Musique et politique pour un show à l’américaine.

Mercredi 20 janvier 2021, lors de la cérémonie d’investiture du nouveau président des Etats Unis d’Amérique, la poétesse de 22 ans Amanda Gorman a coupé le souffle au public avec son poème « The hill we climb » (« la colline que nous gravissons »), écrit après l’intrusion violente des partisans de Donald Trump au Capitole.

Sacrée meilleure jeune poète du pays à 19 ans, Amanda Gorman, ancienne étudiante à Harvard, a captivé le public lorsque d’une voix charismatique elle a scandé des rimes fortes sans laisser percevoir le bégaiement qui l’a affectée dans son enfance, tout comme Joe Biden. Ce poème, dans lequel elle évoque « la démocratie qui ne peut être définitivement supprimée », a été récité avec un phrasé et une gestuelle dignes des plus grands rappeurs et un flow égal aux meilleurs slameurs.

Mais d’abord qu’est ce que le flow ? Le flow, c’est le rythme créé par les mots dans une chanson ou dans un poème et par la façon dont ils sont prononcés. La voix devient alors un instrument qui, maniée et articulée de différentes manières contribue à créer un rythme et à donner une atmosphère. Ensuite qu’est ce que le Slam ? Le Slam est une poésie, une narration scandée librement, de manière rythmée.

C’est donc avec un style qui vient essentiellement de la culture musicale noire que la cérémonie d’investiture du nouveau président des Etats Unis a débuté. Par la suite, d’autres artistes comme Lady Gaga, Katy Perry, Justin Timberlake ou Jennifer Lopez ont également participé à la cérémonie.

En espérant que la musique adoucisse les moeurs, bonne chance au nouveau Président Biden !

Gaïa