Une Grande cuisine pour de petits budgets

Le Comptoir, une entreprise qui sort de l’ordinaire.

le-comptoir-de-relais Pouvoir manger une daube de joue de boeuf marinée dans une sauce et
petits légumes pour seulement 16 euros ? C’est l’entreprise exceptionnelle
qu’a mis en place le chef étoilé Yves Camdeborde.
La « Bistronomie », un terme souvent utilisé par les journalistes et les
critiques pour désigner un cuisine de qualité pour un prix très
raisonnable. Ce phénomène se répand et il détient déjà son représentant  :
Le Comptoir. Situé au 5 Carrefour de l’Odéon dans le 6 ème arrondissement
de Paris, à quelques rues du jardin du Luxembourg, le Comptoir du Relais
est un bistrot réputé car ce n’est pas en regardant la carte qui contient
des plats de grande cuisine, que l’on peut deviner leur prix.

Yves Camdeborde né le 7 décembre 1964 à Pau, se lance dans la cuisine
dès ses 14 ans et est l’un des fondateurs de la cuisine de bistrot et
les journalistes et critiques définissent sa cuisine comme de la
« bistronomie ». En 1992, il ouvre le restaurant la Régalade dans le
quatorzième arrondissement de Paris dans lequel il adoptera cette
nouvelle forme de cuisine qu’est la bistronomie. En 2005, il rachète
l’hôtel du quartier de l’Odéon où il ouvre le Comptoir du Relais, il fut
aussi jury de l’émission MasterChef dans laquelle il participera pendant
quatre saisons. Enfin il fut choisi au printemps 2016 par la compagnie
Air France pour composer les menus de la classe business pendant six
mois.

SONY DSCCe petit restaurant bistrot faisait parler de lui, alors on est allé
tester : un vendredi midi en période scolaire : première chose qu’il
faut savoir, le restaurant n’ouvre qu’a 12h pile en aucun cas avant.
Environ 40 couverts sont proposés (20 à l’intérieur et 20 à l’extérieur)
et nous vous conseillons de prendre un dizaine de minutes d’avance pour
pouvoir être placé a l’intérieur. Le midi est synonyme d' »entre-deux » le
midi c’est une cuisine  pour les touristes et étudiants de
passage dans l’esprit du quartier et ce que l’on pourrait qualifier de
métamorphose s’établit ensuite pour un transfert vers l’ambiance du soir.

Il faut souvent des mois d’attente pour obtenir une table car tous les
soirs sont complets au Comptoir. Ce sont donc les vingt deux tables qui
se transforment donc en neuf nouvelles napées blanches. C’est donc aussi
la carte qui change pour des propositions bien plus gastronomiques comme
une soupe de ciboulette gingembre accompagnée d’une gougère au parmesan
ou bien poularde de chez Monsieur Duplantier rôtie au beurre Maître d’Hôtel,
purée de carottes au foin et coing.

Revenons au midi où nous sommes allés : nous avons donc commandé  une
Daube de joue de bœuf en sauce accompagnée de légumes poêlés ainsi
qu’une salade niçoise. Dans ce restaurant assez « cosy » et convivial, le
menu comporte salades, viandes et poissons, il y en a donc pour tous
les goûts. Quelques mises en bouche et entrées ainsi qu’un assez large
choix de desserts comme un Paris Brest et sa boule de glace caramel mais
aussi le traditionnel café gourmand, et le tout pour 52,50 euros.

De la grande cuisine, un prix raisonnable, un bistrot très bien placé,
le tout dans une ambiance conviviale, 30 min au four et cela nous donne
Le Comptoir !

Mathis Bleu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s