Un nouveau gouvernement : un nouveau départ ?

Suite à la déroute du parti socialiste aux élections municipales due en grande partie au mécontentement des français à l’égard du gouvernement, François Hollande doit envoyer un message fort à des français dont la patience s’amenuise. Il choisit donc de procéder à un remaniement ministériel, remplaçant Jean-Marc Ayrault par le ministre de l’intérieur Manuel Valls. Mais que cela va-t-il changer ? Avant tout qu’est-ce qu’un remaniement et quels en sont les conséquences ?

Un remaniement ministériel consiste à modifier la composition du gouvernement pendant la durée du mandat de l’Assemblée (législature) sans pour autant provoquer sa démission. Selon son ampleur, il sera qualifié de politique, lorsqu’il est important, ou de technique, lorsqu’il est plus réduit. Les modifications sont effectuées par décret.

On observe trois cas de figures :

-une démission volontaire d’un ou plusieurs ministres acceptée par le président.

-une révocation d’un ministre ayant commis une faute grave.

-un changement de gouvernement face à une forte impopularité et à une volonté de changement des Français. C’est le cas le plus fréquent et celui qui nous concerne ici.

Ce remaniement n’est pas le premier. En effet, de nombreux changements de premier ministre (7 pour être précis) ont été effectués. Debré a été remplacé par Pompidou en 1962, Pompidou par Couve de Murville en 1968, Chaban-Delmas par Messmer en 1972, Mauroy par Fabius en 1984, Rocard par Edith Cresson en 1991, cette dernière par Bérégovoy en 1992, puis Raffarin par de Villepin en 2004.

Ces remaniements sont plus des opérations de communication visant à apaiser le mécontentement des Français et à donner une impression de changement qu’un véritable changement de politique.

Manuel Valls : Pourquoi lui ? Ceci pour plusieurs raisons, tout d’abord pour son image.

En effet, il possède une très bonne opinion auprès des français. Il est également le ministre le plus apprécié parmi les électeurs de droite. De plus, c’est un excellent communiquant ; il a occupé le poste de secrétaire national chargé de la communication du parti socialiste de 1993 à 1997 ce qui montre un véritable savoir-faire dans ce domaine.

Sur le plan politique, Manuel Valls a l’image d’être un homme d’autorité, qui gère les dossiers d’une main de fer. Cette fermeté est une de ses principales différences avec Jean-Marc Ayrault, qui était souvent critiqué à ce sujet. Cependant sa politique ambivalente est un de ses principaux atouts. Souvent qualifié comme l’homme politique de gauche le plus à droite, il a une bonne opinion auprès des sympathisants de droite et permet ainsi de contenter les français des deux bords, même s’il est parfois critiqué dans son propre parti pour sa politique.

Le remaniement est exceptionnel puisque, désormais, la France ne comptera plus 20 ministres mais 16 dont 8 hommes et 8 femmes. Le dernier gouvernement mis en place se veut donc resserré. Son principal objectif est de réaliser des économies conséquentes, de relancer la croissance économique et surtout réduire le taux de chômage avant la fin de l’année, une politique ambitieuse.

Parmi les 16 ministres nommés, certains sont  nouveaux et d’autres changent de postes.

imagesCAZH67I9

Parmi les nouveaux, on note la présence de Ségolène Royal à l’écologie, Benoît Hamon à l’éducation nationale, François Rebsamen au ministère du travail et de l’emploi et Bernard Cazeneuve à l’intérieur. Ségolène Royal interpelle les observateurs avertis car en tant qu’ex-compagne de François Hollande, ils s’interrogent sur les relations de travail qu’elle peut avoir avec lui.  Les sortants sont au nombre de 12, Jean-Marc Ayrault en tête. Il est accompagné de nombreuses personnalités telles que Vincent Peillon ou encore Cécile Duflot, qui était la représentante d’Europe Ecologie Les Verts au gouvernement. Enfin, il y a des changements de postes : ainsi Manuel Valls quitte la place Beauvau et devient Premier Ministre, tout comme Michel Sapin qui devient ministre des finances et des comptes publics, mais aussi Arnaud Montebourg qui a désormais comme charge le redressement productif. Les français sont alors dans l’expectative et attendent les premiers résultats du nouveau gouvernement Hollande Deux.

 Pierre Angrand, Sami Guerinoni et Benoit Cotelli.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s