Élections italiennes, le grand retour en arrière ?

Une ascension fulgurante

4,4%, tel est le score que réalisait Fratelli d’Italia aux élections parlementaires de 2018. Le parti d’extrême droite, mené depuis 2014 par Giorgia Meloni, devrait, le 25 septembre, être le premier parti du parlement italien. Associé via la coalition du centre droit à la Lega de Matteo Salvini et à Forza Italia, les trois partis dominent tous les sondages en obtenant au total plus de 45% des voix. L’opposition, elle, ne tient pas le rythme : la Coalition de centre gauche peine à recueillir 30% des voix, mais le plus important se trouve sûrement au niveau du Mouvement 5 étoiles. Le parti antisystème qui avait réussi une percée majeure en 2018 en obtenant 32% des voix, se retrouve aujourd’hui avec seulement 12% d’intention de vote.

Des élections redoutées

Si ces élections attirent autant l’attention, c’est sûrement parce qu’ elles arrivent au pire moment. L’Union Européenne, engluée dans une crise qui n’en finit pas, ponctuée par la guerre en Ukraine, les sécheresse, ou encore les pénuries d’énergie, doit sa stabilité à l’unité qu’ont réussi à trouver les 27 face à l’agression Russe. Le départ de l’ancien banquier central Mario Draghi du poste de président du conseil avait déjà été inquiété, mais la coalition de droite aux portes du pouvoir ne rassure pas non plus l’Union.

Un passé inquiétant

Bien qu’ officiellement, selon Fratelli d’Italia “ la droite Italienne a relégué le fascisme à l’Histoire”, certains signes nous indiquent que cette déclaration de Giorgia Meloni n’est que partiellement vraie. La preuve la plus frappante vient de l’insigne du parti, une flamme possédant les couleurs du drapeau italien, ce logo est l’héritage du Mouvement Social Italien créé par des anciens fascistes restés fidèles à Mussolini. De plus Giorgia Meloni à fait ses armes au sein du front de la jeunesse du Mouvement Social Italien accusé d’avoir dans ses rangs des néofascistes. Les autres partis de cette coalition ne sont guère plus rassurants : la Lega, second parti de la coalition de centre droit, est connue pour ses penchants populistes et eurosceptiques. Son dirigeant Matteo Salvini avait qualifié l’euro de “crime contre l’Humanité” et souhaite, tout comme Giorgia Meloni, adopter une ligne de conduite très dure envers les migrants. De plus, Salvini est connu pour être un grand admirateur de Poutine. Pris en photo à plusieurs reprises arborant un T-shirt à l’effigie du maître du Kremlin , ce dernier avait lui-même décrit l’attitude du politicien italien comme “chaleureuse” envers la Russie. Du côté de Forza Italia, troisième parti de la coalition, bien que le mouvement soit conservateur, il dispose d’une rhétorique moins extrême que celle de Fratelli d’Italia et de la Lega.

Malgré leurs passés qui peuvent faire naître de nombreuses inquiétudes, les partis de la coalition de centre droit ont adopté un programme comprenant un soutien à l’OTAN et à l’Ukraine ainsi qu’une “adhésion totale au processus d’intégration européenne » malgré le souhait de réviser certaines règles. Sur le plan intérieur, les partis se sont mis d’accord sur des baisses d’impôts, différentes mesures pour augmenter la natalité ainsi que la lutte contre l’immigration.

Reste à savoir maintenant si la coalition tiendra les promesses de son programme, ou si leur passé, revenant au galop, fera pencher la politique italienne dans un extrémisme qui rappellera des années sombres de l’Histoire.

Armand Branchet

Sources:

Wikipédia:

Frères d’Italie https://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A8res_d%27Italie_(parti_politique)

Elections présidentielle en Italie: https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lection_pr%C3%A9sidentielle_en_Italie#Mode_de_scrutin

Parti démocrate: https://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_d%C3%A9mocrate_(Italie)

Ligue du nord: https://fr.wikipedia.org/wiki/Ligue_du_Nord

Gouvernement Draghi: https://fr.wikipedia.org/wiki/Gouvernement_Draghi

Mario Draghi: https://fr.wikipedia.org/wiki/Mario_Draghi

Coalition de centre gauche: https://fr.wikipedia.org/wiki/Coalition_de_centre_gauche_(Italie)

Sondages pour les élections italiennes de 2022: https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_sondages_pour_les_%C3%A9lections_g%C3%A9n%C3%A9rales_italiennes_de_2022

Mouvement 5 étoiles: https://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_5_%C3%A9toiles

Coalition de centre droit: https://fr.wikipedia.org/wiki/Coalition_de_centre_droit

Mouvement social Italien: https://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_social_italien_%E2%80%93_Droite_nationale

République sociale Italienne: https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9publique_sociale_italienne

Giorgia Meloni: https://fr.wikipedia.org/wiki/Giorgia_Meloni

Le Monde:

Qu’est-ce que le Mouvement 5 étoiles: https://www.lemonde.fr/europe/article/2018/03/05/qu-est-ce-que-le-mouvement-5-etoiles_5266001_3214.html

Mario Draghi accepte le poste de président du Conseil: https://www.lemonde.fr/international/article/2021/02/12/italie-mario-draghi-accepte-le-poste-de-premier-ministre_6069794_3210.html

Dissolution du Parlement: https://www.lemonde.fr/international/article/2022/07/21/italie-le-president-dissout-le-parlement-apres-la-demission-de-mario-draghi-provoquant-des-elections-anticipees_6135674_3210.html

Le Figaro: Le programme de la coalition de droite: https://www.lefigaro.fr/flash-actu/italie-les-partis-de-droite-presentent-leur-programme-de-gouvernement-20220811

La monarchie britannique en danger ?

La reine du Royaume-Uni et des autres royaumes du Commonwealth, Elisabeth II décède après 70 ans de règne. Sa mort est -t-elle synonyme de la fin de la monarchie britannique ?

La reine Elisabeth II nait en 1926 sous le règne de son grand-père George V, elle est alors troisième dans l’ordre de succession au trône derrière son oncle Edward (Edward VIII) et son père Albert (George VI). C’est en 1952 à la mort de son père qu’elle devient reine du Royaume-Uni de Grande Bretagne, d’Irlande du Nord ainsi que des autres royaumes du Commonwealth. Elle régnera pendant 70 ans. C’est son fils Charles III qui lui succèdera.

Mais alors pourquoi la monarchie britannique est-elle le sujet de nombreuses questions ?

Premièrement le roi Charles III n’était pas très apprécié des Britanniques, il était même détesté. En 1997, à la mort de son ex-épouse Lady Diana, sa popularité était au plus bas. La princesse avait révélé l’infidélité du roi et sa liaison avec Camilla Parker Bowles, il était jugé comme le principal responsable de leur divorce. Il était également vu comme une personne dans l’ombre de la famille royale. Il succède à sa mère immensément populaire, indissociable de la monarchie.

Cependant les sondages les plus récents montrent que six Britanniques sur dix pensent que la Grande-Bretagne devrait continuer en tant que monarchie à l’avenir, contre seulement 22% favorables à un chef d’État élu. Les trois quarts des Britanniques âgés de 65 ans et plus se montrent en faveur de la monarchie, contre seulement 24 % des jeunes de 18 à 24 ans. Ces chiffres nous montrent que c’est essentiellement une population âgée qui est favorable à la monarchie.

L’opinion vis-à-vis de la monarchie tenait de l’attachement à la personne d’Elisabeth II, ou de l’attachement à la perpétuation de la monarchie ?

Sources : Wikipédia, l’Express.

Lucie Ponchy

La reine du souvenir

«London bridge is down».

Une file de 8 kilomètres de long pour lui faire un dernier adieu…

C’est le jeudi 8 septembre que la plus vielle tête couronnée du monde s’est éteinte. La doyenne des monarques, Élisabeth II, nous a quittés à l’âge de 96 ans, au château de Balmoral en Écosse.

Née le 21 avril 1926 à Mayfair, elle sera proclamée reine le 6 février 1952, malgré sa troisième place dans la succession de la royauté Britannique. Cette précocité aura eu pour conséquence une longévité exceptionnelle, qui demeurera probablement inégalée, après celle de Louis XIV : 70 ans de règne !

Ambulancière durant la seconde guerre mondiale, Élisabeth II aura traversé la seconde moitié du 20ème siècle et la première partie du XXI ème en étant un témoin plus que privilégié de l’évolution de notre monde : Les trente glorieuses, la guerre froide, la chute du mur de Berlin et celle de l’URSS, ou encore les conflits du Moyen Orient… Que de présidents, premiers ministres et autres personnages influents de notre monde, rencontrés, côtoyés; avec une constance à toute épreuve et une humeur égale. Le « never explain, never complain » sera édicté en doctrine même lors de situations particulièrement tendues avec les anciennes colonies Britanniques ou encore l’Irlande.

Sa disparition représente un vide, que chacun essaye de combler. En témoigne cette file d’attente. Huit kilomètres. Jusqu’à 15 heures d’attente pour lui rendre un dernier hommage.

Dans un monde en constante mutation, totalement imprédictible, où tout doit se régler rapidement, quel paradoxe ! Élisabeth II représentait finalement une stabilité, un repère que nous n’aurons plus. Plus qu’une « grand-mère » qui disparaît, c’est probablement un pan de notre histoire ou plus exactement de notre mémoire qui se dissout.

Au delà de la monarchie, Charles III saura t’il faire perdurer cette constance?

Julie Abry

Procès pour la mémoire.

Après 6 ans de procédures, le procès de l’attentat de Nice débute enfin.

Le 14 juillet 2016, la nuit tombée à Nice, des feux d’artifices explosent dans le ciel à l’occasion de la fête nationale. Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, un Tunisien trentenaire, monte dans un camion blanc et se fond dans la circulation. Plus tard, le dernier feu d’artifice s’éteint dans le ciel. L’individu au volant de son camion réapparait et, à 22h33, le camion déboule brusquement sur la promenade des Anglais en essayant de renverser le plus de passants possible en zigzagant. Sur un peu moins de 2km, le terroriste va renverser des centaines de passants et créer de violents mouvements de foules. Son action se finira par sa mort, causé par une balle tiré par la police. Sa course mortelle provoquera 86 morts et 458 blessés. Deux jours plus tard, l’attentat est revendiqué par Daech, mais aucun lien n’a été trouvé à ce jour entre le coupable et l’association terroriste.

Sept ans plus tard, le procès de l’attentat débute enfin. Le 5 septembre, au Palais de Justice sur l’île de la Cité, 865 parties civiles et 133 avocats prennent part au procès. Un dispositif inédit à été mis en place pour l’événement : la salle de l’Acropolis, à Nice, retransmettra les débats de Paris pour les victimes ne pouvant se déplacer. Le procès est prévue pour deux mois, mais la mort du coupable complexifie la résolution de cette tragédie. L’affaire présente 8 accusés : 3 accusés risquant 30 ans de prison pour « association de malfaiteurs terroristes », et 5 poursuivis pour infractions de droit commun mais aucun pour complicité. Depuis maintenant une dizaine de jours, les parties civiles témoignent chaque jour. Policiers, travailleurs et simples civils se succèdent a la barre.

Jeudi 15 Septembre, l’intégralité des vidéos de l’attentat ont été diffusées à la partie civile, après de nombreux débats portant sur le visionnage ou pas des images. Le président de la cour d’assises prévient de la violence des images que les caméras de vidéosurveillance de la ville ont capturé et les vidéos d’amateurs. Des psychologues sont présents sur place en cas de besoin. Au total, 4 minutes et 17 secondes sont montrées, sans son. Plusieurs personnes partent de la salle, choquées par la violence des images. Ce moment nous rappelle que les blessures sont toujours ouvertes et que cette date symbolique restera longtemps marquée par cet événement.

Alexandre Hélein

Source : https://www.nouvelobs.com/justice/20220907.OBS62867/le-proces-de-l-attentat-du-14-juillet-2016-a-nice.html

Fête de l’Humanité : la polémique Roussel.

La fête de l’Humanité est un événement qui réunit chaque année militants de gauche et d’extrême gauche autour d’un rendez-vous politique et musical.

Cependant, sa dernière édition, rassemblant pour la première fois tous les partis de gauche, connaît avec le discours de Fabien Roussel, Secrétaire national du PCF, une polémique qui révèle la fragilité de la gauche française.

La fête de l’Humanité est une fête créée en 1930 par Marcel Cachin, ancien directeur du journal L’Humanité (journal communiste), aujourd’hui dirigé par Fabien Gay. Ayant eu lieu cette année à La Courneuve du 9 au 11 septembre 2022, c’est une fête qui à l’origine avait pour objectif de populariser le journal l’Humanité, et de récolter des fonds pour les mineurs qui étaient en grève à cette époque.

Événement soutenant auparavant le Front Populaire, la fête de l’Humanité est aujourd’hui le lieu de nombreux concerts et débats politiques, des personnalités politiques de différents partis ont été invitées (Gabriel Attal, Ministre du budget ou encore Marlène Schiappa, secrétaire d’état) pour s’exprimer sur scène face aux représentants du PCF (Parti Communiste Français), et notamment face à Fabien Roussel, Secrétaire national du PCF, et ancien candidat aux élections présidentielles 2022.

Au cours de ces échanges, il crée la polémique lors de son discours en opposant la « gauche du travail » à la « gauche des allocations » : « la gauche doit défendre le travail et ne pas être la gauche des allocations ».

Cette remarque provoque un mécontentement à la NUPES, ce qui fait, dès le lendemain, réagir la cheffe des députés de la France Insoumise Mathilde Panot : « Nous ne pouvons combattre la droite et l’extrême droite en reprenant leurs mots », ainsi que la députée EELV (Europe écologie les verts) Sandrine Rousseau : « le travail est avant tout une valeur de droite ».

Cette controverse révèle les fragilités au sein de la gauche française, qui doit aujourd’hui s’engager dans un travail de réflexion sur ses valeurs.

Alba R. et Lucie P.

Le brun fait une percée en Suède.

L’extrême-droite aux portes de Europe

« Jimmie, lalalalala » entend-on dimanche soir au Quartier Général des Démocrates de Suède. Le 11 septembre, Jimmie Akesson et son parti viennent de remporter plus 20% des voix aux élections législatives de Suède.

site: http://www.bfmtv.fr

Malgré l’arrivée en tête du parti social-démocrate avec plus de 30% des suffrages, la première ministre sortante, Magdalena Andersson, et sa coalition, composée des sociaux-démocrates, du Parti de gauche, des Verts et du Parti du centre et en place depuis 2014, ont été battus par une alliance inédite entre les partis de droite (les Modérés, les Chrétiens démocrates et les Libéraux) et d’extrême-droite (parti nationaliste des Démocrates de Suède, SD). Ces derniers ont été favorisés par une campagne qui a essentiellement porté sur des thèmes comme la criminalité, les règlements de compte meurtriers entre gangs et les problèmes d’intégration.
Le bloc de gauche obtient ainsi 173 sièges alors que le bloc de droite atteint la majorité absolue avec 176 sièges. Ulf Kristersson, des Modérés, est le mieux placé pour devenir premier ministre, après des négociations qui s’annoncent longues.
Les Démocrates de Suède espèrent obtenir des ministères : « Maintenant, nous avons pour la première fois une réelle chance, une réelle possibilité de ne pas être simplement un parti d’opposition, mais aussi de faire partie d’un nouveau gouvernement qui mène la politique dans une tout autre direction » a déclaré le numéro 2 du parti, Richard Jomshof, au micro de SVT.
Même si le SD ne sera peut-être pas dans ce gouvernement car certains partis de droite veulent seulement s’appuyer sur ses députés au Parlement, il représente un risque majeur avec une position nationaliste anti-système assumée.
Cette victoire illustre une forte progression de l’extrême-droite en Europe, progression qui risque encore de s’amplifier cet hiver, alors que la Suède doit prendre la présidence tournante de l’Union Européenne pour six mois en janvier.

Le chef des Démocrates de Suède, Jimmie Akesson, lors d’un rassemblement électoral.

Paul Raynaud-Loyce

Aliosha Laruelle

Sources: Le Monde, Libération, Sveriges Television (SVT)

Commémoration des attentats du 11 septembre 2001.

Les Unes des journaux.

Il y a 21 ans le monde assistait aux attentats les plus meurtriers jamais connus. L’attentat des tours jumelles provoque à lui seul 2763 victimes, mais on n’identifiera que 1647 victimes.

Quatre attentats suicides de Al-Qaida commis le même jour provoquent la mort de 2977 personnes au centre de Manhattan à New-York, à Arlington en Virginie et à Shanksville en Pennsylvanie entre 8h14 et 10h03.
Le mardi 11 septembre quatre avions de lignes sont détournés. Deux d’entre eux sont projetés sur les tours jumelles à New-York, un autre sur le Pentagone, siège du département de la défense à Washington. Toutes les personnes à bord sont mortes et celles qui travaillaient dans ces bâtiments sont pour la plupart décédées aussi. Le quatrième avion lui n’atteindra pas la cible que les terroristes voulaient grâce à un acte héroïque. Les passagers et les membres de l’équipage qui ont été prévenu par téléphone ont tenté de reprendre le contrôle de l’avion et y sont parvenus l’avion s’est finalement écrasé sur le sol en Pennsylvanie.

Vingt une années après, l’émotion est toujours aussi forte; les présidents américains comme Joe Biden continuent de se recueillir avec la main sur le cœur. Cette année, il est au Pentagone lors d’une cérémonie de dépôt de fleurs où 184 personnes ont perdu la vie.

Site: http://www.parisnormandie.fr

D’autres membres du gouvernement ont aussi tenu des discours très touchants dans les villes touchées par ces attentats. Pour rendre hommage aux victimes, les habitants se réunissent près de l’impressionnant musée mémorial de Manhattan où, durant plusieurs minutes, le silence prend le pas sur les bruits de la veille. Des faisceaux lumineux à l’image des tours jumelles éclairent le ciel pour ne jamais oublier.

Cet événement tragique reste et restera gravé dans la mémoire du monde entier. Cet hommage doit perpétuer dans le temps ne l’oublions pas.


Manuela Waintrop et Louna Maaoui

Source : Le Monde et Wikipédia

La planète se réchauffe…

Incendies en France

Un Mal Pour Un bien ?

Selon L’ONU, certains experts prévoient une augmentation mondiale des incendies extrêmes pouvant atteindre 14 % à l’horizon 2030, 30% d’ici à 2050 et 50 % d’ici à la fin du siècle.
Ces dernières années, d’incontrôlables incendies se sont déclarés en Californie et en Australie. Un bilan établit en 2020, selon lequel 800 000 Hectares ont été détruits en Californie, le pire bilan depuis 30 ans et en Australie un milliard d’animaux morts ont été dénombrés selon WWF.

En France, l’été 2022 affiche un triste bilan, avec plus de 62 000 hectares de végétation brûlés. Entre 2006 et 2021, une surface moyenne de 9814 hectares ont été dévastés par les flammes. La saison des incendies se prolonge désormais jusqu’à 6 mois dans l’année, ils deviennent plus puissants et se propagent plus rapidement compte tenu des sécheresses accrues.
Une étude du ministère de l’Écologie estime que 90 % des départs de feu sont d’origine humaine et ont été provoqués par des machines agricoles et des activités de la vie quotidiennes comme les cigarettes et des imprudences. Cet été les municipalités ont évacué massivement les habitants et ont interdit l’accès aux forêts et aux garrigues pendant les périodes a risque.

Libération

Le bassin méditerranéen habituellement concerné par les incendies a vécu un épisode plus dévastateur que d’habitude. Désormais, la Bretagne et la Gironde sont tout aussi concernées par ce fléau. Des forêts naturelles comme la mythique Brocéliande ont été ravagées par les flammes. Les impacts économiques, écologiques et humains sont désastreux pour ces zones avec par exemple une baisse de 40% de l’activité touristique en Gironde et la perte d’un paysage exceptionnel dans les monts d’Arrée.

Le changement climatique a aggravé ces incendies qui sont devenus incontrôlables et ont contraint l’Etat à faire appel à la solidarité européenne. Les pompiers ont été épaulés par des combattants du feu et du matériel venus de toute l’Europe.

Un point positif à ce bouleversement, la population confrontée pour la première fois à de tels événements, a pris conscience de la gravité de la situation. Les collectivités locales se mobilisent et mettent en commun leurs bonnes pratiques afin de développer leurs stratégies de prévention et de préservation de leurs espaces naturels.

A quoi faut-il s’attendre cet Automne ? Quelles mesures concrètes seront mise en place l’été prochain ?

Inès Mazaudier

Camille Lemaire

Sources: France Info, Huff Post, WWF, ONU, Ouest France, Télévision, Ministère de l’écologie

Seule, isolée, sans rien, on ne peut rien.

Personne n’est à l’abri des dangers climatiques qui peuvent survenir, comme en témoigne le Pakistan. La population pakistanaise est sous le choc. Depuis seulement trois mois, des inondations d’une grande ampleur causées par les pluies de mousson ont causé la mort de près de 1400 personnes, la destruction de plus d’un million de foyers.
Plus de 33 millions de personnes sont affectées et 50 millions de ces gens ont dû se déplacer. Les inondations ont détruit ou endommagé plus 1,6 million de maisons, 3,5 millions d’hectares de terres agricoles ont été ravagées.
L’eau a ainsi submergé un tiers du pays. Le Pakistan a reçu deux fois plus de pluie qu’en 2010, d’après le service météorologique. La mère nature tend de plus en plus à lancer des signaux dramatiques liés à toutes les agressions subies au fils du temps.
Ainsi dans les provinces du sud (Baloutchistan et Sindh), les précipitations ont été quatre fois plus élevées que la moyenne des trente dernières années. Par exemple, juste dans une petite province du Balûchistân (dans le sud-ouest du Pakistan), les conséquences de ces inondations ont été terribles, la perte de maisons, et une pénurie conséquente de vivre. Selon l’Autorité nationale de gestion des catastrophes, les inondations ont déjà fait plus de 300
victimes, 50 ponts et plus de 600 kilomètres de route ont été détruits, comme des milliers de maisons. Les maisons au Pakistan sont souvent peu solides, en particulier en zone
rurale et donc facilement emportées par les flots. Plus de 10 milliards de dollars seront nécessaires pour réparer les dégâts et reconstruire les infrastructures endommagées par
les inondations. L’ONU a lancé un appel urgent de 160 millions de dollars pour aider le peuple du Pakistan. La situation actuelle du Pakistan est très triste comme le résume cette phrase du secrétaire général des Nations Unies Antonio GUTTERRES « Le Pakistan est inondé de
souffrances ».

Au total, d’après le Premier ministre Shehbaz Sharif, les réparations à travers le pays coûteront jusqu’à 10 milliards de dollars. Ces inondations répétées qui impactent et qui vont fortement impacter le Pakistan sur tous les plans (les conséquences à plus long terme de ces inondations)
nécessitent plus d’élans de solidarité. On assiste à une régression totale des conditions de vie de toute une population déjà en difficulté qui a besoin d’aides. Dans un contexte économique tendu dans le monde entier, il serait peut-être difficile de compter sur un élan de solidarité
mondiale en faveur d’une reconstruction totale du Pakistan.

Lionel Lawson

Sources:

http://www.news.un.org

http://www.msf.org

http://www.lesechos.fr

De terribles inondations frappent le Pakistan

Les inondations au Pakistan

De très fortes inondations ont touché le Pakistan cet été. Elles ont débuté en juin et se sont intensifiées en août. Il s’agit d’inondations records, sans précédents depuis 30 ans. 

Bilan

Environ 33 millions de Pakistanais ont souffert de ces inondations. Plus de 1000 Pakistanais sont morts mais le bilan est incertain car difficile à préciser dans certaines régions du pays.  Elles ont détruit une grande partie des terres cultivables notamment le Sind qui représente la principale réserve de grain du Pays mettant en danger les ressources alimentaires de tout un pays.

Pourquoi le Pakistan est souvent touché ?

Le pays est touché par la mousson d’été de l’Asie. Il s’agit d’une concentration des pluies car environ 80% des pluies tombent à cette période. Faut-il voir derrière ces inondations records un signe du changement climatique ? Elles semblent de plus en plus intenses au fil des années. De plus, le Pakistan souffre énormément du changement climatique car il a subi de très fortes chaleurs cet été avec des températures records à plus de 50 degrés. Alors que le pays est responsable de moins de 1% des émissions mondiales de gaz à effets de serre, il est un des pays qui subit le plus les phénomènes météorologiques extrêmes. Si des aides financières internationales sont débloquées, il est urgent de lutter contre le réchauffement climatique qui touche la terre entière mais les pays du Sud le plus durement.

Ethan Calvet

Sources
AFP: Agence France Presse ( déclaration de la ministre du changement climatique)
NDMA: Autorité National De Gestion Des Catastrophes 
PIK: Institut De Potsdam pour la recherche sur l’impact du climat 
ONG Germanwatch 

La dixième année, celle du renouveau…

Chers lecteurs,

L’année scolaire 2022-23 n’est pas une année comme les autres. Elle marque pour celle et celui, qui portent l’option, une dixième année à défendre la démocratie, la République et surtout la liberté d’expression à travers les médias. Ce n’est pas sans une certaine fierté que nous allons présenter aux élèves leurs spécificités et insister sur leur place dans le processus politique dans notre pays. De plus, le contexte géopolitique avec la guerre à nos portes et la montée inexorable des idéologies simplistes, populistes et intolérantes nous incitent et nous poussent plus que jamais à aider les élèves à mieux et bien utiliser les médias.

Cette année, le thème retenu est le suivant: « s’informer en période de guerre: le reporter de guerre. » Pour comprendre les difficultés auxquelles les citoyens sont confrontées, il est important de donner aux élèves les outils nécessaires pour comprendre le monde dans lequel nous vivons.

Des articles seront rédigés ainsi que des dossiers constitués et des reportages… Des professionnels des médias et des journalistes viendront présenter leur métier tout au long de l’année.

Vous êtes de plus en plus nombreux à nous suivre sur Twitter. Pour ceux que le souhaitent, voici l’adresse: @montaigne_media

Bonne année à tous,

Gardez les yeux grands ouverts.

La classe Médias