Laissez-les casser les codes

Un homme grand, musclé, cheveux tenus au gel, costume chic. L’homme parfait quoi.

Eh bien, plus depuis quelques temps.

De nombreuses célébrités hommes, ont bousculé ces « masculinity rules » (qu’on peut traduire en français par l’idéal masculin) comme le chanteur Harry Style, l’acteur Timothée Chalamet ou encore le chanteur Lil Nas X. Comme eux, de nombreux hommes ont rangé leur jean basket et ont sorti leur plus beau costume coloré et leur robe de soirée.

Mais d’où vient cette nécessité de toujours « casser les codes » de la société ?

C’est impératif de « casser les codes » est aujourd’hui universel, il concerne tous les domaines de la vie sociale : la politique (remise en question des principes de commandement), la cuisine (les produits, les goûts et les façons de s’alimenter) et même la mode…. Casser les codes est une remise en question de ce qui semblait établie, de nos modes de vies. C’est une course à la remise en cause des habitudes, tout doit être revus, et pour les plus extrémistes, c’est un prétexte pour oublier l’histoire et tout effacer.

Une explication se rapproche du phénomène lié à ces célébrités : il faudrait casser les codes parce que les codes seraient mauvais. Dans une culture du « c’est mon choix » et « je fais comme je le sens parce que c’est mon projet », les codes ne peuvent être que des empêcheurs de choisir en rond pour soi. Dans cette vision du tout-ce-qui-ne-vient-pas-de-moi-m’est-forcément-imposé-et-je-dois-donc-m’en-libérer, casser les codes devient un impératif, une voie de libération.

Si un homme souhaite mettre une jupe, il faut tout simplement le laisser faire. Nous devons normaliser ce style vestimentaire qui casse encore une fois les règles. A défaut de rayons non genrés dans les boutiques, nous devons nous même encourager ce mouvement en acceptant de croiser des hommes dans les rayons femmes et des femmes dans les rayons hommes.

En adoptant ce style vestimentaire, les célébrités montrent l’« exemple » : le chanteur Harry Style est le premier homme à faire la couverture du magazine Vogue vêtu d’une robe de grand couturier (en photo), l’acteur Thimothée Chalamet se rend à l’avant-première des filles du docteur March vêtu d’un costume d’un rose fuchsia éclatant. Ces célébrités montrent qu’il est possible et normal de s’habiller comme on le souhaite sans s’inquiéter du jugement que porte la société et par conséquent d’être le seul maître de sa personne.

Source : Faut-il vraiment casser les codes ? (adp.com)

Louise

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s