À la Une

Elon Musk, un homme à part.

Le plus riche des riches

Nous parlons bien évidemment d’Elon Musk, le milliardaire sud-africain, naturalisé canadien puis américain, qui fait fortune depuis 2012 grâce à son sens des affaires.

Elon Musk est né le 28 juin 1971 à Pretoria (Afrique du Sud), il devient connu très rapidement car en 2002, il fonde l’entreprise Space Exploration Technologies (SpaceX) afin de concurrencer la NASA et d’abaisser les coûts de la conquête spatiale. Mais plus encore, en 2008 il devient PDG de Tesla Motors, société concevant des véhicules électriques.

En plus de ses activités commerciales, il a proposé en 2013 un projet de transport à grande vitesse connu sous le nom de Hyperloop, et également un avion à réaction supersonique à décollage et atterrissage verticaux avec propulsion électrique.

Après cette généreuse démonstration de ses capacités d’ingénieurs, d’ entrepreneurs, et de chef d’entreprises, il devient en janvier 2021 l’homme le plus riche de la planète avec la modeste somme de 473 milliards de dollars dépassant ainsi Jeff Bezos au classement 2022.

Capture d’écran de BFMTV

Ce 25 avril dernier, Elon Musk, PDG de plusieurs entreprises internationales comme Tesla, SpaceX ou encore Neuralink, a décidé de racheter le réseau social Twitter pour la modique somme de 44 milliards de dollars. La raison de ce rachat est simple. Il souhaite que Twitter soit une application qui soit moins modérée sur la prise de parole et sur la liberté d’expression et où même les conversations les plus dérangeantes soit tolérées, sans préciser les intérêts stratégiques, économiques et politiques qui l’ont motivé à ce rachat. Le but initial de l’application est de permettre à chacun de s’exprimer en 280 caractères. Il compte aujourd’hui près de 330 millions d’utilisateurs. Les adeptes de Twitter sont notamment des relais d’opinion médias, politiques ou influenceurs. L’objectif d’Elon Musk est de donner une idéologie libertarienne aux utilisateurs du réseau social. Ainsi, la lutte contre les harangues haineuses ou la diffusion de fausses informations n’existera plus sur la plateforme. Il n’y aura plus aussi de bannissements, comme celui de l’ex président des États-Unis Donald Trump. Ce rachat présentera de forts risques de dérives dans le débat public et des conflits verbaux ou physiques aurons sûrement lieu.

Pourquoi cette acquisition ? Et quelles peuvent en être les conséquences ?

Elon Musk déclare vouloir racheter l’entreprise au nom de ce principe : « Elle est le fondement d’une démocratie qui fonctionne et Twitter est la place publique numérique où sont débattues des questions vitales pour l’avenir de l’humanité ». Il déclare également vouloir davantage de transparence au niveau de l’algorithme en rendant public le code source et « vaincre les robots de spam et authentifier tous les humains ». En misant sur la liberté d’expression, Elon Musk cacherait en fait un autre projet qui serait de déréguler les contenus et donc de donner une liberté des citoyens et des entreprises contre l’État. Mais ce qui inquiète nombre de personnes, c’est qu’au nom de cette liberté, il devrait être interdit la lutte contre les harangues haineuses ou contre la diffusion de fausses informations. Fini aussi les bannissements, comme celui de l’ex-président des États-Unis Donald Trump.

Alors, Elon Musk mettra t-il son projet à exécution sachant que ce rachat risque des dérives dans le débat public et de se retrouver, lui, dans des conflits avec certains Etats?

Gabrielle Doumergue

Lyes Bendimerad