LE BALLON D’OR 2018

Lundi 3 décembre 2018, à Paris, avait lieu la remise du plus prestigieux trophée individuel du football : le Ballon d’Or. Les plus grandes figures du ballon rond étaient présentes au Grand Palais pour la cérémonie.

Le Ballon d’Or France Football est un trophée qui récompense le meilleur joueur de l’année. Des journalistes de tous pays votent pour élire le lauréat. Créé en 1956 par le magazine France Football, il récompensait au commencement uniquement les joueurs européens jouant dans un championnat européen. Entre 1995 et 2007 il récompense n’importe quel joueur évoluant dans un championnat du vieux continent et depuis 2007 il peut récompenser tous les joueurs évoluant dans tous les championnats du monde. De 2010 à 2016, le magazine a fusionné avec la FIFA et le prix du Meilleur joueur de l’année FIFA pour former le FIFA Ballon d’Or. En 2016, le partenariat prend fin et le trophée revient donc pleinement à France Football. On peut citer comme vainqueurs du trophée Michel Platini (1983,1984 et 1985), Jean-Pierre Papin (1991),  Ronaldo (1997, 2002), Ronaldinho (2005) et bien sûr, Zinédine Zidane, en 1998.

Depuis 10 ans, deux joueurs se partagent le Ballon d’Or : Lionel Messi (Argentine et FC Barcelone) et Cristiano Ronaldo (Portugal et Juventus) avec cinq victoires chacun. Les deux « légendes » se sont donc quittées sur une égalité car cette année, leur dominance a pris fin et c’est le milieu croate du Real Madrid, Luka Modrić qui a remporté le prix.

Cela vient récompenser une année pleine d’émotions et de trophées pour le capitaine de la sélection croate. Malgré une saison mitigée sur le plan national avec son club, Luka Modrić et le Real ont soulevé une Ligue des Champions pour la troisième année d’affilée. Viens ensuite la Coupe du Monde, en Russie, où le milieu de terrain a réussi a amener son équipe jusqu’en finale (perdue contre la France, 4 à 2), une première pour son pays et a reçu le prix du meilleur joueur de la compétition. Il a ensuite remporté le titre de joueur UEFA de l’année et de meilleur joueur FIFA de l’année.

Ce même lundi, pour la première fois de l’histoire, le Ballon d’Or féminin a été remis à la meilleure joueuse de l’année. C’est Ada Hegerberg, joueuse norvégienne de 23 ans évoluant à l’Olympique Lyonnais qui l’a remporté et qui s’inscrit donc comme toute première lauréate de l’histoire du Ballon d’Or Féminin. Cette année, l’attaquante norvégienne a remporté le championnat de France féminin ainsi que la Ligue des Champions féminine avec son club. La remise de ce trophée était un grand événement pour l’égalité hommes-femmes dans le monde du football. La soirée était animée par le DJ français,Martin Solveig. Après la remise du Ballon d’Or, le DJ passait la « musique préférée » du vainqueur et improvisait une danse avec lui. Lorsque Ada Hegerberg est arrivée devant lui, il lui a demandé si elle savait twerker. Une « mauvaise blague », comme s’est excusé Martin Solveig plus tard sur les réseaux sociaux, qui prouve que malheureusement, le sexisme n’a pas encore totalement disparu du football.

Un autre prix a aussi été remis pour la première fois de l’histoire : le prix Kopa, qui récompense le meilleur joueur de moins de 21 ans. Sans surprise, c’est Kylian Mbappé  (19 ans) qui l’a remporté. Après une année de très haut niveau malgré son jeune âge et de nombreux trophées (Champion de France, de la Coupe de la Ligue, de la Coupe de France, du Trophée des Champions avec le PSG et surtout Champion du monde avec la France) le jeune parisien mérite pleinement son titre. Il a déjà reçu des distinctions individuelles telles que le « meilleur jeune joueur de la Coupe du monde » ou « meilleur jeune joueur de la Ligue 1 ».

LE TOP 10

Le 10 ème au classement est le buteur anglais de Tottenham, Harry Kane, arrivé 4ème de la Coupe du Monde avec l’Angleterre et élu meilleur buteur de la compétition. Il n’a cependant toujours pas gagné de trophée avec son club (ce qui peut paraître normal pour Tottenham).

La 9ème place est occupée par le milieu belge, Kevin de Bruyne, champions d’Angleterre et du Community Shield avec son club de Manchester City et sur la dernière marche du podium de la Coupe du monde avec la sélection belge.

Le 8 ème meilleur joueur de l’année est Eden Hazard (Belgique, Chelsea) qui, durant cette année, a de nouveau prouvé qu’il était l’un des meilleurs du monde avec notamment une coupe du monde exceptionnelle (troisième place) et une FA Cup remportée avec Chelsea.

L’autre surprise de ce Ballon d’Or est la place du défenseur français, Raphaël Varane, pourtant vainqueur de la Ligue des Champions (avec le Real Madrid) et de la Coupe du Monde (avec la France) et qui a encore une fois démontré ses incroyables qualités sur le terrain comme en dehors (comme leader de l’équipe). Cette superbe saison lui aurait fait mériter une meilleure place au classement mais encore une fois, les attaquants sont plus mis en valeur que les défenseurs.

Le 6ème au classement est la révélation de la saison dernière : l’égyptien Mohamed Salah. Auteur d’une saison exceptionnelle au niveau individuel (avec plus de 40 buts TCC – Toutes Compétitions Confondues –), il a amené son équipe, Liverpool, en finale de la Ligue des Champions et a remporté le titre de meilleur joueur d’Angleterre et de meilleur buteur de Premier League (championnat anglais) de la saison 2017-2018. Malgré une Coupe du Monde maussade suite à une blessure en fin de saison, cette 6ème place est totalement méritée.

La 5ème place est occupée par le quintuple tenant du titre (en 2009, 2010, 2011, 2012 et 2015), Lionel Messi. L’argentin, vainqueur du championnat espagnol, de la coupe du Roi et de la Supercoupe d’Espagne avec le FC Barcelone a encore une fois éclaboussé le monde du football par sa classe et ses dribbles. Une saison au très haut niveau pour Messi, avec plus de 50 buts TCC et des récompenses individuelles prestigieuses : Soulier d’Or européen et meilleur buteur du championnat espagnol. Cependant, son court parcours en Ligue des Champions avec son club et en Coupe du Monde avec sa sélection lui ont sûrement porté préjudice pour remporter le titre derrière lequel il court depuis 2016, le Ballon d’Or.

Juste avant le podium se place la jeune pépite du football français, Kylian Mbappé. Cette année encore, Kylian Mbappé a prouvé que l’âge importait guère lorsqu’on avait du talent : champion de France, vainqueur de la Coupe de la Ligue et de la coupe de France avec le PSG et vainqueur de la Coupe du Monde avec la France. En plus de son honorable place au classement du Ballon d’Or, Mbappé a remporté le titre de meilleur jeune joueur de Ligue 1 2017-2018, le titre de meilleur jeune joueur et de deuxième meilleur buteur de la Coupe du Monde 2018, et bien sûr, le tout premier trophée Kopa de l’histoire. Une place bien méritée pour un jeune joueur de 19 ans qui terminera très sûrement un jour à la première place.

La dernière place du podium est occupée par la star de l’Équipe de France, Antoine Griezmann. Le joueur de l’Atletico a peut-être le meilleur palmarès de l’année parmi tous les candidats : Ligue Europa, Supercoupe de l’UEFA et bien sûr, la Coupe du Monde. Mais cela n’a pas suffit pour remporter le titre. Mis à part les trophées collectifs, Griezmann a, comme Mbappé, remporté titre de deuxième meilleur buteur de la Coupe du Monde et de meilleur joueur de la Ligue Europa 2018.

Le 2ème au classement est le portugais Cristiano Ronaldo, lui aussi quintuple vainqueur du trophée (en 2008, 2013, 2014, 2016 et 2017) et tenant du titre. Cette année, il a été battu par son ancien coéquipier au Real Madrid, Luka Modrić (Ronaldo a quitté le Real cet été pour rejoindre la Juventus). Avec seulement une Ligue des champions gagnée et un parcours qui s’est arrêté en huitième de finale de la Coupe du Monde avec le Portugal, on pourrait se demander comment il est arrivé aussi haut dans ce classement et devancer  Antoine Griezmann, Kylian Mbappé ou Raphaël Varane. Cependant, il a quand même marqué plus de 50 buts la saison dernière et a entamé un début de saison exceptionnel avec la Juventus, ce qui prouve qu’il reste un des meilleurs.

Sources texte : Wikipedia, francefootball.fr, lequipe.fr

Sources photo 1 :Getty Images / FRANCK FIFE

Source photo 2 : @brfootball (Instagram)

 

Anatole Brunet-Rapeaud

 

 

François Truffaut

François Truffaut est né le 6 février 1932 à Paris. C’est principalement un scénariste, réalisateur et critique de cinéma français. Né d’un père inconnu et d’une mère absente, il vit la majorité de son enfance chez sa grand-mère. Dès son plus jeune âge François Truffaut se passionne pour la littérature et le cinéma, préférant alors les ciné clubs aux heures de cours, ce qui lui vaudra, à la longue, une réputation de cancre. À partir de 1946, il est déscolarisé et vit de petits boulots. A cette même époque il fait la rencontre d’André Bazin, le fondateur des Cahiers du cinéma, qui va le prendre sous son aile et qui va lui permettre dans un premier temps d’écrire des articles dans les Cahiers du cinéma et plus tard dans le magazine Arts. C’est en fréquentant André Bazin et en publiant des articles dans ces journaux que François Truffaut va faire la rencontre de très grands réalisateurs et réalisatrices comme Claude Chabrol, Jacques Demy, Jean-Luc Godard, Louis Malle, Agnès Varda, Alain Resnais ou encore Jacques Rivette. C’est avec eux qu’il va faire partie des figures emblématiques de la Nouvelle Vague. La Nouvelle Vague est un mouvement qui est apparu, en France, à la fin des années 1950, il consiste à changer les règles du cinéma de l’époque en se penchant principalement sur la mise en scène, ce mouvement regroupe donc un très grand nombre de jeunes cinéastes de l’époque.

Il a réalisé un grand nombre de films aux genres bien différents tels que la science-fiction, le fantastique ou le dramatique comme “Les Quatres cents coups”, “Tirez sur le pianiste”, “Jules et Jim”, “Baisers volés”, “ Fahrenheit 451” “Domicile conjugale”, “Le dernier métro”, “La peau douce”, “L’enfant sauvage”, “La femme d’à côté”, “La nuit américaine”, “Les deux Anglaises et le continent” ou encore “L’homme qui aimait les femmes”.

Jean-Pierre Léaud apparaîtra dans nombre de ses films, principalement dans “Les quatre cent coups”, “L’amour à vingt ans”, “Baisers volés”, “Domicile conjugal” et “L’amour en fuite” où est retracée la vie d’Antoine Doinel, personnage fétiche du réalisateur, et qui s’inspirera beaucoup de sa propre vie. L’acteur est né le 28 mai 1944 à Paris et s’est fait connaître grâce à François Truffaut en incarnant Antoine Doinel dans “Les quatre cent coups”.

Jean-Pierre Léaud sera victime d’une très grande dépression à la mort de François Truffaut; les deux hommes étaient très proches et avaient une relation fusionnelle dû au fait que le réalisateur transmettait, dans le personnage d’Antoine Doinel, beaucoup de sa personne.

C’est grâce à ses avis bien tranchés de critique qu’il commence à se faire connaître, et s’engage pour un cinéma nouveau, plus libre. Après la réalisation de deux courts-métrages, il se lance dans la réalisation de son premier film, « Les Quatre cents coups« , en 1959, où il s’inspire de sa propre enfance. Le film est un vrai succès, public et critique. Il reçoit le Prix de la mise en scène au Festival de Cannes ce qui l’encourage à sortir moins de deux ans après, « Jules et Jim ».

François Truffaut est décédé le 21 octobre 1984 d’une tumeur cérébrale après une vie dédié à son cinéma.

JULES ET JIM

Sorti en 1962, est une adaptation du roman de Henri-Pierre Roché.

L’action débute en 1912 et raconte l’histoire de deux amis inséparables, Jules, un autrichien joué par Oskar Werner et Jim, un français interprété par Henri Serre.

Jules et Jim sont tous deux fascinés par le sourire d’une statue qu’un de leur ami commun leur montre en photographie.

Catherine, joué par Jeanne Moreau, ressemble à l’étrange statue que les deux amis avaient tant admiré.

Les deux hommes vont alors tomber tour à tour amoureux de la jeune femme, mais Jules va finalement se marier avec celle-ci avant que la guerre éclate.

Après que le guerre les ait séparé, les trois amis se retrouveront dans la maison de Jules et de Catherine en Autriche.

Catherine qui est maintenant mère d’une enfant nommée Sabine va se détacher de Jules pour tomber éperdument amoureuse de Jim.

Ce long métrage est comme le dit Truffaut lui même, un hommage à l’amitié.

L’amitié plus forte que l’amour est la question centrale que l’on se pose tout le long du film.

François Truffaut veut montrer les motivations, le fonctionnement de ces personnages agissant d’une façon différente de la morale habituelle.

Pourtant, cette amitié et cet amour ne connaissent ni le mensonge, ni de réelle jalousie, mais simplement la pureté d’un amour hors norme.

François Truffaut abordera le thème de l’amour « indécis » dans plusieurs de ses films comme « Les deux anglaises et le continent », dans lequel le personnage principal joué par Jean-Pierre Léaud, acteur fétiche du réalisateur, aime deux femmes, ou encore dans « Le dernier métro » : Catherine Deneuve y incarne Marion Steiner qui aime deux hommes à la fois.

La musique, comme dans toutes les œuvres de Truffaut, prend une place importante.

Comme dans beaucoup de ses films, la bande originale est composée par Georges Delerue et pour la célèbre chanson « Le tourbillon de la vie » interprétée dans le film par Jeanne Moreau c’est Serge Rezvani qui l’a composé.

 

LA PEAU DOUCE

« La peau douce » est un film français qui a été réalisé en noir et blanc par François Truffaut. Ce film est sorti le 20 avril 1964 et a été présenté au Festival de Cannes de la même année, ce dernier a reçu un accueil mitigé, le même accueil lui a été offert lors de sa sortie en salle : les critiques disaient de Truffaut qu’il s’était « embourgeoisé ». Il a fallu attendre plusieurs années avant que ce film soit reconnu et apprécié, encore aujourd’hui “la peau douce” reste un film discret dans la filmographie de François Truffaut.

Ce film a été réalisé très rapidement, très intimement et sans beaucoup d’argent dans l’attente du film complexe et à gros budget « Fahrenheit 451 » qui a suivi « La peau douce».

En ce qui concerne la mise en scène, qui a été un des points sur lequel le réalisateur s’est le plus penché dans la construction du film, François Truffaut a énormément puisé dans l’univers d’Alfred Hitchcock avec qui il avait eu de nombreux entretiens pour la fabrication du Hitchbook. Truffaut a tourné ce film en s’appuyant sur un élément qu’il avait noté dans les films d’Hitchcock : « Filmer des scènes d’amour comme des meurtres et des meurtres comme des scènes d’amour ».

Pour la construction de l’histoire, Truffaut s’est inspiré de sa vie mais également d’un fait-divers trouvé dans un journal. « La peau douce » est un film portant sur l’adultère que François Truffaut qualifie de “simple”, triste et qui regorgent d’éléments personnels.

Pierre Lachenay (interprété par Jean Desailly) est un célèbre écrivain, il est marié à Franca (Nelli Beneditti) avec qui il a une fille, Sabine. Lors d’un déplacement à Lisbonne Pierre fait la connaissance de Nicole (Françoise Dorléac), une hôtesse de l’air. Ces deux là vont commencer à entretenir une liaison durant le voyage qui va perdurer par la suite.

Dès le retour de Pierre, Franca soupçonne cette liaison et décide de quitter son mari.

Pierre propose alors à Nicole de venir vivre avec lui, celle-ci refuse car elle est jeune et préfère garder sa liberté.

Pierre qui croyait alors disposer des deux femmes, se retrouve seul face à ses erreurs et finit par mourir au main de son ex-femme.

Le contraste entre le personnage de Pierre et celui de Nicole est poignant, Pierre est odieux et trouve normal de jouer avec ces deux femmes tandis que le personnage de Nicole est doux et romantique. Leur relation semble donc un peu mystérieuse.

« La peau douce » est marqué par son histoire « simple » et belle, sa parfaite mise en scène et par la présence et la prestation saisissante de la prodigieuse et sublime Françoise Dorléac.

Sources biographie : Allociné, Wikipédia

Sources « Jules et Jim »: AlloCiné, Wikipédia, Interview François Truffaut, ina.fr

Sources « La peau douce »: Les Inrockuptibles, Wikipédia, Télérama

Source photo « La peau douce » : Allo Ciné

Adèle Barton

Caroline Chantalat

Lila Fontanel

LA GEOGRAPHIE PAR LES DRAPEAUX

18. OUZBEKISTAN

L’Ouzbékistan est un pays fraîchement indépendant car ce territoire a toujours fait partie des grands empires voisins du continent asiatique. Sous domination Turque, Grecque, Perse, Mongole ou encore Russe, il devient la république d’Ouzbekistan le 1er septembre 1991, jour devenu férié. Depuis, l’histoire du pays est bercée par le gouvernement d’Islam Karimov, fervent défenseur de l’indépendance de son pays, qui y sera à la tête durant 25 ans (jusqu’en 2016).

L’Ouzbékistan est frontalier avec 5 états et ne possède aucun accès maritime. De ce fait, seules 10% des terres du pays sont exploitées par l’homme, le reste étant essentiellement des zones désertiques, source d’un climat extrême dans le pays (jusqu’à 40 degrés en été et -30 en hiver).

Ce pays est très important sur la scène asiatique car il est un fournisseur majeur de coton à de grandes nations comme la Russie et le Kazakhstan. Bien que peu brillant dans les sports collectifs, l’Ouzbékistan possède de grands athlètes rapportant plusieurs médailles olympiques dans les sports de combat comme le judo ou la lutte gréco-romaine. Djamolidine Abdoujaparov est un nom important du cyclisme mondial. Ce sportif Ouzbek s’est en effet formé un solide palmarès en remportant plusieurs étapes des tours de France, d’Italie et d’Espagne durant les années 1990, âge d’or du pays.

C’est 2 mois après l’indépendance qu’est adopté le drapeau Ouzbek.

Ce dernier est composé de 5 bandes de couleurs dont deux plutôt fine. Cette disposition est rare bien que l’on puisse retrouver ces bandelettes sur certains drapeaux comme celui de la Namibie ou du Bostwana pour ne citer qu’eux. Sur le drapeau Ouzbek, elles ont une symbolique forte car elles représentent la vie. Le blanc, comme sur beaucoup de drapeaux, exprime une idée de paix et de chance mais là où ce dernier me plait beaucoup, c’est que les deux dernières couleurs sont tout à fait uniques. Sur tous les autres drapeaux où l’on peut remarquer du bleu ou du vert, ces couleurs sont soit plus claires, soit plus foncées que celles présentes sur le drapeau Ouzbek. D’ailleurs, bien que le pays soit majoritairement habité par des sunnites, le vert ne se veut pas représentatif de l’islam comme sur beaucoup de drapeaux de pays musulmans comme les Maldives, la Mauritanie ou le Pakistan, mais veut ici simplement représenter la nature. Néanmoins, le croissant, symbole de l’islam, est lui présent sur la bande bleue cette dernière représentant le ciel duquel vient la vie.

J’apprécie le drapeau de l’Ouzbékistan de par ses couleurs uniques et sa belle disposition. Mais si l’on s’attarde un instant sur la répartition des couleurs, nous pouvons voir que le bleu et le vert (le ciel et la terre) font émaner deux bandes rouges, représentant de la vie, qui ne sont là que pour parvenir à une paix certaine au sein de l’Asie et du reste du monde.

Iyad Fakhoury

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

 15% à 25%

 

Selon le ministère de l’Economie, la mobilisation des « gilets jaunes » a eu un impact sévère sur l’économie française. Des baisses de chiffres d’affaires allant de l’ordre de 15% à 25% ont été constatées dans  divers secteurs tels qui le commerce, la restauration, la grande distribution, l’industrie, le tourisme et encore l’hôtellerie. Aussi l’industrie agroalimentaire a subi des pertes estimées à 13,5 milliards d’euros ou encore les entreprises de transport routier de marchandises et de logistique estimant les pertes à 400 millions d’euros. Cette situation est décrite « comme dramatique » pour l’économie française surtout lors de cette période de fêtes où, en général, les commerces font leurs plus grands chiffres d’affaires.

Cette situation devient problématique d’une manière générale, notamment à Paris, et les dernières manifestations de violence pousse l’opinion publique à ne plus soutenir les gilets jaunes. Ceux qui veulent du changement et revendiquer leurs opinions apporteront-ils au final plus de mal que de bien ?

Inès DUFOSSE et Lana BAGOT