Un petit tour et puis s’en va…

Cette campagne présidentielle s’avère être bien particulière. La conjoncture internationale brouille le discours politique des différents candidats, qui ont du mal à faire entendre leur voix.

Une du journal Libération

En ce début d’année, une fausse grande annonce secoue la campagne électorale; Christiane Taubira, ancienne ministre de la Gauche plurielle du gouvernement Jospin, annonce sa candidature à la primaire de la gauche dans laquelle elle était presque sûre de gagner sans réel adversaire.

Mais, depuis sa victoire à la primaire de la gauche, Christiane Taubira ne fait plus parler d’elle que par des sondages très mauvais au vu de son annonce qui avait fait beaucoup de bruit et qui devait être le visage de la gauche pour la présidentielle de 2022.

Elle a toujours cherché à se démarquer des autres candidats, mais personne ne souhaite se rallier à sa personne ou son programme. Ses dernières prestations ont été fortement critiquées par ses adversaires et certains médias, qui ont vu une impréparation de sa part. Devant une telle situation politique, la question se pose: que doit-on faire ? Faut-il continuer ou stopper avant qu’il ne soit trop tard ?
La candidature de Taubira, qui se voulait rassembleuse, se retrouve dans une situation politique de plus en plus difficile. Preuve de cette échec, le parti radical de gauche qui soutenait Christiane Taubira a hier annoncé se mettre en retrait de la campagne de celle qu’il soutenait. Le président de parti radical de gauche à ainsi déclaré « Mon parti politique est allé au bout de sa démarche » et « se met en retrait » car, pour lui, il n’est plus possible d’avoir une union de la gauche ce que Christiane Taubira voulait en se plaçant comme unificatrice des partis de gauche. De plus, les parrainages des élus locaux n’arrivent pas au conseil constitutionnel.

Capture d’écran Ouest France.

Finalement, après avoir consulté son entourage, Christiane Taubira décide de jeter l’éponge. Elle a échoué dans sa volonté d’incarner la gauche et être la seule alternative face à Emmanuel Macron, qui semble actuellement intouchable.

Raphael Penager

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s