BILLET D’HUMEUR

L’Inde aujourd’hui…

Le côté obscur de l’Inde… vu par le cinéma indien

L’Inde est un très beau pays quand nous le voyons depuis l’extérieur ou même encore quand nous y allons pour le visiter, nous voyons des gratte-ciels mais avez-vous déjà entendu parler du côté obscur de ce pays ?

Dans ce côté obscur, se trouvent les bidonvilles (slums) et la campagne.

L’État se croit fort et capable de tout… mais est il vraiment capables de tout entretenir, dans ce pays si vaste?

Les habitants des slums, vivent dans des conditions affreuses, invivables, n’ont sûrement pas les moyens d’envoyer leurs enfants à l’école pour qu’ils aient une bonne éducation. Ces enfants passent toutes leur vie dans ces slums. Ils travaillent pour leur parents, ils se font exploiter. Pouvons-nous dire que l’État cherche à y remédier ? La réponse est évidente, bien sûr que non. L’Inde préfère donner une image extérieure positive au lieu d’améliorer son image intérieure. Une personne très sage m’a dit un jour: « l’intérieur comptera toujours plus que l’extérieur quoi qu’il arrive ».

Dans la majorité des films dans lesquels  Vijay Thalapathy a participé (acteur célèbre en Inde qui vient du Tamil Nadu), il dévoile tous les travers de la société, il a dénoncé:

– le fait que les hôpitaux privés vendent illégalement les organes de personnes mortes.

– le fait que les habitants des centres villes se plaignent de ne pas avoir d’eau qui sort du robinet pendant 2 jours  et vont demander des comptes à l’État, alors qu’à la campagne, en Inde, les habitants doivent faire un trajet de 100 km pour faire le plein d’eau, pour survivre avec leur famille.

– L’usurpation de vote, par l’influence des personnes riches

Il en a dénoncé encore plus mais celles-ci sont les principales.

Vijay a dit dans un de ces films, Mersal : dans notre monde, les gens font confiance à deux personnes maximum aveuglement, dieu et les médecins, alors il est du devoir des médecins de ne pas faire de fautes.

Plusieurs personnes se disent sûrement que les films sont tirés de la fiction, donc que les arguments cités sont faux.

Pour justifier ce qui est dit, le dernier film dans lequel Vijay Thalapathy a pris part va nous aider. Sarkar, le dernier film, porte sur le dernier travers cité ci-dessus: l’usurpation d’une personne pour voter. L’État a essayé de retirer et arrêter la diffusion du film.

La question que nous devons nous poser est : Pourquoi arrêter la diffusion de ce film, s’il ne tient que de la fiction? Cela veut-il dire que tous les faits dévoilés par Vijay dans ce film sont vrais?

Images :

 

Jessica Arulanandam

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s