UNE TRANSITION IMPORTANTE

La transidentité est le fait que pour une personne transgenre, le sexe assignée à la naissance soit différent de l’identité de genre. Autrement dit, le ressenti personnel d’une personne transgenre et son sexe attribué à la naissance sont contradictoires. Il ne faut pas confondre identité de genre et identité sexuelle, qui fait alors référence au(x) genre(s) au(x)quel(s) est attiré un individu vis à vis d’autres personnes (hétéroséxualité, homoséxualité, bisexualité, panséxualité…). Les transgenres découvrent ce paradoxe à n’importe quel âge et moment de leur vie. Certains le découvre très jeune, d’autres non.

C’est l’exemple de Lillie, 8 ans, qui se rend compte que ses pronoms ne sont pas lui/il mais elle. En vu de son jeune âge, un changement hormonal et chirurgical ne peut pas être encore effectué. Vers ses 10 ans, elle pourra prendre des bloqueurs d’hormones puis à ses 16 ans, recevoir un traitement hormonal du sexe opposé. Tout l’entourage de la jeune fille a pris en compte ce changement sans aucun soucis. Cependant, biologiquement, elle est encore un garçon, ce qui n’affecte absolument pas la jeune fille et ses proches. Cette transition sociale est énormément aidée par le soutien des amis, de la famille…

D’autres personnes se rendent compte de leur transexualité beaucoup plus tard, comme l’acteur canadien Elliot Page, qui a fait son coming out transgenre ce premier décembre 2020, à l’âge de 33 ans. Il est connu pour avoir joué dans de nombreux films et séries comme Inception, X-men, Juno, Umbrella Academy… Elliot a pu profité d’un soutien très important, à la fois de la part de ses proches comme sa femme mais aussi par Hollywood et le monde du cinéma. Pourtant, même bien entouré, il a fait part de ses inquiétudes dans un message publié sur les réseaux à propos du regard de la société et de certaines personnes qui n’acceptent pas cette transition et qui violentent la comunauté transgenre (85% des trans disent avoir déjà subi des violences physiques et morales transphobes et même, plus de 58% d’entre-eux ont subi une discrimination liée au changement administratif).

Souvent la transidentité est confondu avec la transsexualité et pourtant, ce n’est pas la même chose et il faut y faire attention (comme à beaucoup d’autres choses que le genre)

Comme nous l’avons expliqué plus tôt, être transgenre, c’est affirmer une identité de genre différente que celle attribuée à la naissance. Ce genre que la personne exprime peut être féminin, masculin, mais pas seulement. C’est donc le cas de Elliott, qui n’a pas effectué d’opération.

Etre transexuel c’est avoir subi une opération de changement de sexe pour faire correspondre son corps à son identité de genre. Prenons l’exemple d’une personne née avec des organes génitaux féminins se faisant opérer pour les changer en organes masculins. Elle sera considérée comme un homme transsexuel. Ce sera le cas de Lillie si elle decide, à l’âge requit, de procéder à une opération.

Pour en savoir plus nous vous proposons de consulté deux sites très interessants et qui nous ont beaucoup aider :

“Transsexuel, travesti et transgenre : quelles sont les différences ?” – Vivre Trans (vivre-trans.fr)

Soutenons les personnes Trans – Inter LGBT (inter-lgbt.org)

Source : https://articles.cafeyn.co/455d71/marianne/2020-10-15/ces-enfants-qui-changent-de-sexe

https://fr.wikipedia.org/wiki/Transidentit%C3%A9

https://fr.wikipedia.org/wiki/Identit%C3%A9_de_genre

https://fr.wikipedia.org/wiki/Elliot_Page

Ella Léger

Louise Martin-Vandeweghe

Une signature qui coûte chère.

400 000 dollars de mise à prix pour la dernière signature de John Lennon.

Depuis le 23/11 et jusqu’au 13/12, une vente aux enchères est accessible en ligne avec pour butin, le dernier disque que John Lennon a dédicacé avant de mourir assassiné. Le propriétaire de ce disque n’est autre que l’assassin lui même.

Le 8 décembre 1980, Mark Chapman attend l’ancien co-leader des Beatles devant chez lui, à New York. Il lui demande alors de dédicacer l’album “Double Fantasy” sorti quelques semaines plus tôt. Puis il attend de nouveau le chanteur, le tue de cinq balles, et patiente devant le Dakota Building jusqu’à l’arrivée de la police.

La mise minimum de ce disque est de 400 000 dollars, et d’après Goldin Auctions (le site de la vente aux enchères), “on ne peut pas imaginer un artefact plus historique, plus emblématique et plus important”.

Mark Chapman a longtemps essayé de récupérer le disque, déjà vendu plusieurs fois aux enchères, et déclare 34 ans après son arrestation au jury: « Je suis désolé d’être un tel idiot et d’avoir emprunté la mauvaise voie pour la gloire » mais il demeurera emprisonné à vie.

Goldin Auction estime que le disque se vendra à plus d’un million de dollars.

Mais qui sera le prochain propriétaire de ce disque et à quel prix ?

Gaïa