La contre offensive Ukrainienne.

Sont-ils plus résistants que prévu ?

Ce 29 août dernier, l’Ukraine a commencé sa contre-offensive ayant pour but de prouver que la victoire est encore possible. En effet, cette contre-offensive n’est pas généralisée sur le front, elle se concentre sur certains points. L’offensive russe s’était calmée quelques semaines  avant ce qui avait entraîné une retraite progressive de l’armée russe dans ces régions.

 Cela offrait une opportunité en or à l’armée ukrainienne pour contre-attaquer, opportunité qu’elle a d’ailleurs saisie puisque le 6 septembre, elle s’est lancé à la reconquête de Kharkiv. Le 9 septembre de nombreuses forces ukrainiennes ont réussi une percée d’une quarantaine de kilomètres derrière la ligne russe, plus de 3000 km2. Suite à cette percée, une partie de force ukrainienne fait route vers le sud menaçant Koupiansk, un important nœud ferroviaire qui est capitale pour la Russie. Sachant que sa logistique repose principalement sur les chemins de fer. Dès lors, le 10 septembre la Russie annonce un redéploiement de troupes dans cette zone afin de renforcer le Donbass. Cette contre-attaque a aussi permis à l’armée ukrainienne de récupérer des véhicules de grandes valeurs qui pourraient s’avérer très utiles.

 Suite à cette contre-attaque, Vladimir Poutine a appelé les réservistes à rejoindre le front, et a appliqué la mobilisation partielle. « J’estime nécessaire de soutenir la proposition [du ministère de la Défense] de mobilisation partielle des citoyens en réserve, ceux qui ont déjà servi […] et qui ont une expérience pertinente », a déclaré Vladimir Poutine. Cela représente plus de 300 000 personnes concernées par cette mobilisation partielle. Cette déclaration a provoqué de nombreuses émeutes à travers tout le pays, plus de 1000 personnes ont été arrêtées et beaucoup essayent de fuir le pays.

La Russie aurait-elle sous-estimé la résistance ukrainienne, ou bien l’Ukraine a-t-elle été stratégiquement plus forte en respectant l’une des plus anciennes stratégies militaires: « Toute guerre est basée sur la tromperie. Par conséquent, lorsque nous sommes capables d’attaquer, nous devons sembler incapables ; lorsque nous utilisons nos forces, nous devons paraître inactifs ; quand nous sommes proches, nous devons faire croire à l’ennemi que nous sommes loin ; quand on est loin, il faut lui faire croire qu’on est proche. » (Sun Tzu, L’art de la guerre). Mais est ce que cela va suffir face à la grande armée russe qui reste supérieure dans tous les domaines?

Source:

  • L’OBS
  • France info
  • France 24
  • Wikipédia
  • Air&Cosmos

Lionel & Lou Lewis

Morte parce qu’elle voulait vivre libre…

Mahsa Amini née le 22 juin 2000  à Saqqez en Iran, est une citoyenne iranienne . Elle décède le 16 septembre 2022 .Trois jours auparavant, elle avait été arrêtée par la police des mœurs iranienne pour «  avoir porter des vêtements inappropriés ».

Ainsi, une cinquantaine de manifestations secouent le régime Iranien  notamment dans l’Est et le nord du pays , où on accuse la police des mœurs iranienne en être responsable. La réponse du  régime Iranien  ne rafraîchit pas le cœur de la population iranienne, ce régime dont les bases n’ont pas changé depuis 44ans . La  République islamique d’Iran tient à ce que le voile soit bien porté, ce qui était la raison principale de l’arrestation et peut être de la mort de cette jeune femme de 22 ans .

Les femmes iraniennes ont été les plus touchées par la mort de cette jeune femme . Ces dernières étaient les premières sur le terrain pour affronter l’injustice de ce pays.  Au moins 50 personnes ont été tuées dans ces manifestations , sacrifiant leur vie pour rendre justice à la famille de Mahsa et se battre pour que d’autres femmes ne soient victimes de cette idéologie .

Khadija

Sources :

https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwj62MfoyKv6AhV4SPEDHaD1DN0QFnoECBkQAQ&url=https%3A%2F%2Fwww.20minutes.fr%2Fmonde%2F4001861-20220921-iran-pourquoi-mort-masha-amini-provoque-emeutes-tout-pays&usg=AOvVaw1cnqoqxSShzwdHHSOMin6J

https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwjeqLWN0av6AhV6XvEDHdKAioQFnoECAYQAw&url=https%3A%2F%2Fwww.lexpress.fr%2Factualite%2Fmonde%2Fproche-moyen-orient%2Fmanifestations-en-iran-malgre-la-repression-le-tabou-du-hijab-est-tombe_2180643.html&usg=AOvVaw1D0aziFSx_t89xf7f7Xn1Y

https://www.google.com/urlsa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwivw6eJ5qv6AhVSXfEDHZ9dCFgQFnoECAwQAQ&url=https%3A%2F%2Fwww.bfmtv.com%2Finternational%2Fmoyen-orient%2Firan%2Fau-moins-50-morts-dans-les-manifestations-reprimees-en-iran-selon-une-ong_AD202209230587.html&usg=AOvVaw0ik0m9QmL7uXpiHQh70q5N

Une longue attente…

Antoine Valentinelli, sous le nom de Lomepal, est un rappeur français âgé de 30 ans, né le 4 décembre 1991. Il a fait ses débuts dans la musique en 2017. Il est certifié triple disque de platine et a déjà accumulé plus d’une centaine de concerts.

Après 3 ans d’absence, Lomepal revient ce vendredi 16 septembre avec « Mauvais ordre »,son nouvel album qui a une influence rock, comportant 15 titres. Il l’a annoncé à ses fans par un live Instagram le 28 Août 2022. Chaque chanson parle d’un moment de vie, il fait référence aux mauvais choix que l’on fait, mais qui peuvent nous amener au bon endroit.

En 2019, l’artiste avait pris une pause afin de prendre du recul face à son grand succès et de se recentrer sur sa vie publique et sa vie privée.

Il fait enfin son retour suite à la longue attente de ses admirateurs et prévoit une série de 22 concerts, dont trois à Paris Accor Aréna prévus le Mardi 28, Mercredi 29 et Jeudi 30 mars 2023.

On vous souhaite à tous une bonne écoute !

Maylis Boyé

Lou Delbecque—Mulet

Source :

Fnac , Wikipédia, radio France, sorti à paris. Com

C’est aussi la rentrée pour Lomepal.

Après plusieurs E.P. et deux albums réussis, Lomepal revient avec un nouvel album, Mauvais Ordre.

Une longue absence

Il avait déclaré en 2019 aux Inrockuptibles : “Je n’ai plus rien à dire, mais laissez-moi un an ou deux pour faire de nouvelles bêtises et je reviendrai avec un troisième album”. Il aura fallu attendre plus de trois ans ce nouveau disque. L’artiste de 30 ans dit avoir eu besoin de cette pause, durant laquelle il a pu s’occuper de lui et de ses proches. Il a aussi eu l’occasion de prendre des cours de théorie musicale, lui qui ne savait pas jouer d’un instrument.

Un album porté sur la chanson

De plus, le natif du 13e arrondissement de Paris a arrêté de produire sa musique avec un ordinateur : “Les beats de l’ordinateur m’ont manqué pour me caler. Mais je vais devoir m’y faire puisque, ça y est, je joue désormais sans DJ ni bande pré-enregistrée : J’ai quitté le rap !” plaisante-t-il.

Même si le rap est présent dans des titres comme 50° ou Auburn, Lomepal laisse dans cet album plus de place à la chanson et flirte presque avec la grande variété des années 1960-1970 dans Crystal, Maladie moderne, Prends ce que tu veux chez moi.

Une tournée fantôme

Cet été, Lomepal a organisé des concerts dans des salles petites mais bouillantes en jouant quelques morceaux de Mauvais Ordre. Après un concert à la Maison de la radio le 16 septembre, soir de la sortie de son album, Lomepal a révélé sa tournée fantôme. Il s’agit d’une série de concerts tenue confidentielle. Il dévoilera le jour-même de son concert la salle de la prochaine salle où il se produira. Aucune échéance n’a été révélée en amont, aucun agenda ne prédit quels jours seront concernés : “Hyper envie de jouer dans cette salle d’un coup sans prévenir” a-t-il posté le 17 septembre, alors que sa représentation se tenait le soir-même à La boule noire à Paris.

Le succès de cet album est déjà au rendez-vous : en trois jours seulement, 33338 exemplaires de l’album ont été écoulés et 170 000 places de concerts ont été vendues, ce qui promet une belle tournée pour Lomepal.

France Inter, Télérama, Interlude

Aliosha