.marianne.net/culture/cinema/athena-de-romain-gavras-la-banlieue-fantasmee-par-un-bourgeois

https://www.leparisien.fr/culture-loisirs/cinema/banlieue-fantasmee-ou-fiction-realiste-le-film-athena-divise-les-habitants-des-cites-29-09-2022-JPOHDUQXOFHFLPY6NV5PJPBFOU.php

https://www.20minutes.fr/culture/4002748-20220928-athena-netflix-beau-chaud

https://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18714275.html

https://www.tf1info.fr/culture/athena-divise-mais-cartonne-sur-netflix-comment-romain-gavras-a-deja-reussi-son-pari-2233982.html

Un commentaire sur “Athéna : une réalisation explosive pour un scénario qui ne casse pas des briques…

  1. Merci pour cette critique de film qui ne me donne pas envie de le voir. Il est important d’expliquer que ce genre de films violents ne vous plaît pas.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s