Dieudonné fonce dans le mur

Depuis quelques semaines Dieudonné, humoriste français, fait le buzz dans l’ensemble des médias. Parti d’un geste « la quenelle » jugé antisémite, Dieudonné se met à dos le gouvernement, la presse, la télé, la radio et une partie de l’opinion publique. En plus de ses propos, son spectacle sème le doute. Faut-il en parler ? Et surtout comment en parler ?

Toute la presse est derrière cette histoire, certains journaux parlent plus du point de vue politique de l’affaire, avec les passages répétitifs devant la justice, et puis d’autres utilisent la force des images et parlent du mouvement des citoyens (ceux qui sont pour et ceux qui sont contre). Cet évènement médiatique remet Dieudonné devant les caméras.

Peut-être la dernière sortie de route pour Dieudonné M’bala M’bala. Après avoir exprimé des propos antisémites envers le présentateur de la matinale de France inter, Patrick Cohen : « tu vois, lui, si le vent tourne, je ne suis pas sûr qu’il ait le temps de faire sa valise », raconte-t-il avant de lâcher une autre attaque : « Moi tu vois, quand je l’entends parler, Patrick Cohen, je me dis tu vois, les chambres à gaz…dommage », il a franchi la ligne rouge. Jusqu’à présent Dieudonné se contentait de « plaisanterie » sur la shoah à la limite du supportable, mais, en ce moment, entre sa quenelle et ses différentes attaques antisémites, Dieudonné fait plus partie du monde des comiques, mais du monde des bouffons à moustache, à la croix gammée. Ses propos doivent donc être sanctionnés par la justice sans aucune retenue.

 En marge de sa tournée, le Conseil d’Etat a décidé d’annuler ses spectacles. Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a estimé qu’il y avait un motif de trouble à l’ordre public et incitation à la haine raciale. Dieudonné obtient dans son combat des soutiens de nombreuses personnalités d’Alain Soral à Jean-Marie Le Pen. Il l’est également soutenu par de nombreux Etats comme le Venezuela et l’Iran. Ceux qui le défendent avancent le principe de la liberté d’expression.

 Finalement, ce geste, qui est au cœur de la polémique, a permis à Dieudonné de faire parler de lui. Il est à la Une depuis quelques semaines car ses propos provocateurs ont dépassé les limites. Que doit-on faire ? Parler de lui ou l’ignorer ? Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a décidé de saisir la justice pour condamner ses propos et ses outrances. Devait-il rendre publique sa décision ? Doit-on le laisser et faire comme s’il n’existait pas. Sur le plan moral, il doit être puni pour avoir tenu de tels propos. L’antisémitisme est condamné par la loi. Mais la médiatisation de l’engagement du gouvernement à le combattre lui fait de la publicité. Cela permet à un homme qui ne le mérite pas d’avoir beaucoup de publicité et de promouvoir son nouveau spectacle.

Les avis sont très partagés concernant les mesures à prendre à son encontre,  

Tardieu Charlotte, Clara Maurial, Gabriel Marchand, Ingrid Morin, Samuel Taillet, Benjamin Marquis, Louise Roels, Sara Senot, Océance Thevenet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s