«La bonne nouvelle c’est lui »

Jésus, une comédie musicale qui est arrivée à Paris le 17 octobre au Palais des Sports. Mise en scène par Christophe Barratier, le réalisateur des choristes, et dont les musiques sont composées par Pascal Obispo, qui avait aussi travaillé sur une autre comédie musicale, les dix commandements.

En voyant le titre de ce spectacle, on pourrait se dire que c’est un pari assez risqué de faire une comédie musicale sur ce sujet. Ce pari est cependant tenu. Durant la première partie, nous sommes à Nazareth. Les danseurs et chanteurs présents sur scène nous rappellent certains éléments de la vie de Jésus,  ses origines, l’époque et son contexte etc… Il reste tout de même compliqué de comprendre l’histoire si on ne la connait pas déjà. Mais lorsque Jésus part avec ses apôtres à Jérusalem, c’est là que commence la seconde partie, la plus palpitante et la plus émouvante. A Jérusalem, comme dans l’histoire, Jésus se fera trahir par Judas et mourra sur la croix. Dans le spectacle cependant, pour éviter une image trop violente, Jésus marchera avec une couronne d’épines sur la tête et portE la croix sur ses épaules.

Les chansons de cette comédie musicale sont assez répétitives mais pour certaines, l’air est si beau que nous n’en tenons pas compte. Quant aux danses, elles sont réalisées à la perfection, et la voix des chanteurs, en particulier celle de Jésus, interprété par Mike Massy, nous font vibrer. Le seul défaut de ce spectacle est peut-être le décor qui reste quasiment toujours le même. Mais cela reste un spectacle magnifique à ne pas rater ! Il est à l’affiche à Paris jusqu’au 31 décembre avant de partir en tournée.

Très bon spectacle avec plein d’émotions ! Vous allez frissonner.

Lucie Berge

Comédies musicales : Un spectacle merveilleux ! ….. Mais une annonce accablante..

Grease, une comédie musicale lancée le jour de la Saint Valentin en 1972 par Jim Jacobs et Warren Casey, est aussi arrivée à Paris ce 28 septembre 2017 au théatre Mogador avec dans le rôle de Sandy, Alysée Lalande et dans celui de Danny, Alexis Loizon. Cette représentation, fidèle à l’histoire originale, commence à l’école de Rydell en 1959 où Sandy, nouvelle élève, retrouve son amour d’été Danny, un «bad boy» et chef d’un gang, les «burgers palace boys». Cependant Danny pour garder sa popularité et son satut de chef de bande, va agir bizarrement auprès de Sandy qui ne comprend pas ce changement. Elle va, elle aussi, intégrer un groupe de filles populaires, les «pink ladies», qui vont lui expliquer leur vision des hommes et comment ils fonctionnent d’après elles.

Si cette représentation est si fabuleuse c’est que du début à la fin, il n’y a aucun défaut. Les décors nous ramènent dans les années 20 et sont magnifiques. Même chose pour les costumes qui marquent bien la personnalité des personnages. Les chanteurs n’ont a aucun moment émis une fausse note et les danses très bien réalisées. On avait envie de danser avec eux et de chanter les musiques de notre souvenir. Cependant si vous pensez retrouvez les chansons en anglais, détrompez vous! «you’re the one that i want» sera l’une des seules que vous entendrez dans sa langue originale. Mais cela nous permet de mieux comprendre l’histoire. C’est une comédie musicale à  voir absolument ! N’oubliez pas de prendre vos places, la dernière représentation sera le 31 janvier 2018.

Maintenant, il y a tout de même une annonce qui nous a brisé le cœur : l’annulation du spectacle Le Rouge et le Noir au Casino de Paris puis à L’Olympia en décembre et janvier prochains, car « le spectacle n’a malheureusement pas rencontré l’affluence nécessaire pour maintenir la production dans une économie stable et perenne » selon ce qui a été annoncé sur twitter . Nous ne reverrons donc pas notre Julien Sorel une fois de plus sur scène. Pourtant l’an dernier, c’était un spectacle attachant et déchirant à la fois, des musiques entrainantes et poétiques, Pour ceux qui ont eu la chance de s’y rendre, il restera dans nos cœurs.

Lucie Berge