Crash d’un avion militaire russe

crash-russe De très nombreux soldats russes sont aujourd’hui déployés en Syrie pour faire face à la menace rebelle, ainsi la Russie, deuxième puissance militaire mondiale, envoie donc nombre de ses troupes dans ce pays faisant face à une guerre civile sans précédent, actuellement on compte 4300 militaires sur place.

Le 25 décembre, un avion militaire ayant pour objectif d’amener des troupes sur la base aérienne de Hmeimim dans le nord-ouest de la Syrie s’est crashé peu après son départ. Le Tupolev Tu-154 avait disparu des écrans radars à 5h27 soir deux minutes après son décollage de la station balnéaire situé à Sotchi.

Le bilan est conséquent, 92 passagers dont huit membres d’équipage, aucun survivant du crash. Parmi ces passagers, 64 faisaient partie des chœurs de l’Armée Rouge, ils se rendaient en Syrie afin de participer aux festivités du Nouvel An.

Aujourd’hui, les recherches se poursuivent afin de retrouver les boîtes noires de l’avion, la principale boîte a été retrouvée dans la mer Noire le 27 décembre aux alentours des 12h. L’origine de l’accident est encore inconnue mais la possibilité d’un attentat est actuellement écartée par les autorités russes.

Joachim Schauving

La première route solaire au monde inaugurée en Normandie

image Jeudi 22 décembre, à Tourouve en Normandie la premier route solaire du monde à été inaugurée en présence de la ministre de l’environnement Ségolène Royal.

Les 2000 automobilistes qui empruntent chaque jour en moyenne la RD5 pour sortir de Tourouve? vont donc rouler 1km sur 2.800 m2 de dalles photovoltaïques.

Selon les initiateurs de ce projet appellé «Wattway», co-inventé par Colas et le CEA Tech, cette route solaire devrait produire l’équivalent de l’éclairage public d’une ville de 5000 habitants. Ces cellules photovoltaïques ont été fabriquées par la Scop SNA.

Un projet pour l’étranger

« C’est un prototype qui commence à intéresser au niveau international » a declaré la ministre lors d’un entretien avec l’AFP.

Lors de la COP22 à Marrakech l’Afrique (dont le Maroc) et la Chine ont marqué un intérêt pour ce projet.

L’Allemagne projette elle aussi une route test de 150m prés de Cologne.

Un déploiement national

Confiante dans cette technologie, Ségolène Royal a annoncé durant une conférence de presse les caractéristiques de son «plan de déploiement national des routes solaires», qui prévoit d’installer plus de 1000 km de voies solaires d’ici cinq ans entre autres dans le grand port de Marseille et en Bretagne.

Un procédé critiqué

Malgré un projet présentant de nombreux avantages comme celui de profiter des grandes surfaces d’infrastructures routières, déjà utilisées par des transports, des vélos ou des piétons pour produire de l’électricité sans mobiliser de foncier supplémentaire, des critiques se font néanmoins entendre.

Le coût : «On a un prototype à environ 17 euros par watt, alors qu’on arrive à 1 euro par watt pour des centrales (photovoltaïques, NDLR) au sol. La question est donc de savoir quel est le potentiel de réduction de ce coût» a expliqué Jean-Louis Bal, président du Syndicat des énergies renouvelables.

La résistance : Beaucoup se demandent si le produit aura une longue durée de vie car il est beaucoup plus sollicité qu’un panneau sur une toiture.

La production : On s’interroge aussi sur la quantité d’énergie que peut produire ces panneaux en conditions réelles.

Mais enfin nous pouvons dire que ce nouveau produit montre l’intérêt que la France et d’autres pays portent de plus en plus pour l’écologie.

Ces routes solaires vont-elles donc s’étendre a l’étranger ?

Nina Bernard

 

La dame blanche

dame-blanche-tpr-aff-tpa-nominations Une nouvelle pièce de théâtre est à l’affiche : « la dame blanche » écrite par Sacha Danino et Sébastien Azzopardi reprise au théâtre de la Renaissance.

L’acteur principal est Arthur Jugnot fils du grand comédien Gérard Jugnot. Il joue Malo Tiersen, capitaine de la gendarmerie d’une petite ville de Bretagne, marié depuis cinq ans mais sans enfants. Il trompe sa femme avec la jeune Alice et prend la décision de quitter sa femme pour pouvoir vivre avec elle . Alors qu’il est sur le point d’avouer sa décision à sa femme, celle-ci lui annonce qu’elle est enceinte. Malo renonce à lui parler.

Cette nouvelle va chambouler le cours de l’histoire. A partir de ce moment là les problèmes vont s’enchaîner : Malo va tuer accidentellement Alice et laisser le cadavre dans la forêt sans sépulture. L’esprit d’Alice va alors le hanter pendant plus de trois ans, jusqu’à le rendre presque fou et détruire sa vie. Mais ce n’est pas si facile de pouvoir se détacher de l’esprit de la morte.

Construite comme un thriller, la pièce emprunte ses références à l’univers des films d’horreur et de zombies. La mise en scène est dynamique, originale et le public impliqué.

Si vous aimez avoir des frissons … alors ce spectacle est fait pour vous ! Courez vite réserver vos places pour vivre une aventure inédite !

Chut… Je ne vous en dis pas plus

Bérénice Cahen

https://youtu.be/Z85fvWlYh18

Les deux lignes du front

La force du Front National réside dans son union d’idées : sous Jean-Marie Le Pen aucune divergence n’était permise. Le chef ultime était le père Le Pen ; une moindre opposition provoquait une exclusion. Jamais il n’était possible de s’opposer, de proposer une ligne différente du parti. Aujourd’hui, depuis que Marine Le Pen dirige le front, deux lignes se sont créées. Dans le processus de dédiabolisation du parti deux lignes se sont formées, l’une incarnée par Florian Philipot, l’autre représentée par Marion-Maréchal Le Pen.

Philippot, le nouveau FN

7785670266_florian-philippot-au-lancement-du-collectif-usagers-de-la-sante-mardi-17-mai-a-paris Le nouveau numéro 2 du parti incarne un nouveau FN. Le parti sous Jean-Marie Le Pen proposait une ligne politique basée sur le libéralisme économique, le conservatisme sociétal et la radicalité sur l’immigration. L’ancien poujadiste se définissait comme un véritable homme de droite radicale. Philippot représente cette nouvelle image du parti ; le nouvel homme fort du front se revendique gaulliste et propose le maintien des 35 heures, l’augmentation du SMIC et la sortie de l’UE, et bien évidemment le retour au franc. Il incarne une politique sociale qui serait proche d’une extrême gauche. Beaucoup de responsables politiques taisent cette vérité mais elle est pourtant présente. C’est un homme qui est sur l’échiquier politique à droite, une droite souverainiste, gaulliste radicale en effaçant toutes les traces des vieux fantômes du passé sulfureux du front. Il est l’acteur principal de la gauchisation du FN, de sa dédiabolisation. Le Mazarin de Marine déploie ses forces pour les présidentielles à venir. C’est aussi celui qui séduit et qui entraîne avec lui ce qu’on appelle le quatrième pouvoir.

La bête médiatique

C’est l’homme des médias, il multiplie les matinales, fait la pub du FN, et met dans sa poche les grands médias. Il rythme la vie médiatique à coup de clash et de buzz ; il détruit ses adversaires ; les débats sont sa force et les interviews qu’il mène à la baguette sont des sabres contre l’UMPS. Dans toutes ses interventions médiatiques il se définie dans ses paroles comme un antisystème, l’homme du peuple contre les élites médiatiques. Or il symbolise à la perfection ce système politico-médiatique. Pendant que la reine du front parcourt les villes, le cardinal gaulliste séduit les journalistes. Il est dans une perpétuelle drague qui forme la nouvelle campagne de Marine Le Pen. Mais Florian Philippot, en imposant sa parole et son style, écarte des membres importants du parti et notamment la petite fille de Jean-Marie Le Pen, Marion Maréchal Le Pen.

Marion Le Pen ou l’incarnation d’une droite traditionaliste

10205993-marion-marechal-le-pen-son-age-une-force-ou-une-faiblesse Ses cheveux blonds, son regard charmeur, son sourire ravageur et son discours  feraient tomber de nombreuses têtes. Mais sous ses airs de jeune bourgeoise ravissante, se cache une radicalité politique. Elle est l’incarnation même de la droite traditionaliste : elle est contre le mariage pour tous, contre l’avortement et se montre comme une catholique assumée. Elle se définit facilement comme libérale et réaffirme les valeurs catholiques de la France. De quoi faire rougir Fillon. Cette idéologie traditionnelle à la droite se distingue de la ligne officielle du parti. Car à l’inverse de Marine Le Pen et de Florian Philippot qui prônent une laïcité classique, elle revendique le catholicisme européen. Elle montre sans difficulté sa foi catholique. Sa jeunesse séduit l’électorat jeune ; dans une France lassée de ces politiques éternels, Marion Maréchal incarne un renouveau politique. Cette foi profonde vient de son enfance : élevée dans une école catholique traditionnelle elle ne s’est pas détachée de son éducation religieuse. Et les paroles qu’elle prononce à la télévision sont le fruit d’une certaine éducation.

Le Front national en péril ?

hqdefault Bien qu’elle soit donnée par tous les sondages au premier tour de la présidentielle, Marine Le Pen pourrait être affaibli ou renforcer.

Deux cas de figures peuvent s’illustrer : l’un, celui de la division au sein du mouvement frontiste, une campagne qui s’ouvre pour Marion Maréchal Le Pen et l’ultime chance de Marine Le Pen d’atteindre l’Elysée est foutue. Une possibilité s’offre à la présidente du parti : la stratégie du râteau. Elle a dans ses mains deux armes, deux électorats. Un électorat de la droite gaulliste de la droite sociale, et un électorat de la droite traditionnelle, la droite libérale, bourgeoise, la droite de la manif pour tous. Une merveilleuse attaque électorale, on ratisse large. Alors le face à face Philippot-Maréchal fera t-il perdre ou gagner le FN ?

Corentin Masson

ETRE A SENANQUE

img_5575Située près du village de Gordes dans le Vaucluse, l’Abbaye Notre-Dame de Senanque a été construite il y a près de 900 ans (848 ans en réalité), en juin 1148.

Le monastère est situé entre deux collines, avec au-devant un immense champ de lavande et un petit sentier d’entrée. Se dire que ce bâtiment est légèrement plus vieux qu’un de nos monuments les plus connus de Paris, Notre Dame, et qu’il a une histoire, un passé. Les moines subviennent à leurs besoins notamment grâce à la vente de leurs produits artisanaux.

Cette Abbaye est un Monastère Cistercien, c’est-à-dire que les moines vivent dans la simplicité et sont rattachés à la règle de Saint Benoit, qui définit leur vie monastique (les temps de prière, de travail, de détente, la nourriture, la façon de s’habiller, le silence…) et à laquelle les moines doivent obéir. Cette Abbaye est toujours active et composée d’une quinzaine de moines.

img_5569L’Abbaye, construite au XIIe siècle dans un style roman, est uniquement composée de pierres, ce qui intensifie la fraicheur des pièces. Le monastère est isolé pour favoriser une plus grande immersion dans la prière et la réflexion dans ce lieu calme et pur que la belle campagne provençale offre. D’ailleurs, il est vivement demandé aux visiteurs de respecter le silence de l’Abbaye.

Tout au long de la visite du monastère, on entre dans des pièces diverses telles que le dortoir des moines de l’époque (ce n’est plus là qu’ils dorment, ils sont aujourd’hui dans des chambres individuelles appelées cellules), le cloitre, qui est une cour intérieure avec au centre un jardin qui représente le jardin d’Eden, bordé de quatre couloirs qui donnent sur d’autres salles, nous avons ensuite le chauffoir, qui est la seule pièce chauffée du monastère en dehors de la cuisine, l’église où la communauté monastique se rassemble pour célébrer les temps de prière, et enfin la salle du chapitre où se réunissent quotidiennement les moines pour une lecture de la règle de Saint-Benoit.

img_5610Les moines de l’Abbaye de Senanque ont des journées toutes semblables, qui se partagent entre les offices (les temps de prière), la lecture, le travail manuel (ils font pousser des légumes qui constituent principalement leurs repas, cultivent de la lavande qu’ils vendent…) et les heures de repos (environ 7 heures). Ils sont vêtus d’une tunique blanche.

Ce silence, la beauté du lieu inspire une certaine réflexion, une remise en question sur soi-même. La vie des moines est faite de simplicité et de dénuement ; ces derniers sont en opposition à notre société où accumuler signifie exister. Le choix de vie qu’ils ont fait m’a touchée. C’était un moment de pause, de tranquillité hors du temps, bien rare de nos jours dans une société ou « avoir » s’est substitué à tout simplement « être ».

Léonor Berche