Attaque au couteau à Tel Aviv

Un Palestinien de 23 ans, originaire de Cisjordanie, a attaqué au couteau les passagers d’un bus dans le centre de Tel-Aviv, en Israël. Neuf personnes au moins ont été blessées, dont quatre gravement. L’assaillant a été interpellé.

Un palestinien de 23 ans a attaqué au couteau plusieurs passagers d’un bus dans le centre de Tel-Aviv, mercredi 21 janvier, blessant une dizaine de personnes dont quatre plus sérieusement.
L’agresseur a été neutralisé par un officier alors qu’il tentait de s’enfuir. Il a été conduit à l’hôpital et il sera ensuite interrogé.

L’assaillant a été identifié par la police comme un Palestinien de Tulkarem en Cisjordanie; l’homme été rentré illégalement sur le territoire israélien. Le porte-parole de la police israélienne, a affirmé sur Twitter qu’il s’agissait d’une « attaque terroriste ».
Un porte-parole du Hamas, se félicite de l’attentat sur Twitter, qualifiant l’acte d’ »héroïque » et « courageux ».

Quatre personnes ont été blessées gravement dans l’attaque, mais on ne sait pas si toutes les victimes ont été blessées au couteau ou d’une autre manière. Selon l’agence de presse Reuters, le conducteur de l’autobus a été touché en tentant de s’interposer entre l’assaillant et les passagers.

L’attaque survient dans un contexte qui reste particulièrement tendu depuis la fin de l’offensive israélienne à Gaza. Plusieurs attaques ont eu lieu ces derniers mois à Jérusalem et Tel Aviv . En novembre, deux Palestiniens ont attaqué à la hache et au pistolet une synagogue du quartier orthodoxe de Har Nof, à l’ouest de Jérusalem, tuant cinq personnes. Le mois dernier, un soldat israélien a été poignardé et tué dans une attaque près d’une station de train, dans le sud de Tel Aviv.

Louison Guyomar et Léa Angelvy.

 

Rubrique Spectacles

A SANG MORDRE LES DOIGTS….

Bal des vampires 1

 

En 1967, Roman Polanski, jeune réalisateur aux dents longues, signe son premier film en couleurs, Le Bal des vampires. En 1997, la comédie horrifique devient un musical. Depuis sa création à Vienne, le spectacle a été joué dans 12 pays et en 11 langues.

 Ce spectacle mordant raconte l’histoire de la belle Sarah dont les parents tiennent l’auberge du coin où logent par hasard le professeur Abronsius, un savant traqueur de vampires et son jeune assistant Alfred. L’ambiance d’une taverne des quartiers (tout du moins comme on l’imagine !) est restituée avec charme et drôlerie. C’est une sorte de grande maison de poupée, où chacun dans sa petite pièce mène sa petite vie. Alfred surprend Sarah nue dans son bain, plus loin le père de Sarah, Chagal se glisse dans la chambre de sa servante, tandis qu’ Abronsius ronfle à pleins poumons. Et c’est ainsi que commence une magnifique histoire entre passion et frisson !

Bal des vampires 2

 Son succée fut retentissant dans le monde entier. Polanski a pourtant longtemps hésité à monter le Bal des vampires en France. En raison de la langue qui est déjà  un problème en soi. Le français est la langue de l’opérette, pas de la comédie musicale.

Malgré quelques apréhensions sur la réusite de ce musical, il a recolté un succès plus que positif avec plus de 7 millions de spectateurs.

Le spectacle le plus mordant de l’année arrive enfin à Paris. Il est aujourd’hui présenté au théâtre Mogador. Il représente en ce moment la comédie musicale qui a le plus de succès  au sein de la capitale. La scénographie et les décors de William Dudley, une figure lui aussi dans son domaine, sont impressionnants : tombes et chauve-souris à gogo, candélabres et effets de neige rendent à merveille l’atmosphère inquiétante du château du comte Von Kroloch. Dans des costumes et des mises en scènes de plus en plus spectaculaires et époustouflantes, Sue Blane, la designer excelle dans son art. Avec cette accroche très prometteuse de ce mythique film, le Bal des Vampires a encore une fois frappé.

Bal des vampires 3

EL MATAAM  Anissa, DROZ-BARTHOLET Mahé