Jair Bolsonaro mis en accusation devant la CPI pour “crime contre l’humanité ».


Le chef Raoni Metuktire, défenseur emblématique pour la préservation de la forêt amazonienne et un des grands chefs du peuple des Kayapos, demande le samedi 23 janvier 2021, à la CPI (Cour Pénale Internationale), d’enquêter contre le président brésilien Jair Bolsonaro accusé de « crime contre l’humanité”.
Ce dernier est accusé de persécuter les peuples autochtones en détruisant leur habitat, la forêt Amazonienne, et en bafouant leurs droits fondamentaux.
En effet, depuis le mandat de Jair Bolsonaro en 2019, la déforestation n’a fait que s’accélérer, en augmentant de 34,5% en un an, et le taux d’assassinats de chefs autochtones est le plus élevé depuis 2011. “Cette situation, la plus dramatique sur ces dix dernières années, résulte directement de la politique d’État développée par le gouvernement de Jair Bolsonaro”, visant à “lever tous les obstacles pour piller les richesses de l’Amazonie”, déclare Raoni Metuktire dans sa plainte, dévoilée par le journal Le Monde, le samedi 23 janvier 2021.
Le chef Raoni précise un point essentiel dans sa plainte, la forêt amazonienne est indispensable pour la planète, et la régulation du climat. En 2020, celle-ci est frappée, en plus de sa déforestation, par d’innombrables incendies.
Cette communication présentée à la CPI, d’environ une cinquantaine de pages rédigée par l’avocat français William Bourdon, rassemble les accusations portées par des dizaines d’ONG, locales et internationales, des institutions internationales, et par des scientifiques spécialistes du climat. Ces dernières portent sur la suspension du démarquage des territoires autochtones, le projet de loi dans le but d’ouvrir les zones protégées à l’exploitation minière et agricole, ainsi que le budget restreint des agences environnementales reprises en main par les militaires, et les meurtres impunis de sept chefs autochtones en 2019,…
Depuis 1988, la démarcation des territoires des peuples autochtones leur donne un droit de propriété collective garanti par la Constitution. Jusqu’en 2016, ce système aurait permis de limiter la déforestation sur leurs terres, selon une étude parue dans la revue de l’Académie des sciences des Etats-Unis. Cette étude nous rappelle que les peuples indigènes ont “l’usufruit exclusif des richesses du sol, des fleuves, et des lacs qui s’y trouvent”. Mais l’Etat garde les droits de l’exploitation des sous-sols, tout en ayant “la responsabilité constitutionnelle de délimiter ces terres et de protéger et faire respecter tous leurs biens”.
Mais depuis 2019, la politique du président Jair Bolsonaro mène à des «meurtres», des «transferts forcés de population» et des «persécutions», constitutifs de «crimes contre l’humanité», tels que définis par le Statut de Rome de la CPI. “Il nous traite comme des animaux, nous sommes des humains comme les blancs”, “si le blanc continue a détruire la forêt, le monde n’aura plus d’oxygène” déclare Raoni.
Un mois plus tôt, Jair Bolsonaro avait déjà fait l’objet d’une enquête, suite aux premières accusations du chef Raoni. Il le dénonce de “profiter” de la pandémie du Covid-19 pour éliminer son peuple. Le président brésilien n’a pour l’instant pas répondu à ces accusations.

Sources : https://www.france24.com/fr/,
https://www.lefigaro.fr/conjoncture/amazonie-le-chef-raoni-denonce-bolsonaro-devant-la-cpi-
pour-crimes-contre-l-humanite-20210123,
https://www.lemonde.fr/international/article/2021/01/23/le-chef-raoni-porte-plainte-contre-bol
sonaro-pour-crimes-contre-l-humanite_6067349_3210.html,
https://www.geo.fr/environnement/amazonie-bresilienne-la-demarcation-des-terres-indigene
s-meilleur-moyen-de-lutter-contre-la-deforestation-201698


Alexandra

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s