Foodora,Deliveroo, quels sont les emplois créés ?

De nouveaux emplois, pour une nouvelle économie ?

Depuis quelques années de nouveaux métiers dans la restauration rapide ont été créés : Les coursiers à vélo. Ils travaillent pour les grandes plateformes de livraison à domicile (Foodora, Deliveroo) et sont de plus en plus nombreux. Mais que se cache derrière ces nouveaux emplois ? Pourquoi séduisent-elles autant ? Sont-elles aussi bien qu’on ne le pense ?

1 Une activité très organisée

Le métier de coursier consiste à livrer des plats préparés dans des restaurants en un certain temps chez les clients qui les ont commandés via une application mobile. Ils doivent disposer d’un vélo qui leur appartient, d’un sac pour mettre les plats, d’une tenue et d’une application sur leur smartphone pour savoir où et quand ils doivent travailler (tous les trois fournis par l’entreprise). Le poste de coursier est facile d’accès puisqu’il suffit juste de créer son autoentreprise, de remplir un questionnaire, d’indiquer la plage horaire qui leur convient puis ils peuvent directement aller chercher le matériel, suivi d’une formation d’une demi-heure. Dans ce métier, tout tourne autour du smartphone, qui sert à accéder à l’application pour connaître chez qui prendre les plats et chez qui les livrer.
Cette application contient un agenda on-line où les livreurs ont accès à ce qu’ils appellent un « shifts » (une tranche horaire de la journée). Dans le cas de Take it Easy, les « shifts » sont renouvelés tous les lundis à 23h mais les shifts partent très vite car tous les gens se connectent. Les meilleurs coursiers son favorisés car les 20 meilleurs de l’entreprise ont droit à aller sur les shifts à 23h puis les 30 prochains à 23h10 et le reste à 23h15. Il ne suffit pas juste de savoir faire du vélo, il faut être aussi très performant ! Les coursiers sont notés par les restaurateurs, les clients et sont pénalisés en cas de retard ou de non présentation à un « shift ».
Une fois le « shift » attribué, il faut se rendre dans ce créneau horaire sur la zone indiqué (normalement près de chez soi) et effectuer les missions attribuées. Certaines plate-formes laissent les coursiers dans la zone, d’autres font évoluer les zones selon le parcours du coursier. Ils sont rémunérés à l’heure, à la livraison ou un mélange des deux selon les entreprises. D’après les témoignages, cela correspond à un peu plus que le SMIC (entre 15 et 20 €).
En dehors des misions, les relations avec la plate-forme se fait via des groupes fermés sur facebook ou wechat. Il y a peu de contacts physiques.
Les coursiers sont en général des hommes, étudiants et sportifs. On les appellent les « slashers ».

2 Travailler librement …

Le fonctionnement proposé par ces plateformes est différent des autres entreprises utilisant des travailleurs intérimaires comme les fast-food ou des grandes marques vestimentaire (Mac Donald, H&M…). En effet, les employés peuvent choisir leur horaires, qui sont souvent décalés par rapport aux cours de beaucoup d’étudiants (en soirée ou le week-end). Par ailleurs, l’activité est complètement flexible et permet de travailler selon ses envies. On peut s’arrêter quand on veut (sauf les « shifts » déjà pris) et recommencer très facilement.
C’est donc une activité idéale, payée un peu plus que le SMIC selon les témoignages, pour avoir un complément de revenu afin de financer des études ou pour des personnes en manque de revenus qui peuvent combiner plusieurs activités en même temps. Cela permet aussi à certains de concrétiser des projets personnels (start-up, projet artistique) tout en gardant une sécurité financière. En 2013, selon l’INSEE, 8,5 % de la population française exerçait plusieurs emplois simultanément.
De plus, ces plate-formes recrutent sans se soucier des diplômes ou des origines ethniques comme peuvent le faire certaines entreprises. C’est une véritable porte d’accès à l’emploi. Ainsi Take eat Easy a employé 2 500 coursiers en France après seulement 2 ans d’activité.
Les coursiers sont plus libres et il n’y a pas d’ambiance de concurrence direct avec d’autres personnes sur une même activité comme dans certaines entreprises. Par ailleurs, les missions données par ces plates-formes sont dans une zone proche de la position du coursier, ce qui limite les déplacements. Il n’y a donc pas de frais de transport à la charge du coursier pour aller travailler.

3 … mais sans protections

teecoursier-300x194-1Le principal défaut est que les coursiers sont travailleurs indépendants et pas salarié. Ainsi ils ne disposent d’aucune assurance en cas d’accident de travail ou de chômage. Comme cette activité est plutôt dangereuse, aucun revenu n’est prévu en cas de chute ou d’accident. De même, en cas d’arrêt de travail long, il n’y a pas d’assurance chômage prévu, puisque le coursier est son propre patron. Même dans une situation extrême, la faillite de la plate-forme, comme c’est arrivé à Take eat easy cet été, les coursiers n’ont pas de garantie de salaires en cas de faillite comme c’est le cas pour les salariés.
De plus en plus de coursiers demandent que leur statut soit redéfini. Des procès ont donc été intentés contre ces plate-formes, qui ne veulent pas donner à leurs coursiers des assurances ou des garanties de salaires en cas d’accident.
Par ailleurs, la rémunérations de ces emplois peut se situer en dessous des minimaux sociaux. Par exemple, à Londres, Deliveroo a voulu changer le mode de rémunération en passant d’une rémunération par heure à une rémunération par livraison, ce qui était beaucoup moins avantageux pour eux et en dessous du salaire minimum vivable. Suite à cette annonce, des manifestations ont eu lieu devant le siège de Delivroo à Londres. Finalement, la startup a cédé et laissé le choix du mode de rémunération aux coursiers.
Enfin, les relations sociales, à distance via des groupes facebook, sont très froides et occasionnent des comportements très durs et sans état d’âme vis à vis des coursiers. Ainsi, le moindre faux pas peut être désavantageux sans possibilité de discuter. Par exemple, Take It Easy a mis en place un système de pénalités automatiques. Si un livreur se désinscrit d’un « shift » il reçoit une pénalité et au bout de trois pénalités, le coursier est convoqué par son manager. Les coursiers sont aussi constamment suivis et notés par les clients et les restaurateurs.
Le développement des plate-formes de livraison de plat a permis la création rapide de nouveaux emplois : les coursiers à vélo. Selon la Fedae, 80 000 personnes travailleraient pour ces plate-formes (y-compris Uber). Elles offrent un complément de revenu rapide et très flexible en terme d’horaires. Cependant, en imposant le statut d’auto-entrepreneur aux coursiers, elles contournent le statut classique de salarié. Cela pose de vrais problèmes aux coursiers qui peuvent se trouver démunis face à un accident ou une faillite.
Les coursiers commencent à s’organiser afin d’obtenir des protections équivalentes aux salariés, voir même à requalifier leur contrat de prestations de services en contrat de travail. Une autre solution pour les coursiers peut être de se regrouper en coopérative comme c’est le cas en Belgique afin d’avoir le meilleur des deux mondes : le salariat via la coopérative et la flexibilité de la plate-forme.

Sources :
http://www.devenircoursiervelo.com
– Plates-formes numériques : les droits sociaux en discussion – LE MONDE 17.10.2016 Par Sarah Belouezzane
– La double vie des « slashers » – LE MONDE ECONOMIE 13.09.2016 Par Audrey Tonnelier
– Livraisons de repas à domicile : les coursiers à vélo s’organisent pour obtenir des droits – LE MONDE ECONOMIE 12.09.2016 Par Francine Aizicovici
– Travail à la demande, un futur qui se casse la gueule. – Organises-toi – JeunesOrganisésCombatifs – Medium.com
– Travailleurs indépendants : le revers du modèle de l’économie collaborative – LE MONDE ECONOMIE 11.08.2016 Par Sarah Belouezzane
– Jérôme Pimot, le coursier qui court après le salariat – LE MONDE ECONOMIE 07.11.2016 Par Francine Aizicovici

Ludo Meulle et Lilou Mayaux Barbero

Affaire Fiona : la justice contre l’émotion

Au cours de l’année 2013, de nombreux habitants de Clermont-Ferrand se sont mobilisés pour partir à la recherche d’une fillette de 5 ans, Fiona, déclarée disparue. En effet, au mois de mai, sa mère Cécile Bourgeon avait exprimé sa détresse devant les caméras.

telechargementOr au cours de l’enquête pour retrouver Fiona, Cécile et son compagnon Berkane Makhlouf, interrogés par les policiers, ont avoué que Fiona n’avait pas disparu contrairement à ce qu’ils avaient prétendu pendant des mois, et se sont accusés l’un l’autre de l’avoir battue à mort. Ils ont ajouté qu’ils l’avaient enterrée à « la lisière d’une forêt ». L’enquête a révélé la toxicomanie de la mère et du beau père de Fiona, leurs mensonges et les incohérences de leur récit mais le corps de l’enfant n’a pas été retrouvé. En l’absence d’autopsie, les causes véritables de la mort de Fiona n’ont pas pu être établies.

La sympathie des habitants de Clermont-Ferrand, qui avaient été émus par Cécile Bourgeon lorsqu’elle avait déclarée la disparition de Fiona, s’est transformée en colère haineuse après la mise en examen et les aveux du couple. Lors du procès qui s’est ouvert le 14 novembre dernier devant la Cour d’Assise du Puy du Dôme, le couple a été accusé de « violences ayant entraÎné la mort sans intention de la donner sur mineure de moins de 15 ans, par ascendant ou par personne ayant autorité et en réunion », « non assistance à personne en danger » et de « recel ou dissimulation de cadavre ». Le père de Fiona, Nicolas Chafoulais, sept associations de protection de l’enfance et le propre père de Cécile Bourgeon se sont portés parties civiles. L’avocat général a requis trente ans de réclusion pour le couple. Une foule importante, très hostile aux accusés, comme c’est souvent le cas dans les affaires d’infanticide, s’est pressée aux assises de Riom et pas moins de 70 journalistes sont venus assister au procès.

Le verdict a été rendu vendredi 25 novembre. Berkane Makhlouf a été condamné à vingt ans de réclusion et reconnu seul coupable des coups mortels. A la surprise générale, Cécile Bourgeon a été acquittée partiellement du chef d’accusation de violence volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Elle a été déchue de son autorité parentale sur ses deux autres enfants mais elle écope de « seulement » cinq ans de prison, ce qui a déchainé la colère de la foule à la sortie du procès. Les parties civiles considèrent que « le mensonge a triomphé sur la vérité » tandis que l’avocat de Cécile Bourgeon se félicite de ce que la cour ait su « se départir de l’émotion et rendre la justice sereinement ». Quant à l’avocat de Berkane Mekhlouf, il envisage de faire appel.

Au-delà de l’émotion que suscite l’assassinat d’un enfant par ses parents, cette affaire a rappelé l’importance de la recherche de la vérité et de l’établissement des responsabilités. L’audience a protesté contre le verdict mais c’est bien un jury populaire qui l’a prononcé en son âme et conscience, estimant que les éléments à charge contre Cécile étaient insuffisants et que le doute devait, comme c’est la loi, profiter à l’accusée.

Pauline Griton

A VOUS D’ECOUTER

L’instant Musique

 

24K Magic est le troisième album studio du chanteur américain Bruno Mars, publié chez Atlantic Records.

Ça y est l’album le plus attendu de cette fin d’année est sorti le 18 novembre 2016. Après le succès de Unorthodox Jukebox, Bruno Mars revient avec 24K Magic, enregistré entre 2015 et 2016, dont un premier single extrait du même nom est sorti le 7 octobre dernier.

Cet album suit la lignée R&B du chanteur mais inclut aussi des sons funk, très propre au chanteur. 24K Magic est composé de 9 pistes musicales d’environ 4 minutes chacune.

En voici un aperçu :

.

C’est un album travaillé et de qualité à écouter partout.

L’album a été très vite en rupture de stock, si vous voulez vous le procurer il est toujours temps. Bonne écoute !

Kimberley Barret

Fantastic J. K. Rowling

image Fantastic Beasts ou Les Animaux Fantastiques, est un film réalisé par David Yates et scénarisé par J. K. Rowling, sorti cette année en 2016. Il fait partie de l’univers bien connu de Harry Potter, monde fantastique rempli de magie. Le film n’est néanmoins pas joué par les mêmes acteurs que dans la saga de Harry Potter, mais par Eddie Redmayne (Norbert Dragonneau, le personnage principal), Katherine Waterston (Porpentina Goldstein), Colin Farrell (Percival Graves), Ezra Miller (Credence ou Croyance), et Dan Fogler (Jacob Kowalski).

Ce film est un réel plaisir à regarder (il faut avoir lu ou vu les Harry Potter) car on y retrouve le style,et les sortilèges de Harry Potter mais tout cela à une époque différente (le film se déroule en 1926 alors que la saga de 1991 à 1998). Les Animaux Fantastiques n’est pas un film mauvais pour faire de l’argent, mais est plutôt bon et arrive, presque, au niveau de Harry Potter.

C’est donc l’histoire de Norbert Dragonneau qui collectionne, essaie de comprendre et protège des animaux fantastiques de tous genre. Il arrive donc à New-York, mais cette ville est «attaquée» par quelque chose de très puissant et dangereux, aussi bien pour les sorciers que pour les Non-Maj’ (terme utilisé pour désigner les moldus). Le problème étant que les Non-Maj’, à cause de la créature qui attaque les rues de la ville, sont terrorisés. Les sorciers doivent donc agir mais c’est là que les choses se compliquent ! Comme dans Harry Potter, les Non-Maj’ ne doivent en aucun cas connaître l’existence du monde des sorciers, c’est une loi fondamentale. Dans le film, ils nous disent que cela pourrait entraîner une guerre entre ces deux mondes. Le héros et ses compagnons vont donc essayer de comprendre ce qui se passe, en restant le plus discret possible.

Le film vous est recommandé, vivement, Les Animaux Fantastiques est un film absolument fantastique ! Ni trop long, ni trop court, un timing parfait pour une de vos soirées.

Pierre Larchet

PNL: le nouveau succès musical français.

 pnlAdemo et N.O.S, les deux rappeurs du groupe Peace N’ Lové entrent Dans la légende c’est le nom de leur dernier album (le troisième) qui est disque de platine 2 semaines après sa sortie et aujourd’hui deux fois disque de platine (200 000 ventes). Pourquoi tant de bruit pour seulement du rap me direz-vous, vous qui n’écoutez pas ce genre si développé de la musique française ? En fait ces deux rappeurs détrônent même Céline Dion en terme de vente en France, et écrasent les compteurs Youtube avec plusieurs millions de vues en seulement quelques jours.

On ne sait pas grand chose de ces deux frères, originaires de Corbeille-Essonne car ils n’acceptent aucune interview (sauf une pour un journal américain).

Ils sont les précurseurs français d’un sous-genre du rap nommé le cloud rap qui n’est pas vraiment politisé et qui comporte des textes très peu élaborés, parfois même sans aucun sens avec des nappes musicales faisant du son quelque chose de plus lent, de planant sans oublier l’utilisation de l’autotune (un vocodeur très utilisé dans le rap).

Ils ont un style et un univers bien défini car l’image renvoyée par leurs clips est totalement différente du cliché le plus connu du rap (celui du rap nommé « gangsta ») avec le bling bling, les grosses voitures, filles en string et autres stéréotypes . Dans leurs clips, pas de femmes, pas de voitures ni de richesse mais la nature sauvage et le fer à lisser sont au rendez-vous, d’ailleurs le message passé dans leur texte est totalement différent du rap classique où la vente de drogues est un sujet de vantardise. PNL veulent « arrêter la bicrave » (le deal) et « sortir de la galère » comme ils le disent dans leurs nombreux titres.

Leur style touche donc un très grand panel de gens et fait d’eux les rappeurs français les plus écoutés de tout les temps.

Quentin Lerille

 

iTélé, la grève historique

je-soutiens-itele31 jours de mobilisation à iTélé, une grève record depuis mai 68 dans l’histoire de l’audiovisuel.

Les grévistes avaient peu de revendications :

  • La signature d’une charte éthique
  • La nomination d’un directeur de la rédaction autre que le directeur général Serge Nedjar
  • Le retrait de l’antenne de Jean-Marc Morandini (accusé de corruption de mineur)
  • La création d’un projet stratégique clair et précis

Au cours de cette grève sans précédents, plus de 30 journalistes ont annoncé leur départ de la chaîne dont notamment le journaliste politique Jean-Jérôme Bertolus, Alexandre Ifi, spécialiste de l’international, Amandine Bégot ainsi qu’ Olivier Ravanello.

Cette grève a pris fin le mercredi 16 novembre.

Au final, le retrait de Jean-Marc Morandini de la chaîne n’a pas été obtenu, cependant les journalistes ne souhaitant pas travailler avec ce dernier n’y seront pas obligés. Le directeur de la chaîne, Serge Nedjar devra nommer un adjoint garant de l’indépendance de la rédaction. La direction dera rapidement créer un nouveau comité d’éthique. Les rédactions de Direct Matin et d’iTéle seront séparées.

Les seules importantes concessions de la direction de la chaîne se situaient surtout au niveau des conditions de départ…

Joachim Schauving et Ludo Meulle

La naissance du football féminin

foot-americain-feminin Le football féminin commence à la fin du XIXème siècle en Angleterre et en Ecosse. Le premier match féminin en France s’est déroulé le 30 septembre 1917, et opposa la France à l’Angleterre. Le 5 décembre 1921 la « Football  Association » interdit à ses membres d’accueillir des femmes sur leurs terrains. Cette situation durera  de 1921 à 1971 et entraînera par la suite la fondation d’une ligue féminine qui est comparable à la fédération des sociétés féminines sportives de France.

En 1933, le championnat de football féminin s’arrête.

Le régime de Vichy « interdit vigoureusement » la pratique de ce sport pour les femmes en 1941, jugé « nocif » pour elles. Le football continue après la seconde guerre mondiale mais il faudra attendre les années 1960-70 pour enfin  assister de nouveau à un match de football féminin. C’est alors qu’en 1969-1970 la fédération anglaise, française et allemande admettent enfin l’intégration des femmes dans ce sport.

La première coupe d’Europe féminine est organisée en 1969 mais elle est non-officielle, elle n’est pas reconnue par FIFA/UEFA (Fédération Internationale de Football Association/ Union des Associations Européennes de Football). Leur première coupe du monde en 1970 est elle aussi non-officielle.

C’est en 1984 que le championnat d’Europe de football féminin sera enfin officiel.

La première coupe du monde féminine officielle eut lieu seulement en 1991 en Chine. Les Etas-Unis remportent cette coupe du monde face à la Norvège (2/1).

Aux Etas-Unis, le premier championnat professionnel féminin pour clubs est créé en 2001, la WUSA (Women’s United Soccer Association) mais  ferme en 2003 pour des raisons financières. Il reprendra quelques années plus tard sous le nom de « Women’s Professional Soccer ».

Ce n’est seulement qu’en 2009 que les joueusse semi-professionnelles sont autorisées à jouer aux championnats contrairement à leurs homologues masculins.

Nous attendons maintenant avec impatience le 16 juillet 2017 aux Pays-Bas la 12ème édition du championnat d’Europe féminin, en espérant que les Bleues gagnent!

photo : wikipédia image

Shawna STUCCHI

Agathe DUSZKO