Las Palmas, le Leicester espagnol ?

image1laspalmas (1).PNG En effet beaucoup d’amateurs de football ont dû entendre parler des exploits de ce petit club espagnol.

Son début de saison rappelle fortement la saison du club de Leicester City en Barclays Premier Ligue : la ligue de football anglaise. Ce club arrivé 14ème du classement lors de la saison 2014-2015 a réussi l’exploit de remporter le championnat anglais pour la première fois de son histoire en 2016. Lors de la saison dernière les équipes favorites telles que Chelsea, les deux équipes de Manchester et bien d’autres, ont été surpassées par ce club ayant un budget de « seulement » 137,2M€, bien loin justement de Manchester United (519,5M€) et de Manchester City (463,5M€).

Mais revenons à Las Palmas, un club espagnol vice-champion d’Espagne en 1969, qui a atteint la finale de la coupe d’Espagne en 1978.

Le club a évolué pendant 31 saisons en première division espagnole (Liga BBVA) : lors de la saison 1951-1952, puis de 1954 à 1960, ensuite pendant 19 saisons consécutives entre 1964 et 1983, puis une nouvelle fois entre 1985 et 1988 puis une saison entre 2000 et 2002. Après 13 ans d’absence, le club retrouve l’élite lors de la saison 2015-2016.

Le début de saison du club dirigé par Quique Setien est très surprenant, en effet après ses victoires contre Valence (4-2), Grenade (5-1), le club a subi une défaite sur la pelouse du FC Valence, puis il renoue avec la victoire face à Malaga (1-0).

image1laspalmasore (3).PNGActuellement 3ème du championnat derrière le Real Madrid et à égalité de point avec le FC Barcelone, Las Palmas fait un excellent début de saison mais le vrai test aura lieu le 25 septembre prochain face au Real Madrid. A l’issue de cette rencontre et de la suite du championnat, nous pourrons voir si Las Palmas imitera la saison dernière de Leicester et s’il peut être considéré comme un réel prétendant au prestigieux titre de champion d’Espagne.

Joachim Schauving

A vous de voir

Fausse alerte à la bombe parisienne : les présumés coupables risquent gros

alerte a la bombe

Deux mineurs (16 et 17 ans) ont été arrêtés ce mardi 21 septembre 2016 en Vendée et en Lozère. Ils sont soupçonnés d’être les responsables du piratage de la ligne téléphonique fixe de l’église Saint-Leu, dans le quartier des Halles. Ce piratage a eu pour but de simuler une prise d’otage dans l’édifice religieux par un appel aux forces de l’ordre. Des cas similaires s’étant produits auparavant,les peines encourues ont été de deux ans de prison ferme et 1800€ d’amende.

Niccolo Casilli

 

Arrestation d’un pyromane dans l’Aveyron.

a vous de voir image pyromanet

Un jeune homme de 20 ans, soupçonné d’avoir allumé des incendies dans deux églises du Millau dans l’Aveyron, a été interpellé alors qu’il tentait de mettre le feu à un troisième édifice religieux du département. Le jeune adulte a été mis en garde-à-vue ce lundi 18 septembre 2016 (source policière). L’homme serait un pyromane récidiviste ; la piste terroriste n’a pas été évoquée.

Niccolo Casilli

 

Premier mort aux Jeux Paralympiques …

photo_bahmanSamedi 17 septembre, les Jeux paralympiques de Rio de Janeiro ont été endeuillés par la mort du cycliste iranien Bahman Golbarnezhad . Originaire de Shiraz, une ville du sud ouest de l’Iran, le cycliste âgé de 48 ans qui rêvait d’obtenir une médaille à ces jeux est mort après une chute. Tandis qu’il participait à la course de vélo masculine pour les personnes avec une légère déficience mentale ou physique à la veille de la clôture des jeux, il a été victime d’une chute dans la descente de Grumari, un quartier situé en bord de mer, à l’ouest de Rio . La chute a eu lieu dans la matinée à 10h40 ; Bahman a percuté un tronçon et il a été projeté dans le fossé alors qu’il roulait à une  vitesse d’environ 65 km/h dans la descente du parcours qui avait été qualifié de « compliqué et d’exigeant ». Après avoir perdu le contrôle de son vélo sa tête a heurté le sol. L’iranien a reçu ses premiers soins sur place avant d’être transporté à l’hôpital. Il est mort d’une crise cardiaque peu après son hospitalisation . L’IPC (Comité international paralympique) a présenté ses condoléances à la famille quelques heures après sa mort et s’est dit très attristé de ce drame. D’après Philip Craven, le président du Comité International Paralympique: «Tout a été fait pour tenter de lui sauver la vie». Le Comité paralympique iranien a demandé un rapport détaillé sur les circonstances de l’accident. Une enquête menée conjointement par l’Union cycliste internationale (UCI) et l’organisation Rio-2016 a été ouverte. Le jour même le drapeau iranien a été mis en berne dans le village olympique et lors de la cérémonie de clôture le 18 Septembre, une minute de silence a été observée en l’honneur du premier mort des Jeux paralympiques .

Espérons que ce soit la première et dernière victime d’une si belle compétition.

L.M

Jeux paralympiques, l’histoire d’une idée

images Alors que les jeux paralympiques d’été, événement mondialement suivi rassemblant des athlètes handicapés physiques et mentaux de 77 pays du monde, s’achèvent dans la baie de Rio ce lundi 19 septembre 2016, la Classe Média du lycée Montaigne vous donne un cours de rattrapage sur l’histoire de ces jeux qui restent dans l’ombre des célèbres jeux olympiques.

Les premiers jeux paralympiques ont vu le jour à Rome, d’abord sous le nom de jeux de Stoke-Mandeville en 1960, puis en 1964 à Tokyo, au même endroit que les JO valides de la même époque, cette fois en tant que jeux paralympiques. Ils sont d’abord nés d’une idée d’un neurologue allemand de 49 ans, Ludwig Guttmann. Celui-ci cherchait le moyen de soigner ses patients (tous des vétérans de la Seconde Guerre mondiale) plus rapidement. C’est ainsi qu’il imagine de les faire concourir sur des épreuves sportives dans son hôpital militaire de Stoke-Mandeville, non loin de Londres en 1948. Au même moment se déroulent les jeux olympiques de la même année dans la capitale anglaise. Sans le savoir, le médecin crée un nouveau mouvement sportif, cette fois ci pour des personnes non valides, qui prendra dans le futur une ampleur planétaire : le mouvement paralympique.

Après une dissociation des pays hôtes des jeux en 1968 pour les jeux de Tel-Aviv en Israël, les paralympiques ont finalement refait ville commune avec la cité hôte des JO en 1988 pour les jeux olympiques de Séoul.

Depuis, le rassemblement continue de vivre quelques semaines après les jeux tous les quatre ans, accueillant chaque année de nouveaux athlètes venant de nouvelles contrées ayant comme objectif commun de prouver au monde qu’une personne, même handicapée, peut aller au bout de ses rêves et réaliser des prouesses sportives dignes des athlètes olympiques, comme cette année avec le 1500 mètres, où quatre athlètes paralympiques ont réalisé un temps supérieur à celui du champion olympique en titre un mois auparavant.

Ces jeux sont une preuve que tout est possible pour toute personne, avec un peu de motivation, et un rêve en perspective.

Niccolo Casilli

 

A vous de voir

Hillary Clinton cherche son second souffle.

Hilari Clinton

(c) BRENDAN SMIALOWSKI / AFP

Un événement a modifié le cours de la campagne électorale américaine. En effet, pour la première fois, un des candidats à la présidence a du reconnaître des problèmes sérieux de santé. De nombreuses questions se posent donc : quel est son réel état de forme ? Est-elle en capacité de présider la première puissance du monde ? On peut faire confiance à son adversaire pour trouver les réponses.

Astenza Brun

Cinéma

L’EFFET AQUATIQUE de Solveig Anspach

Un comédie romantique qu’on n’oublie pas…

ob_94d845_l-effet-aquatiqueL’Effet aquatique est un film franco-islandais réalisé par Solveig Anspach qui malheureusement, n’a pas eu la chance d’assister à la sortie de son film. Elle meurt le 7 août 2015 alors que le film est sorti le 29 juin 2016. Solveig, une réalisatrice de talent, a obtenu de nombreux prix comme le meilleur premier film pour Hauts les cœurs ! sortie en 1999 au César du cinéma 2000; son film, Stormy Weather, est sélectionné pour Un certain regard au Festival de Cannes 2003. Elle obtient une récompense pour Lulu femme nue sortie en 2013 au César du cinéma en 2015. En 2013, elle remet en scène le personnage du grutier de Montreuil qui était présent dans son film précédent dans Queen of Montreuil sortie en 2013.

CASTING

On retrouve dans ce casting des personnes pas très connues mais qui ont assurément du talent comme Samir Guesmi dans le rôle de Samir, Florence Loiret Caille en Agathe, Philippe Rebbot en tant que Rebout, Stéphane Soo Mango dans le rôle de Youssef, Ingvar E. Sigurosson pour Siggi, Didda Jonsdottir pour Anna, Esteban en Daniel, Olivia Côte en tant que Corinne et Frosti Runolfsson dans le rôle de Frostie.

SYNOPSIS

Samir, un grutier de Montreuil, tombe amoureux d’Agathe,une maître-nageuse. Pour la séduire, il fait semblant de ne pas savoir nager pour pouvoir suivre ses cours. Un jour, il apprend qu’elle est partie à un congrès international de maître-nageur en Islande. Sur un coup de tête, il décide de la suivre…

CRITIQUE

Ce film nous ravit pour le scénario et l’humour. Le film enchaîne des situations burlesques. On n’en finit pas de rire. Les personnages sont touchants et ils sont à la fois drôles et sensibles. C’est avec beaucoup de plaisir qu’on retrouve David Boring, de son pseudonyme Esteban, le chanteur du groupe de musique Naive New Beaters dans le rôle d’un responsable de la piscine.
Le film nous absorbe tellement qu’on en ressort frustré. On aimerait tant qu’il dure encore quelques minutes.
Un film peu connu mais que je conseille à tous et à toutes de voir!

Thyl Mouchet

A vous de voir…

Une reprise du petit journal en demi-teinte…

Ce lundi 5 septembre 2016, le petit journal de Canal + a repris !

lepetitjournal-influenth-twitterMais avec l’arrivée du nouveau présentateur, Cyrille Eldin, qui avait sa rubrique «Eldin Reporter» dans les précédentes émissions où il interviewait des personnages politiques, l’émission ne parvient pas à rentrer le rythme et le dynamisme des années précédentes.

Les téléspectateurs déçus de ne pas retrouver Yann Barthès qui regroupait 1,6 million de téléspectateurs vont bien lui faire comprendre. En effet, Cyrille Eldin, pour sa première ne fait que 942 000 téléspectateurs… pas trop mal ! Mais l’audimat des émissions s’essouffle. Les critiques arrivent de toutes parts, certains parlent de malaise. En effet, les audiences sont en chute libre : 725 000 téléspectateurs le mardi, 625 000 le mercredi, 590 000 jeudi et ça continue… De plus avec l’arrivée de Yann Barthès sur TMC, le lundi 12 septembre, les chiffres risquent d’empirer.

A vous de voir…

Emission de mercredi :http://www.canalplus.fr/emissions/pid8582-le-petitjournal.htmlvid=1414902

Thyl Mouchet

Au cœur de la campagne…

Cette année, le blog de la Classe Média du lycée Montaigne s’ouvre à une nouvelle rubrique, année électorale oblige, Au cœur de la campagne. En effet, des élèves relateront les faits marquants de la campagne électorale et porteront un regard personnel sur nos hommes et femmes politiques. Bien sûr, ils seront animés par un souci d’objectivité et soucieux des principes républicains et démocratiques de notre société. Donc, régulièrement, nous vous proposerons des articles, des portraits ou des dossiers.

Nous avons décidé d’ouvrir la rubrique par un candidat atypique qui revient au devant de la scène après un retrait volontaire de quelques mois.

Montebourg, l’éternel candidat

Il est de retour…

Former French minister Arnaud Montebourg (C) waves next to French Socialist Party deputy Christian Paul (R) after an annual Pentecost climb of Mont Beuvray alongside activists on May 16, 2016 in Saint-Leger-Sous-Beuvray, northeastern France. The former Socialist Party Minister of Economy Arnaud Montebourg on May 16 launched a "call" to the French "to propose in the coming months the construction of a grand alternative project for France." / AFP PHOTO / PHILIPPE DESMAZES
AFP PHOTO / PHILIPPE DESMAZES

De l’annonce de sa candidature en passant par les sondages lui étant favorable jusqu’à son apparition à la fête de l’humanité, Arnaud Montebourg multiplie les appels médiatiques. Il faut y aller Arnaud !!!! Le timing est parfait ; entre Hollande qui est au plus bas dans les sondages, Macron qui est devenu une bête médiatique et la guerre déclarée à droite, Montebourg peut se poser en tant qu’alternance. Car n’oublions point ce qu’il est.
Né en 1962, Arnaud Montebourg est un avocat de profession. Il adhère au parti socialiste en 1985 alors que Mitterrand est au pouvoir. Douze ans après il entre à l’Assemblée Nationale en tant que député et y restera jusqu’en 2012. Il sera également, à partir de 2008, secrétaire national du parti socialiste. Arrivé en troisième position (18%) à la primaire socialiste de 2011, il marque et apporte du sang neuf à la politique française. Suite à la victoire du candidat socialiste à l’élection présidentielle, Montebourg devient ministre de l’économie. Mais il démissionne en 2014 pour avoir critiqué la politique du gouvernement. Il se retire donc de la vie politico-médiatique pour revenir plus fort. Il le fera en annonçant sa candidature à l’élection présidentielle deux ans après sa démission.
Montebourg est un homme qui a marqué la gauche française. Pourquoi ? Il s’inscrit dans un électorat se basant sur une idéologie prônant la fin du système actuel, c’est-à-dire la fin de la Vème République mais également de la mondialisation. Ainsi, il nous présente une véritable alternance puisqu’il ne s’aligne ni dans la gauche française traditionnelle, c’est-à-dire la gauche mitterrandienne et jospinienne, ni dans la gauche radicale, communiste, celle de Georges Marchais. Il propose une nouvelle vision de la gauche. Celle-ci sera d’ailleurs représentée par Jean-Pierre Chevènement, le souverainiste de 2002 ou encore par Jean-Luc Mélenchon. Nous pouvons dire qu’il est un enfant du chevènementisme puisqu’il développe des pensées souverainistes, et la démondialisation en fait partie.
Alors, il est une question qui nous taraude : aura-t’il un rôle important lors de ces présidentielles ?
Aujourd’hui il revient avec des nouvelles idées, un nouveau programme et une nouvelle vision qu’il appelle « un projet pour la France ». Composé en quatre parties, il s’attaque aux différents questionnements de la société française : l’Europe, le terrorisme, la République et l’emploi.
En effet, les conditions ne sont pas avantageuses pour le candidat : premièrement, le climat politique est tendu, du fait de la montée du FN. Et puis les querelles à droite combinées à l’écroulement à gauche ne lui facilitent pas la tâche. De plus les sondages ne lui sont pas favorables. Même si les pronostics lui donnent 53% lors des primaires face à Hollande, il demeure tout de même très bas dans les sondages concernant les présidentielles. C’est justement pour ces raisons qu’il peut se poser en challenger. Aujourd’hui notre schéma politique se dessine de façon binaire : d’un côté les défenseurs du système avec Valls, Hollande, Sarkozy, Juppé et Macron, de l’autre les antisystèmes tels que Marine Le Pen, Mélenchon et Montebourg.
Notre pays a une spécificité : la volatilité des électeurs. Les instituts de sondage ont beau multiplier les études et autres enquêtes d’opinion, l’électeur français est un original, il change d’avis comme de chemise. Le triste souvenir de l’élimination de Lionel Jospin devrait nous inciter donc à la prudence et encourager Arnaud Montebourg à croire en ses chances. Pour l’instant sa campagne débute par un mauvais résultat car on lui donne à peine 10% des voix au premier tour des présidentielles, alors que J-L Mélenchon est crédité de 14 % ! Ce dernier sera, je le suppose, l’adversaire principal du candidat Montebourg car tous deux s’adressent aux mêmes électeurs. Il est certain qu’Arnaud Montebourg ne rivalisera pas avec Marine Le Pen qui, pour l’instant, a une position très favorable dans les sondages qui la donnent pour le second tour. Elle ne vise et ne prépare sa campagne que contre un homme : Alain Juppé. Reste à savoir qui sera le deuxième antisystème derrière la première antisystème. Aux armes candidats, la guerre est déclarée.
Montebourg a-t-il ses chances ?
Peut-il créer la surprise ?

Corentin Masson

Une nouvelle année pour la Classe Média du lycée Montaigne.

L’heure de la reprise pour la classe média du lycée Montaigne a sonné. Après plusieurs semaines d’interruption, les nouveaux élèves de cet enseignement d’exploration vont à leur tour prendre leur stylo, leur caméra et leur micro pour relater les événements qui les entourent.

13564620-d-orientation-pour-les-medias-internet-affiche-journaux-magazines-et-la-radio-televisionSoyons ambitieux et curieux ; ils devront regarder le monde dans lequel ils vivent et rédiger des articles, faire des dossiers et des reportages pour relater les faits qui les interpellent. De plus, c’est de nouveau le moment pour eux de regarder, d’écouter et de lire les différents médias afin de les décoder et les comprendre.

Il est également important pour nous de renouveler notre blog non seulement pour fidéliser nos lecteurs, mais aussi pour mieux répondre aux exigences médiatiques de notre société. Pour cela, nous avons conservé nos anciennes rubriques comme Les dossiers, Le billet d’humeur ou A vous de voir par exemple. Cependant, de nouvelles font leur apparition comme Expliquez-nous, Au cœur de la campagne, Près de chez nous

Notre objectif reste le même : regarder le monde dans lequel nous vivons et faire partager des informations. Cette année, nous avons choisi un nouveau fil rouge pour analyser les médias : l’image. Il s’agit en effet d’analyser la place de l’image, c’est-à-dire son poids, son utilité et son intérêt dans un média. A l’heure des médias globaux, l’image devient incontournable.

RAAufComme les autres années, les élèves de la Classe Média sont parrainés par une journaliste professionnelle et passionnée. Nous avons la chance d’avoir cette année quelqu’un qui porte un regard critique sur le monde médiatique dans lequel nous vivons. En effet, Sonia Devillers a répondu favorablement à notre invitation. Nos attendons avec impatience le moment où elle nous expliquera ce monde si particulier qui façonne l’opinion publique comme le dit Charles-Yves Zarka.

Bonne année journalistique à tous, ouvrez grand les yeux, soyez curieux et posez les bonnes questions.

Mme Peralta, M. Le Gall