Rubrique Musique

Alessia Cara, une nouvelle étoile

alessia cara

 Alessia Cara, jeune canadienne de 19 ans qui a fait beaucoup parler d’elle ces temps-ci, a fait son entrée dans l’industrie de la musique. Elle a su se faire connaître sur YouTube en reprenant quelques chansons et a maintenant signé avec EP Entertainment et Def Jam RecordingS.

Four Pink Walls :

Ce premier album est déjà un succès. Son titre « Here », écrit par elle-même comme la plupart de ses titres, a récemment atteint les dix millions de vues sur YouTube, chose dont elle ne s’attendait pas du tout. L’origine de cette chanson viendrait du fait qu’elle se considère différente des personnes de son âge, qu’elle préfèrerait rester dans sa chambre plutôt que de passer ses soirées dans des fêtes. C’est d’ailleurs ce que signifie le titre de son album « Quatre murs roses » en français. Ses murs étaient effectivement roses pendant son enfance. Elle parle, dans la chanson qui porte le titre de son album, d’elle et de ses rêves qui étaient restés enfermés entre ces quatre murs. Maintenant que son rêve commence à se réaliser, ces murs ont été peints en gris et ces murs roses lui manqueront.

Ses inspirations :

La musique de cette jeune artiste a souvent été comparée au style d’Amy Whinehouse, à Selah Sue ou Michael Bublé. Son parcours à celui de Tony Kelly qui a commencé sa carrière sur YouTube et a fini avec le succès.

Ses fans s’attendent à ce qu’elle décolle et finisse l’année avec l’Award de la Révélation de l’Année.

Et, d’après vous, que décrochera-t-elle ?

Jean-Gilles Varincka et Assetou Soumahoro

Les phrases de la Semaine

François Hollande rappelle les principes fondateurs de la République.

« La République ne connaît pas de race ni de couleur de peau, elle ne reconnaît pas de communauté, elle ne connaît que des citoyens libres et égaux en droits et ce principe n’est pas négociable et ne le sera jamais. » a déclaré François Hollande à Aix-en-Provence le 8 octobre 2015 lors d’une allusion aux propos de Nadine Morano.

Dominique Sopo, président de SOS racisme

« De notre pays, elle déshonore les combats et insulte les générations passées sans oublier de cracher à la face des générations qui en sont aujourd’hui l’incarnation vivante » a déclaré Dominique Sopo, président de SOS racisme à propos de Nadine Morano qui a samedi soir tenu des propos raciste sur France télévision.